Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 21:57

Toutes les femmes sont des Aphrodites en puissance, quelles qu'elles soient, toutes disposent des fantastiques attributs d'une parfaite Vénus pour faire tourner la tête des hommes qui ne peuvent qu'invariablement succomber à l'attrait ou plutôt à l'enivrement suave des charmes féminins, et toutes les femmes le savent mais ce qu'elles savent aussi et surtout c'est qu'une fois qu'ils ont goûté aux délices de l'amour les hommes sont encore de nouveau dans l'éternelle tourmente d'exotiques saveurs, de nouvelles conquêtes savoureuses, en quête de cette drogue qui ne dit pas son nom mais qui peut les rendre fous à lier s'ils ne l'obtiennent pas. Par conséquent, la grande et éternelle question problématique de toutes les femmes ne tient réellement qu'en trois mots: comment retenir l'homme! Oui, car l'homme comblé, celui qui a conquis ce qu'il recherchait avidement, c'est-à-dire rien de moins que le fruit sensuel que représente le sexe féminin offert à déguster, l'homme donc en est trop vite repu et, même s'il en est absolument toujours satisfait quoi qu'il en dise, il cherche encore et encore sans cesse tel un Sisyphe forcené toutes les fleurs du jardin d'Éden pour en connaître l'ultime saveur inédite, c'est sur ce point une inexorable épreuve dont il n'a évidemment pas la pleine conscience tant elle est totalement éperdue puisqu'infinie, assurément fatale à son aspiration première et destructrice de ses propres désirs assouvis (et de ceux finalement impossibles à assouvir dans leur intégralité). Alors comment non seulement séduire les hommes mais aussi les garder (pour ceux qui comptent vraiment): les femmes doivent-elles user ou abuser de nouveaux charmes, leur jeter des sortilèges spéciaux ou bien encore se transformer et jouer à l'envi aux déesses aux multiples visages pour réussir à les subjuguer continuellement pour qu'ils restent enfin?

Ce serait bien méconnaître la physiologie ainsi que la psychologie des hommes que de voir en eux de vulgaires goujats, d'atroces séducteurs invétérés ou d'infâmes imposteurs menteurs, sachant qu'ils sont eux-mêmes les tristes victimes de leurs propres instincts de chasseurs-cueilleurs, comme une sorte poison violent dont on ne se débarrasse des effets qu'en reprenant une dose plus forte encore pour y échapper, puis retomber sous le joug des mêmes effets hallucinants, encore et encore… Ne voyons pas non plus la femme comme ce même poison pour l'homme mais plutôt comme son propre antidote qui n'agirait qu'un temps dont on ne pourrait, hélas, pas connaître exactement ni la durée d'action très incertaine, ni le dosage de l'exacte posologie à lui administrer… Sur ce point aussi, si la femme demeure comme on le sait un mystère pour l'homme, il en est donc de même pour la femme afin bien connaître le parfait dosage d'amour qu'elle doit savamment lui distiller. Car "tout donner tout de suite et sans aucune limite" serait une grave erreur, l'homme est friand de désirs et de plaisirs à venir mais paradoxalement pas de ceux qui s'accomplissent trop vite et trop abondamment, cela pourrait parfois lui rappeler ses trop précoces et trop peu nombreux spasmes sexuels dont sa constitution normale l'affuble, a contrario de la femme qui peut réitérer indéfiniment sa jouissance sans véritablement compter, tout en allant crescendo dans l'extase, ce qu'il ne sait généralement pas, lui, réaliser aisément. Il y a, a priori, peut-être déjà une réponse forte à prendre en compte dans ce qui vient d'être dit, celle que l'homme cherche une potentielle compensation à sa propre restriction physiologique (lui pourtant dénommé "sexe fort") en voulant multiplier ainsi les conquêtes successives à défaut de pouvoir successivement multiplier les orgasmes comme la femme en a le pouvoir. Une bonne réflexion à méditer pour la suite…

Mais tout ceci ne résout pas le problème initial des femmes, même si le fait de mieux comprendre la nature des hommes nous rapproche d'une certaine la vérité et de quelques pistes à suivre. Nous avons bien compris que cette même nature "instable" cherche le renouveau, alors peut-être y a-t-il ici un moyen d'en simuler l'attraction ou de s'y confondre pour en assimiler les effets. Dans ce sens les femmes ont reçu cette capacité innée (ou apprise…) qu'il  était intéressant de savoir changer d'apparence, d'où cette extraordinaire propension à jouer les caméléons en multipliant les tenues puisées dans la félicité d'un vestiaire sans cesse en expansion avec une garde-robe si bien garnie qu'elle pourrait parfois habiller très correctement plus dix personnes en même temps… Mais encore une fois ne blâmons pas ce désir de plaire qui passe par l'acquisition de vêtements ou, ne l'oublions pas, de maquillages de toutes sortes qui ne sont présents que pour parfaire cette illusion si bien entretenue de nouveauté dans l'apparence pour satisfaire avant tout l'homme. La femme est par conséquent la meilleure actrice qui soit, elle sait se grimer, changer de costume pour entrer dans le rôle du moment qui convient, adapter l'image de soi à l'image que l'homme attend d'elle ou qu'au contraire il n'attend pas pour mieux le surprendre.

Ceci dit, à force de joue des personnages l'on ne sait plus trop lequel correspond à celui que l'on est comme individu, la femme apprentie comédienne s'y perd parfois au risque d'entrer en scène avec le mauvais costume en n'ayant pas non plus le bon texte qui va avec la pièce à jouer. Il peut aussi y avoir une certaine lassitude à paraître plutôt qu'à être soi-même et dans cette configuration, sans habits de lumière la femme peut apparaître sous un aspect moins reluisant, moins extraordinaire que sous les feux de la rampe. Dans cette situation, laquelle se retrouve dans beaucoup de couples sous une forme d'usure et de routine, les hommes deviennent alors moins dupent de ces apparats (qui sont aussi des preuves d'amour) et ils commencent à regarder ce qui brille à l'extérieur. Doit-on y voir un miroir aux alouettes dans cette fascination visuelle qui ne joue que sur l'apparence des corps embellis ou rendus ensorcelant en surface? Les hommes semblent dans leur très grande majorité avoir ce sacré défaut de ne percevoir principalement que ce qui surnage superficiellement et non la véritable beauté intérieure qui perdure et s'étoffe au fil du temps. Ainsi, le couple stable ou la relation amoureuse pourtant harmonieuse peuvent subir à tout moment les affronts de dangers soudains provenant de créatures féminines plus lumineuses en apparence pour capter le regard et pour captiver la libido masculine à l'affût de ces éclats affriolants. Plus terne mais solide et durable d'un côté, éclatant mais fragile et éphémère de l'autre, le piège lumineux est en effet assez efficace et dangereux pour les couples.

Comme nous le voyons, la séduction pour les femmes dispose de ses recettes presque infaillibles pour captiver les hommes qui sont aussi le plus grand danger pour les retenir s'il y a une certaine concurrence ou une rivalité dans les parages avec quelques atouts (ou atours) plus percutants encore… Dans cette situation et perspective, l'ensorcellement naturel des femmes, allié aux quelques stratagèmes d'embellissement peuvent s'avérer insuffisants pour garder en couple un homme une fois séduit, et il faudra parfois d'autres méthodes plus ésotériques pour le retenir et ainsi se prémunir des aléas extérieurs, de ces potentielles autres séductions rivales assez menaçantes pour la relation amoureuse. Mais ne dit-on pas aussi que les femmes sont un peu sorcières pour réellement envoûter par magie ces hommes si profanes des méandres souterrains de l'amour? Hélas, la plupart d'entre-elles ne connaissent pas ces secrets d'arcanes ou ne savent pas les utiliser correctement et en arrivent à créer l'inverse du résultat attendu par manque de cette Connaissance que seules quelques initiées sachant mettre en pratique. Encore moins nombreuses sont celles qui sont capables et prêtes à partager ces Mystères de l'amour pour aider les femmes qui n'arrivent pas à retenir un homme ou qui voient le leur partir finalement avec une autre après des années de vie commune…

C'est pour justement aider ces femmes dans le besoin que j'ai mis à disposition mon savoir-faire depuis maintenant de nombreuses années (plus de 20 ans déjà) afin d'user avec intelligence de méthodes très efficaces en usant à la fois de psychologie pointue mais aussi de travaux complémentaires plus ésotériques dans le cadre de mon activité de praticienne. Si cela vous intéresse d'en savoir plus et d'en discuter avec moi, n'hésitez pas à me joindre, notamment si votre relation n'aboutit pas ou si votre couple est en danger, ceci simplement par téléphone sans engagement au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de contact (merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous pour y accéder). Je vous souhaite une bonne fin de saison estivale avec si possible l'homme de votre vie déjà à vos côtés ou bien avec celui qui n'attend qu'un signe de vous pour succomber à votre charme, et je vous y aiderai si besoin!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche