21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 21:57

Toutes les femmes sont des Aphrodites en puissance, quelles qu'elles soient, toutes disposent des fantastiques attributs d'une parfaite Vénus pour faire tourner la tête des hommes qui ne peuvent qu'invariablement succomber à l'attrait ou plutôt à l'enivrement suave des charmes féminins, et toutes les femmes le savent mais ce qu'elles savent aussi et surtout c'est qu'une fois qu'ils ont goûté aux délices de l'amour les hommes sont encore de nouveau dans l'éternelle tourmente d'exotiques saveurs, de nouvelles conquêtes savoureuses, en quête de cette drogue qui ne dit pas son nom mais qui peut les rendre fous à lier s'ils ne l'obtiennent pas. Par conséquent, la grande et éternelle question problématique de toutes les femmes ne tient réellement qu'en trois mots: comment retenir l'homme! Oui, car l'homme comblé, celui qui a conquis ce qu'il recherchait avidement, c'est-à-dire rien de moins que le fruit sensuel que représente le sexe féminin offert à déguster, l'homme donc en est trop vite repu et, même s'il en est absolument toujours satisfait quoi qu'il en dise, il cherche encore et encore sans cesse tel un Sisyphe forcené toutes les fleurs du jardin d'Éden pour en connaître l'ultime saveur inédite, c'est sur ce point une inexorable épreuve dont il n'a évidemment pas la pleine conscience tant elle est totalement éperdue puisqu'infinie, assurément fatale à son aspiration première et destructrice de ses propres désirs assouvis (et de ceux finalement impossibles à assouvir dans leur intégralité). Alors comment non seulement séduire les hommes mais aussi les garder (pour ceux qui comptent vraiment): les femmes doivent-elles user ou abuser de nouveaux charmes, leur jeter des sortilèges spéciaux ou bien encore se transformer et jouer à l'envi aux déesses aux multiples visages pour réussir à les subjuguer continuellement pour qu'ils restent enfin?

Ce serait bien méconnaître la physiologie ainsi que la psychologie des hommes que de voir en eux de vulgaires goujats, d'atroces séducteurs invétérés ou d'infâmes imposteurs menteurs, sachant qu'ils sont eux-mêmes les tristes victimes de leurs propres instincts de chasseurs-cueilleurs, comme une sorte poison violent dont on ne se débarrasse des effets qu'en reprenant une dose plus forte encore pour y échapper, puis retomber sous le joug des mêmes effets hallucinants, encore et encore… Ne voyons pas non plus la femme comme ce même poison pour l'homme mais plutôt comme son propre antidote qui n'agirait qu'un temps dont on ne pourrait, hélas, pas connaître exactement ni la durée d'action très incertaine, ni le dosage de l'exacte posologie à lui administrer… Sur ce point aussi, si la femme demeure comme on le sait un mystère pour l'homme, il en est donc de même pour la femme afin bien connaître le parfait dosage d'amour qu'elle doit savamment lui distiller. Car "tout donner tout de suite et sans aucune limite" serait une grave erreur, l'homme est friand de désirs et de plaisirs à venir mais paradoxalement pas de ceux qui s'accomplissent trop vite et trop abondamment, cela pourrait parfois lui rappeler ses trop précoces et trop peu nombreux spasmes sexuels dont sa constitution normale l'affuble, a contrario de la femme qui peut réitérer indéfiniment sa jouissance sans véritablement compter, tout en allant crescendo dans l'extase, ce qu'il ne sait généralement pas, lui, réaliser aisément. Il y a, a priori, peut-être déjà une réponse forte à prendre en compte dans ce qui vient d'être dit, celle que l'homme cherche une potentielle compensation à sa propre restriction physiologique (lui pourtant dénommé "sexe fort") en voulant multiplier ainsi les conquêtes successives à défaut de pouvoir successivement multiplier les orgasmes comme la femme en a le pouvoir. Une bonne réflexion à méditer pour la suite…

Mais tout ceci ne résout pas le problème initial des femmes, même si le fait de mieux comprendre la nature des hommes nous rapproche d'une certaine la vérité et de quelques pistes à suivre. Nous avons bien compris que cette même nature "instable" cherche le renouveau, alors peut-être y a-t-il ici un moyen d'en simuler l'attraction ou de s'y confondre pour en assimiler les effets. Dans ce sens les femmes ont reçu cette capacité innée (ou apprise…) qu'il  était intéressant de savoir changer d'apparence, d'où cette extraordinaire propension à jouer les caméléons en multipliant les tenues puisées dans la félicité d'un vestiaire sans cesse en expansion avec une garde-robe si bien garnie qu'elle pourrait parfois habiller très correctement plus dix personnes en même temps… Mais encore une fois ne blâmons pas ce désir de plaire qui passe par l'acquisition de vêtements ou, ne l'oublions pas, de maquillages de toutes sortes qui ne sont présents que pour parfaire cette illusion si bien entretenue de nouveauté dans l'apparence pour satisfaire avant tout l'homme. La femme est par conséquent la meilleure actrice qui soit, elle sait se grimer, changer de costume pour entrer dans le rôle du moment qui convient, adapter l'image de soi à l'image que l'homme attend d'elle ou qu'au contraire il n'attend pas pour mieux le surprendre.

Ceci dit, à force de joue des personnages l'on ne sait plus trop lequel correspond à celui que l'on est comme individu, la femme apprentie comédienne s'y perd parfois au risque d'entrer en scène avec le mauvais costume en n'ayant pas non plus le bon texte qui va avec la pièce à jouer. Il peut aussi y avoir une certaine lassitude à paraître plutôt qu'à être soi-même et dans cette configuration, sans habits de lumière la femme peut apparaître sous un aspect moins reluisant, moins extraordinaire que sous les feux de la rampe. Dans cette situation, laquelle se retrouve dans beaucoup de couples sous une forme d'usure et de routine, les hommes deviennent alors moins dupent de ces apparats (qui sont aussi des preuves d'amour) et ils commencent à regarder ce qui brille à l'extérieur. Doit-on y voir un miroir aux alouettes dans cette fascination visuelle qui ne joue que sur l'apparence des corps embellis ou rendus ensorcelant en surface? Les hommes semblent dans leur très grande majorité avoir ce sacré défaut de ne percevoir principalement que ce qui surnage superficiellement et non la véritable beauté intérieure qui perdure et s'étoffe au fil du temps. Ainsi, le couple stable ou la relation amoureuse pourtant harmonieuse peuvent subir à tout moment les affronts de dangers soudains provenant de créatures féminines plus lumineuses en apparence pour capter le regard et pour captiver la libido masculine à l'affût de ces éclats affriolants. Plus terne mais solide et durable d'un côté, éclatant mais fragile et éphémère de l'autre, le piège lumineux est en effet assez efficace et dangereux pour les couples.

Comme nous le voyons, la séduction pour les femmes dispose de ses recettes presque infaillibles pour captiver les hommes qui sont aussi le plus grand danger pour les retenir s'il y a une certaine concurrence ou une rivalité dans les parages avec quelques atouts (ou atours) plus percutants encore… Dans cette situation et perspective, l'ensorcellement naturel des femmes, allié aux quelques stratagèmes d'embellissement peuvent s'avérer insuffisants pour garder en couple un homme une fois séduit, et il faudra parfois d'autres méthodes plus ésotériques pour le retenir et ainsi se prémunir des aléas extérieurs, de ces potentielles autres séductions rivales assez menaçantes pour la relation amoureuse. Mais ne dit-on pas aussi que les femmes sont un peu sorcières pour réellement envoûter par magie ces hommes si profanes des méandres souterrains de l'amour? Hélas, la plupart d'entre-elles ne connaissent pas ces secrets d'arcanes ou ne savent pas les utiliser correctement et en arrivent à créer l'inverse du résultat attendu par manque de cette Connaissance que seules quelques initiées sachant mettre en pratique. Encore moins nombreuses sont celles qui sont capables et prêtes à partager ces Mystères de l'amour pour aider les femmes qui n'arrivent pas à retenir un homme ou qui voient le leur partir finalement avec une autre après des années de vie commune…

C'est pour justement aider ces femmes dans le besoin que j'ai mis à disposition mon savoir-faire depuis maintenant de nombreuses années (plus de 20 ans déjà) afin d'user avec intelligence de méthodes très efficaces en usant à la fois de psychologie pointue mais aussi de travaux complémentaires plus ésotériques dans le cadre de mon activité de praticienne. Si cela vous intéresse d'en savoir plus et d'en discuter avec moi, n'hésitez pas à me joindre, notamment si votre relation n'aboutit pas ou si votre couple est en danger, ceci simplement par téléphone sans engagement au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien par écrit en passant par mon formulaire de contact (merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous pour y accéder). Je vous souhaite une bonne fin de saison estivale avec si possible l'homme de votre vie déjà à vos côtés ou bien avec celui qui n'attend qu'un signe de vous pour succomber à votre charme, et je vous y aiderai si besoin!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 19:39

L'ensorcellement sexuel n'est pas toujours magique dans les faits, d'ailleurs il est même toujours fonction de causes naturelles si l'on comprend que c'est bien le désir sexuel naturel qui est fortement accentué par les rituels d'ensorcellement et d'envoûtement lors des travaux de magie rouge (magie sexuelle axée sur le désir, les sentiments, l'attraction et la sexualité). Ce qui est effectivement fondamentalement différent c'est que les hommes y sont tout particulièrement sensibles, beaucoup plus que les femmes qui passent en général par une phase d'intellectualisation de l'amour et de la sexualité, ce qui implique "de facto" de faire tomber deux barrières avant "d'ensorceler d'amour" une femme (mentalement puis physiquement) là où pour l'homme l'aspect physique et sexuel prime avant tout sur le contexte purement sentimental et intellectuel (déconnecté ou plus éloigné pour ainsi dire du sexe). C'est avec ce constat, qui pour une fois rassemble à la fois les profanes et les initiés d'une seule voix, que l'ensorcellement sexuel se verra décuplé et amplement facilité si la cible est effectivement un homme, mais attention néanmoins de ne pas sous-estimer les quelques subtiles défenses inconscientes qui veillent activement à ce que certaines limites ne soient outrepassées…

Une question vient alors de suite à l'esprit: l'ensorcellement est-il une forme puissante d'envoûtement qui force un homme ou bien celui-ci ne fait finalement que suivre plus rapidement ce que sa condition et ses penchants naturels lui auraient dicté de suivre en assouvissant ses instincts basiques? L'on peut assurément dire qu'un rituel d'ensorcellement sexuel accélérera grandement l'attraction au point où plus rien ne pourra l'arrêter, cependant il faut se rendre à l'évidence que le sexe n'est pas l'unique moteur principal des hommes, surtout si ceux-ci sont déjà comblés par une sexualité régulière, c'est-à-dire s'ils ont déjà une ou plusieurs partenaires bien placées dans leur contexte habituel, d'où: pourquoi en effet vouloir dépasser une satiété sexuelle équilibrée au risque d'en casser l'harmonie? Il est donc important de comprendre que le principal obstacle à l'ensorcellement sexuel d'un homme c'est finalement la femme légitime qui est déjà dans la place et qui profite à loisir de son énergie sexuelle, si j'ose dire. Et n'oublions pas que dans ce domaine, celui de la sexualité, la femme est beaucoup plus exigeante en terme de plaisirs répétés, réguliers et illimités face aux hommes assez restreins sur ce point physiologiquement parlant.

Alors effectivement, la toute première chose à vérifier et à connaître sera de savoir si un homme que l'on veut séduire est déjà en "bonne compagnie" ou bien s'il est disponible. Dans ce dernier cas la femme qui désire user de son attraction naturelle pourra déjà tester son propre charme sur la personne et juger de son efficacité en ne perdant jamais à l'esprit qu'il y a certainement d'autres femmes "en quête sexuelle" de ce mâle. Se positionner en première place et non en simple outsider remplaçable sera la principale mission à poursuivre sans relâche jusqu'à ce que la bataille soit menée et gagnante. Dans l'autre cas, où une ou plusieurs rivales seraient déjà en compétition alors effectivement le charme naturel sera peut-être un peu court pour entrer dans la course et l'emporter surtout si l'on a quelques foulées de retard sur les autres… Dans cette dernière situation plus complexe et difficile à emprunter, vouloir s'imposer sans armes puissantes resterait peine perdue avec en prime une désillusion à court, moyen et long terme, sans compter le temps et l'énergie dépensés pour rien… C'est à ce stade que les rituels complémentaires d'ensorcellement apportent des solutions efficaces pour renforcer ces armes et les chances d'arriver à ses fins en matière de séduction.

Les rituels d'ensorcellement sexuel font assurément partie des travaux de magie rouge mais comme nous l'avons vu il est aussi primordial d'avoir les informations sur le contexte de la personne à séduire avant de se lancer à corps perdu dans cette voie. Aussi, et comme je le dis souvent, c'est à la magie blanche d'opérer dans ce sens afin de fournir des informations importantes et de littéralement "lever le voile" sur les pratiques sexuelles et sur les potentielles rivales déjà en jeu. La magie blanche (magie de soin, d'énergie, de révélation et de protection) sera d'un grand recours pour effectivement mieux comprendre ce contexte qui se présente mais aussi pour insuffler l'énergie nécessaire à toute cette opération gérée par les travaux de magie, pas à pas, selon un timing précis et des durées finement étudiées. Le tout n'est pas de forcer le trait et d'envoyer une bombe là ou quelques flèches bien placées suffiront à faire pencher la balance sans attirer l'attention sur une méthode qui se veut ésotérique donc occultée mais qui parfois peut s'avérer être découverte, ce qui pourrait alors compromettre à jamais ces travaux. En magie, le "mieux" est assurément l'ennemi du bien, et le juste milieu nécessaire et suffisant reste toujours une valeur sûre à cibler sans surenchères.

Séduire demeure tout un art, un art majeur où ce sont bien deux individus qui peignent le même tableau avec un seul pinceau tout en appliquant des couleurs différentes et personnelles à l'édification de la relation. Parfois le résultat est harmonieux, parfois le geste est hésitant mais parvient à un résultat appréciable, mais assez souvent rien n'y fait et le tableau reste d'un blanc immaculé reflétant le vide ou bien se farde de traits nerveux sans significations ni esthétisme pour pouvoir former une œuvre viable à long terme. C'est dans le mouvement symbolique de cette relation en devenir que joue le rituel d'ensorcellement afin de guider secrètement les esprits et les corps vers une finalité où l'évidence se fait (ou se construit) naturellement, auquel cas rien ne pourra d'édifier. Il est donc primordial de voir dans les travaux de magie (rouge et blanche conjuguées à dessein) une stratégie qui s'élabore étape par étape et de manière très étudiée face à un contexte en place qui est à chaque fois unique à décrypter et à comprendre pour anticiper les rituels actifs à appliquer. La magie, notamment dans le domaine de l'amour ou de la sexualité, ne représente qu'un apport essentiel de ce qui manque dans une situation spécifique pour aboutir à un but précis. La magie est aussi assurément fonction d'une volonté affirmée pour aller vers ce but, sans elle rien ne peut aussi se construire et durer.

L'ensorcellement sexuel n'est pas un gadget à mettre en toutes les mains, c'est un travail qui requiert de longues années d'expérience à la fois sur un plan psychologique mais aussi avec des connaissances ésotériques pratiques complexes à appréhender. C'est dans ce sens que je propose mon aide professionnelle afin de mieux cerner les problématiques de l'amour que je mets au service de ceux qui en ont besoin. Si vous êtes dans une situation amoureuse compliquée, actuelle ou en devenir, alors n'hésitez pas à me joindre pour en discuter librement afin de voir quelles sont les solutions à apporter, ceci de vive voix par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien si vous préférez par écrit via mon formulaire de contact que vous pouvez ouvrir en cliquant simplement sur ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt pour vivre votre relation amoureuse pleinement, harmonieusement et sans entrave afin que chaque jour soit un bonheur partagé réciproquement.

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire - dans ensorcellement magie d'amour rituel d'amour libido sexualité
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 22:28

L'ensorcellement, comme je l'exposais dans mon précédent article, dispose d'une valeur symbolique assez différente selon que l'on soit profane ou initié, dans un cas l'on pourra y voir une action tantôt maléfique issue de la sorcellerie forcément négative, tantôt ce sera plutôt l'équivalent d'un envoûtement amoureux naturel qui sera perçu comme un charme provenant directement des personnes qui en bénéficient. Bien évidemment le terme seul "ensorcellement" pourra donc se voir attribuer un affect ou une fonction assez hétéroclite selon le contexte et ceux qui en parlent, aussi il sera bon d'en juxtaposer un qualificatif pour en préciser la véritable nature et aujourd'hui c'est "d'ensorcellement amoureux" donc il s'agira afin d'approfondir une notion un peu différente de l'envoûtement amoureux en magie rouge bien que la marge soit assez subtile à décrypter. Dans tous les cas chacun y verra finalement le mot le plus adapté selon justement ce qu'il en ressent comme valeur personnelle pouvant exprimer la réalité qui se présente: positive ou négative, avec ou sans adjectif pour en qualifier plus en avant la teneur exacte.

En ce qui concerne donc plus précisément "l'ensorcellement amoureux" l'on a le droit de penser qu'il fonctionne bien mieux et de manière plus positive que si l'on évoque "l'envoûtement amoureux" dont certains m'ont déjà exprimé l'antinomie relative ou l'ambiguïté des termes associés puisque l'envoûtement est perçu ici par beaucoup d'entre vous comme une contrainte forcée, une sorte de manipulation un peu sombre. D'autres se diront que l'on cherche un peu trop à se focaliser sur les appellations mais il faut absolument bien savoir qu'à chaque terme correspond une approche différente qui peut même s'orienter inversement selon le contexte et la méthode utilisée, donc attention de bien exprimer "ce qui doit l'être" avec les bons mots car ils changent radicalement la façon d'orchestrer les rituels ou d'en construire psychiquement et symboliquement l'invocation active (notamment pour les praticiens qui utilisent des "aides extérieures", c'est-à-dire des entités très pointilleuses sur la valeur expressive qui émane des mots choisis).

Mais le praticien, qu'il soit sorcier, chaman, druide ou mage, n'est pas le seul qui agit durant les rituels puisque la volonté expressive du consultant-demandeur est tout autant active dans le processus qui participe à l'élaboration du rituel, par conséquent la charge émotionnelle (significative et symbolique) demeure un point à ne pas négliger lors des dialogues qui permettent d'anticiper les travaux et donc d'en construire le but réel et l'orientation. Choisir entre "ensorcellement" et "envoûtement" durant ces entretiens sera donc primordial non seulement pour la réussite dudit rituel mais aussi et surtout pour la bonne compréhension de ce qui doit être réalisé, une entente claire sans ambiguïté sur les termes et la façon de procéder qui en résulte directement. Dans ce sens, il est extrêmement important de capter la charge évocatrice de ces deux types de terminologies vis-à-vis du consultant pour en définir celle des deux qui sera la plus adaptée à sa vision exacte des travaux à effectuer, auquel cas l'on pourra prendre une mauvaise direction et ne pas agir au plus près de sa volonté légitime. C'est ici une erreur courante qui peut s'opérer, ne pas prendre assez de temps pour construire toute la dialectique sémantique correspondante à la nature profonde de la demande, ne pas être dans l'affirmation mais dans l'approximation, ne pas ensuite utiliser le ou les rituels ciblés pour résoudre la problématique.

Prendre le temps en consultation c'est bien évidemment ne pas confondre vitesse et précipitation mais surtout savoir capter la réalité de l'univers intérieur de la personne qui demande de l'aide, c'est s'y conformer pour en faire un calque utilisable pour en dessiner la logique, le but et l'orientation. Je rappelle que le praticien n'est que l'exécutant du rituel dont il est dépositaire de la Connaissance pour l'élaborer et le lancer mais que le demandeur-consultant en est le commanditaire légitime dont la volonté ferme n'est autre que l'expression motrice qui donnera l'impulsion active (énergétique) pour animer le processus du rituel ainsi mis en place. Le succès du rituel dépendra par conséquent de l'osmose entre consultant et praticien, avec comme moyens mis à disposition la volonté d'une part alliée à la Connaissance d'autre part pour "animer" le rituel comme un avatar actif de ce qui doit être effectué, ceci dans un contexte précis, selon une durée précise et selon des phases qui le sont tout autant.

Dans cette configuration, c'est au demandeur-consultant de définir, d'exposer ou d'imposer son choix de terminologie durant les entretiens et donc au praticien que s'y adapter au plus près en comprenant la charge affective des termes importants qui seront pensés, exprimés et patentés comme des icônes représentatives du rituel à effectuer. Affiner les mots, affiner les objectifs, affiner les orientations, voici les trois préambules à tout travail de magie pour en rédiger le mantra symbolique juste qui saura focaliser la source du problème pour en extirper la quintessence d'une solution active dans la réalité ainsi soumise au choc (ou "focus") du rituel effectif. Comprendre le processus magique peut parfois poser lui même un problème au consultant car il n'est pas simple à comprendre d'emblée si l'on n'en a pas l'habitude, pourtant ce processus est exactement le même que celui qui sert d'idéation, c'est-à-dire du passage de l'idée brute, aux mots plus constructifs et raisonnés puis à l'action réelle pour avancer sur les rails construits par le cadre des termes utilisés. D'où, encore une fois, l'importance des termes qui seront exprimés durant les travaux, ils portent en eux l'essence de ce qui est et doit devenir, le tracé du parcours à franchir.

Alors: "ensorcellement amoureux" ou bien "envoûtement amoureux"? Le choix se fera selon, je l'ai dit, la charge la plus efficace et positive pour aller dans le sens du but recherché. Néanmoins, et de manière plus catégorique, si un choix distinct et définitif ne semblait finalement pas émerger naturellement lors des entretiens en étude (durant les séances) alors la pratique oriente le discours plutôt sur une modernité du terme générique, c'est-à-dire sur "l'envoûtement amoureux" plus formaté et plus flexible, là où il semblerait tout de même que les connotations plus ambiguës puissent apparaître avec la terminologie issue de "l'ensorcellement", ayant encore des résonances médiévales proches de la sorcellerie… Dans certains cas pourtant, "l'ensorcellement amoureux" sera plus efficace si le consultant en ressent fondamentalement la puissance positive intérieurement comme un atout aux travaux à effectuer, comme avant tout un plus dont il aurait compris la teneur pour accentuer sa volonté d'arriver au but recherché.

La pratique de la magie n'est parfois pas si éloignée de la psychologie et passe tout comme elle par la représentation que nous avons des choses matérielles et immatérielles qui nous entourent et qui se traduisent par des mots (C-G JUNG ne le renierait certainement pas avec ses structures "archétypales"). Avoir le mot juste représente par conséquent la plus grande puissance en-soi et vis-à-vis d'autrui pour agir réellement et organiser le changement à la manière dont on construit une phrase, un mantra ou bien une œuvre littéraire ou idéologique dont les répercutions peuvent changer la face du monde. En ceci réside la différence entre l'initié qui en a compris intimement la teneur et le profane qui se doute bien qu'il y a "quelque chose" derrière tout ceci mais sans en être assurément persuadé dans son quotidien. Comme d'habitude je reste à votre disposition si vous avez une problématique (amoureuse, de couple, relationnelle, etc..) à me soumettre pour que nous puissions en discuter librement au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien déjà si vous préférez passer par l'écrit pour vous exprimer à votre rythme avec les "bons mots" qui sont les vôtres: merci de cliquer sur ma bannière web qui est ci-dessous pour ouvrir mon formulaire de contact! Je vous dis à très bientôt et n'oubliez pas que votre destin est entre vos mains, votre libre arbitre est seul juge de vos décisions et de vos actions, parfois un coup de pouce permet d'aller plus vite et je peux vous y aider activement!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire - dans ensorcellement
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 21:10

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire - dans ensorcellement Problème de couple Protection

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche