22 février 2019 5 22 /02 /février /2019 19:26

Les relations de couple sont un peu à l'image des vagues sur la plage, avec les marées montantes ou descendantes on ne sait jamais si les tempêtes auront un effet sur le littoral en rognant un peu plus sur les terres, c'est-à-dire en usant petit à petit le couple dans la tourmente ou bien en lui laissant le temps de renforcer ses digues. Car finalement ce qui compte c'est de durer malgré les aléas, en évitant les pièges de la routine ou ceux de la discorde toujours à l'affût au tournant d'un temps moins favorable où tout peut en effet basculer. Afin de ne pas se laisser dépasser par les eaux sombres d'un débordement conjugal, il est impératif de savoir anticiper les crises ou du moins d'en préparer de potentielles venues incontrôlées. C'est en partie le but de cet article que d'éviter les roulis dans le couple mais surtout finalement d'en améliorer la visibilité pour voir plus loin et mieux, car il est toujours nécessaire de prendre de la distance, non pas physique mais temporelle pour savoir se projeter dans des futurs probables, une sorte d'anticipation qui n'est pas de la science-fiction mais une réelle aide, un travail à élaborer lorsque la route n'est plus aussi sûre qu'avant. Le rapprochement affectif est de ces travaux sur soi et sur le couple dont il convient d'avoir au moins une fois tenté l'approche pour se rendre compte que rien n'est jamais acquis et que l'on ne se connaît soi-même qu'après avoir vécu l'ouragan d'une rupture (ou d'une crise importante) pour en comprendre la source et l'éviter avant qu'elle ne survienne.

Notons de suite que ce qui est bon pour le couple l'est aussi pour n'importe quelle relation en cours sans pour autant "être en couple", voyons large pour ne pas stigmatiser ceux ou celles qui sont sur le point d'aborder une union plus durable à deux dans le temps. Le rapprochement affectif est donc une méthode qui permet principalement d'éloigner ce qui est néfaste pour la relation amoureuse tout en resserrant les liens existants, ceci sans pour autant étouffer non plus les protagonistes avec des chaînes trop lourdes pour eux… C'est souvent ici qu'en coaching le problème peut persister, à toujours vouloir en faire trop au risque d'envahir la sphère personnelle au nom du diktat du couple alors que l'on doit d'abord savoir gérer le Soi tout en préservant le Nous, lequel est d'une certaine façon une entité à part qui se doit d'être tolérée d'un commun accord. La meilleure façon d'aborder cette apparente contradiction, c'est-à-dire de penser que ce qui est bon pour le couple est forcément bon pour soi (ou inversement), est d'agir déjà à l'échelle personnelle afin d'en comprendre les subtilités. C'est en général ce que je propose lors des travaux via le rituel de rapprochement affectif: d'abord savoir gérer ses propres besoins afin de les intégrer dans ceux du couple, avec en complément bien évidemment ceux du partenaire.

Le rapprochement affectif est donc principalement axé sur cette compréhension intime des besoins en présence et de la bonne répartition du socle commun qui va fédérer le couple et le renforcer. Travailler sur cet axe est aussi une remise en cause parfois personnelle afin d'écarter une partie de l'Ego trop exclusive et d'en éloigner les affects contraires à la relation, il y a aussi dans cette introspection une réelle double volonté d'intégration et de compréhension, à la fois de soi mais aussi de celle du partenaire. C'est sur ce dernier point important que la "réalité pensée" peut parfois différer de la "réalité de fait", le ou la partenaire ne sont la plupart du temps pas comme l'on pouvait l'imaginer. Cette méconnaissance (plus ou moins profonde selon les personnes) sera principalement à l'origine des problématiques de couple en faussant radicalement une vision idéalisée qui n'est pas conforme à la réalité, ce qui éloigne d'autant plus la vision juste que l'on peut se faire du socle commun si primordial dans la relation si l'on s'en fait soi-même une idée erronée…

L'analyse de ce que l'on désire procède effectivement du rituel, il y a derrière toute nécessité ou besoin une "volonté qui s'exprime", celle d'aller dans une direction précise, et c'est l'action de définir cet itinéraire qui permet de comparer la carte du couple pour en trouver des chemins, lesquels iront sur un but commun avec si possible une conduite menée à deux pour y arriver. Lorsque les chemins divergent ou s'égarent, alors la tentation de suivre sa propre voie égotique implique de s'éloigner de celle du couple avec les risques de perdre de vue le partenaire. Les travaux de rapprochement affectif vont donc cartographier les besoins afin de les faire coïncider sur une même voie, ce qui demande une analyse de soi, du partenaire (et de ce que l'on en perçoit) ainsi que du contexte en présence. J'insiste souvent sur le contexte et au début des travaux l'on ne comprend pas toujours qu'il est le véritable instigateur des désirs et de la potentialité de les réaliser, le contexte est le catalyseur discret de nos envies et de nos esprits qui baignent dans cette réalité induite par notre perception.

Volonté, perception, désirs et contexte, voici les maîtres mots des travaux où s'incorpore le rituel avec ses symboles afin d'en extruder la vérité et d'en faire une démarche positive et dynamique. La perception de soi est très difficile si l'on cherche une vérité objective, c'est pourquoi l'aide d'un praticien avec une méthode efficace est nécessaire. Vient ensuite la volonté d'agir dans le sens du rapprochement envers l'autre qui s'accompagne forcément d'un abandon de certaines valeurs personnelles liées proprement à l'Ego et non compatibles avec le commun du couple, cette étape ou le désir personnel laisse la place au désir du couple caractérise la pierre d'achoppement de l'édifice amoureux où l'on recentre les priorités de manière forte, où la volonté est encore mise à contribution pour y arriver. Agir avec un rituel c'est faire fonctionner cet inconscient via toute la symbolique du Soi et du rapport à l'autre, c'est réinventer la relation pour que le contexte lui devienne encore plus favorable.

Expliquer les travaux de rapprochement affectif est complexe sans base de référence réelle, cela le reste tout autant lorsque l'on doit analyser une situation qui existe avec de plus la personne concernée, mais c'est cette démarche qui permet essentiellement de réaliser le but recherché, c'est-à-dire de passer par la symbolique du rituel pour agir sur la volonté, laquelle reste souveraine quant à la façon d'agir dans le cadre du contexte de la relation. Le tout est de bien définir tous les paramètres, de les expliquer et d'en évaluer l'impact pour agir, déjà sur soi, puis par extension et transitivité sur le couple. Je reste à votre disposition pour discuter de ma méthode et voir de vive voix avec vous si mon aide peut vous apporter une solution dans le cadre de travaux de type "rapprochement affectif". Pour ce faire merci de me joindre par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien de m'écrire si vous préférez les mots en passant par mon formulaire de  contact (je réponds à toutes demandes formulées de manière précise), merci de cliquer sur ma bannière web ci-dessous pour ouvrir ma page de contact. Je vous dis à très bientôt pour améliorer votre relation amoureuse et éviter les écueils sur le chemin!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 20:08

Suite à mon précédent article (sur le paradoxe amoureux), j'ai eu beaucoup de questions quant à la place des hommes et des femmes, plus précisément sur cette caractéristique importante de la relation fondée sur une certaine assurance des sentiments mais aussi une confiance en soi qui joue un rôle capital dans l'élaboration d'un couple harmonieux et équilibré. Aujourd'hui, force est de constater que cet élément de confiance en soi n'est pas acquis par tous et qu'a contrario certaines personnes disposent d'un charisme et d'une "prédominance" qui s'exercent bien au-dessus de la moyenne, appelons ces individus des hommes et des femmes "Alpha", un terme issu directement de l'étude de nos amis les bêtes, mais ne sommes-nous finalement pas aussi des animaux, un peu plus évolués, quoi que…? C'est dans cette direction que va s'élaborer cet article, surtout pour en définir des solutions pour améliorer les relations humaines, et bien entendu les relations amoureuses qui sont bien au coeur des préoccupations de chacun, avec tout de même une maxime à bien méditer: "pour savoir aimer autrui il faut aussi savoir s'aimer soi-même".

"L'homme est un loup pour l'homme". Voilà qui nous arrange puisque la notion "d'individu alpha" est directement liée à celle qui définit le chef de meute (ou la cheffe), ce qui est précisément le cas pour les loups qui se dotent d'un tel meneur à la tête du groupe. L'individu Alpha chez les loups s'apparente à celui qui dispose de plus d'expérience et de force mais aussi qui sait guider ses semblables selon une hiérarchie très bien définie où chacun a sa place dans la meute. Chez d'autres animaux le droit de se reproduire est lié directement à ce statut de mâle ou de femelle alpha, notamment chez nos plus proches cousins les primates. Le rôle de la sexualité n'étant pas à mettre en parallèle sous un même angle entre les animaux et les Hommes, il n'en reste pas moins qu'un individu dit "alpha" sera dans l'esprit de nos contemporains une personne n'ayant pas ou peu de problèmes sur ce sujet de la sexualité ou des relations amoureuses, avec un ascendant certain sur autrui en terme de charisme et de caractère sachant s'affirmer à la fois dans la parole et dans l'action qui en découle. Autrement dit, le mâle alpha chez les hommes est plutôt un séducteur (dans tous les sens du terme) et l'équivalent féminin une "maîtresse femme", comme l'expression le laisse de facto entendre.

Il est d'ailleurs intéressant de souligner que dans l'esprit du commun des mortels seule la référence à la sexualité (ou à la relation amoureuse) s'ancre profondément pour englober toute la définition de  "l'alpha" alors que de manière plus générique il faudrait y voir le chef et le meneur, celui (ou celle) qui dispose de la force et de la sagesse pour s'imposer comme représentant du groupe et savoir le conduire légitimement. Ce qui tombe bien puisque c'est en effet une composante importante qui nous intéresse, surtout en ce qui concerne les relations amoureuses et plus précisément celles qui s'instaurent dans une couple. Sur ce  point, la véritable interrogation fait de suite jour: y a t'il dans un couple l'un des deux qui se positionne en qualité d'alpha pour que tout "fonctionne" de manière harmonieuse, ou non? C'est ici une question fondamentale qui peut aussi se décliner en plusieurs types de réponses, selon les couples en présence. Pour faire simple, nous avons trois "classes" de couple possibles: le couple sans alpha, le couple avec un alpha (homme ou femme), et le couple avec deux alpha…

En prenant évidemment le couple comme un "groupe restreint", à la limite en l'élargissant à celui de la famille si besoin, est-il réellement possible d'avoir tout d'abord deux alpha sous le même toit? Deux fortes personnalités qui se suivent tout en se donnant des directions allant toujours dans le même sens? À y bien réfléchir, la situation semble périlleuse et à un moment ou à un autre les deux personnalités seront un jour en forte opposition. Ce constat peut sembler abrupt mais reste logique dans sa définition même, c'est-à-dire qu'il ne peut y avoir qu'un seul alpha dans un groupe, par conséquent les divergences et les risques de guerre d'ego sont grands pour y voir une harmonie durable, même si celle-ci peut durer, mais un temps seulement au début de la relation. Reste "heureusement" que par bonne intelligence l'un des deux puisse reconnaître la place d'alpha à l'autre pour tenter de sceller les liens amoureux, sans amertume ni regret cela peut arriver. Deuxième solution: ni l'un ni l'autre ne sont des alpha et dans ce cas il y a une sorte d'alternance du pouvoir, un cycle vertueux de compétences et d'intelligences en osmose, l'un et l'autre se mettent sur un même pied d'égalité pour décider de la bonne marche du couple, avec parfois des erreurs, totalement assumées.

Dans le cas le plus courant, dans la plupart des couples l'un se désigne plus ou moins ouvertement comme l'alpha, avec l'accord tacite de l'autre, parfois en se déléguant des tâches et des responsabilités communes ou prioritaires, ce qui permet aussi d'user avec intelligence (encore une fois) des compétences de l'un et de l'autre, voire des deux selon les situations et décisions à prendre. Cette spécificité est la plus répandue chez les couples, ce qui pourtant ne veut absolument pas dire qu'en dehors du couple chacun ne peut être un alpha dans un autre groupe… Car l'on "n'est peut-être pas prophète en son couple mais rien ne l'interdit à l'extérieur!". C'est ce qui explique aussi parfois que certains puissent s'épanouir professionnellement en qualité d'alpha (ou en faire subir les aléas comme un "petit chef" dans une entreprise…). Notons enfin sur ce point que l'ensemble de nos sociétés est actuellement structuré selon ces schémas où la distribution des rôles dans l'échelle sociale est définie selon des strates avec des groupes sous la direction de chefs et de sous-chefs, c'est-à-dire de "pseudo-alpha" réels ou artificiellement maintenus en place…

Autre question, celle finalement du titre de cet article, qui arrive à point nommé presque en dernier après y avoir donné des pistes et des éléments de réponse: "êtes vous un homme ou une femme Alpha?". Dans le couple et vos relations amoureuses, nous avons vu les typologies possibles mais que la plus adaptée et harmonieuse reste celle effectivement basée sur le partage ou l'alternance de décision (et de pouvoir), et que rien ne vous interdit (si vous en avez les capacités et le tempérament) d'être un alpha dans un ou plusieurs autres groupes (professionnel, sportif, virtuel, artistique, culturel, etc.…). Comme nous le voyons, a contrario de certains sites ou blogs qui vous démontrent par A plus B comment devenir un Alpha, nous devrions d'abord nous demander si cela est véritablement profitable pour nos relations amoureuses, professionnelles, etc. Car le statut "déclaré" d'alpha peut aussi nuire à la bonne marche  des actions à entreprendre dès lors qu'elles demandent un partage des taches et des responsabilités, une répartition des pouvoirs où l'Ego se doit de rester sagement au vestiaire. N'est-ce pas d'ailleurs la meilleure démarche pour s'intégrer dans un groupe que de ne pas chercher à vouloir le contrôler par pur instinct (animal...)?

Dans le couple je prône le partage et la responsabilité commune des actions et des décisions, ceci pour l'harmonie et la stabilité puisque ce n'est qu'à deux qu'une solution commune peut émerger sans crise d'autorité ni excès d'Ego de l'un ou de l'autre, autant finalement avoir l'instinct intelligent d'un "couple alpha" sans avoir sans cesse inutilement à avoir à en dissocier les parties qui le composent! Je suis comme d'habitude à votre disposition pour répondre à vos questions, notamment sur celle du couple et de notre thème si une problématique de type "alpha" un peu trop "exprimée" venait à assombrir votre relation. N'hésitez pas à me joindre pour en discuter de vive voix au 06.34.48.95.33 (numéro de téléphone direct et non surtaxé) ou bien à m'écrire depuis mon formulaire de contact pour m'expliquer votre situation (merci de cliquer sur ma bannière web qui est ci-dessous pour ouvrir ma page). À très bientôt et ne cherchez pas l'alpha qui sommeille en vous, il n'est peut-être pas forcément toujours le bienvenu pour s'imposer à tous, dans toutes les situations...

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
8 février 2019 5 08 /02 /février /2019 00:31

"Il vous quitte par peur de souffrir à nouveau". Voici une phrase qui peut aussi se conjuguer au féminin puisque cette peur de perdre finalement un amour que l'on a réussi à conquérir n'est bien évidemment pas l'apanage unique des hommes, je dirais même que les femmes en ont beaucoup plus conscience qu'une gent masculine plus souvent axée sur la conquête et un peu moins sur l'après, comme si l'étape ultime était d'arriver à capturer cet amour sans par la suite se poser d'autres questions plus pérennes… En même temps, c'est bien l'homme qui a peur de ne pas arriver à la conquérir, là où la femme est relativement certaine d'arriver à ses fins, ce qui pourrait par conséquent expliquer que l'appréhension vienne s'installer dans un second temps. Mais ne soyons pas trop cartésiens avec les sentiments et avec le plus complexe de tous, l'amour, il ne faut jamais anticiper la réaction des uns et des autres, Cupidon sait toujours jouer des tours là où on ne l'attend pas! Ceci dit, faut-il prendre ce que j'appellerais ici le "paradoxe amoureux" comme une certitude, de celle qui vient à coup sûr gâcher la fête, de celle qui s'invite sans prévenir ou bien au contraire qui s'annonce avant même d'avoir commencé à entrer dans la danse?

Une peur ou une inquiétude? Oui, car le distinguo reste à faire et la différence est à mon sens fondamentale. Mais déjà interrogeons-nous sur le type de relation, car ici aussi peut s'instaurer un schéma où les ressentis de chacun n'auront pas du tout les mêmes finalités, où la place de chaque partenaire se trouvera en bon équilibre ou bien au contraire sur une pente que l'on peut aussi construire soi-même… En effet, le ressenti dans une relation n'est pas le reflet d'une réalité, il est soumis à l'interprétation et donc parfois à l'égarement et à l'erreur, monsieur (ou madame) peut très bien ressentir un malaise amoureux, de celui qui fait penser que l'on n'est pas à la hauteur des enjeux ou que soi-même l'on ne mérite pas l'autre. Ce malaise existe dans presque tous les couples, souvent en alternance lorsque le contexte se modifie, une sorte de variation tout à fait normale de parfois douter de soi et d'admirer par amour le partenaire en cherchant la place que l'on occupe. Ce jeu d'équilibre en effet miroir apporte en général une dynamique positive où le couple sait s'observer et se remettre en cause, où l'un et l'autre s'apportent quelque chose de complémentaire pour regarder dans la même direction et ajouter une pierre à l'édifice.

Le problème de notre "paradoxe amoureux" s'accentue quand l'un des deux (parfois aussi les deux…) n'est pas assez sûr de lui-même pour se sentir assez fort pour porter son amour jusqu'au bout en se fustigeant via une réflexion biaisée par son propre doute alors que dans la réalité il n'y a bien souvent aucun problème que celui qu'il se pose à lui-même, une sorte de réflexion dans deux miroirs qui se renvoient crescendo une image faussée, c'est l'escalade intérieure du doute, une sorte de peur panique de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur du couple. Il s'ensuit alors une certitude, celle que le partenaire va s'apercevoir de ce déséquilibre et va forcément rompre à un moment, d'où: il vaut mieux partir avant (une logique paradoxale). Ce raisonnement auto-infligé n'est que la résultante d'un manque d'assurance en soi, affublé d'une sorte de sacralisation de la relation (et du partenaire) qui en devient un enjeu vital, à tel point que l'on préfère abandonner le jeu (de l'amour) avant que la mise (sentimentale) ne soit trop élevée en fin de partie.

Dans les cas les plus extrêmes, les relations sentimentales où effectivement les deux partenaires doutent d'abord fortement d'eux-mêmes entraînent une sorte de renoncement réciproque encore plus extravagant ou bien au contraire une soudaine compréhension que chacun est dans la même position chancelante sur une balance fictive, les dénouements de telles situations sont alors bienheureuses et encore une fois un nouveau paradoxe vient se placer en renforçant la relation en se basant sur la reconnaissance réciproque des doutes de chacun, si cela est le cas. La problématique principale qui se détache de ces situations revient à redéfinir la notion de couple, ou de désir de vivre à deux en acceptant ses propres faiblesses mais aussi celles du partenaire qui doit agir à l'identique en retour. C'est cette acceptation qui est importante et qui peut faire défaut dans notre paradoxe amoureux où le doute sur soi l'emporte sur la possibilité d'acceptation réciproque des faiblesses. Il y a donc essentiellement un manque d'assurance en-soi qui se meut en manque d'assurance dans sa propre relation à pouvoir vivre en couple, une sorte de digression du soi vers la relation ainsi altérée par ce processus de glissement.

Anticiper la faiblesse du partenaire, c'est-à-dire comprendre son manque d'assurance, c'est en faire une véritable force dans le couple, et c'est ce qu'il faut faire comprendre pour casser ce cercle vicieux, pour briser ce miroir intérieur qui reflète une mauvaise image de soi. Ce n'est qu'en modifiant le contexte du couple en devenir et en l'exposant à ses peurs que les deux partenaires s'entendent à briser le paradoxe amoureux, c'est-à-dire à ne pas rompre par peur de souffrir de voir l'autre potentiellement dans la même position de rupture et de souffrance. Il y a tout de même un peu l'image d'un désamorçage de bombe dans ce schéma, car ce n'est pas si simple de modifier un contexte où à chaque pas de l'un (et de l'autre) c'est l'équilibre des deux qui vacille dans le même mouvement. C'est pourquoi en qualité de praticienne spécialiste du couple je peux aider à mieux manœuvrer dans ce labyrinthe émotionnel et relationnel afin de prendre le meilleur itinéraire vers une sortie harmonieuse et bénéfique pour les deux partenaires, donc pour le couple. Généralement, entreprendre un travail avec uniquement l'un des partenaires permet à la fois de cibler ses propres peurs et celles (fictives ou réelles) du partenaire, ainsi pour casser le paradoxe amoureux il faut envoyer une sorte de cheval de Troie dans le couple pour lui rendre sa puissance, son assurance et sa cohésion.

Quitter quelqu'un par peur de le voir partir, c'est anticiper une fin malheureuse avant qu'elle n'arrive, c'est aussi en plus d'un simple paradoxe amoureux un véritable paradoxe temporel que d'inverser la finalité des choses avec leurs débuts… Et l'on peut bien évidemment en démontrer l'incohérence logique tout en sachant qu'il y a un ressenti réel, c'est ici toute la difficulté à dépasser! Je me propose de vous aider si vous êtes dans cette situation qui n'est pas insurmontable puisqu'il y a des solutions pour finalement mettre en phase le soi avec l'idée réelle que l'on s'en fait en l'associant à la notion plus élargie du couple en acceptant une vision positive du partenaire, c'est un travail sur plusieurs niveaux qui s'élabore avec plusieurs méthodes conjuguées dont je me permets d'en discuter avec vous. Contactez-moi pour m'expliquer votre situation de couple au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien écrivez-moi si vous préférez passer par un texte pour être plus précis(e). Merci de cliquer sur ma bannière web ci-dessous pour ouvrir mon formulaire de contact, je réponds à toutes les questions! Je vous dis à très bientôt, et sachez décrypter votre relation amoureuse pour en éviter certains paradoxes, je suis prête à vous y aider!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
1 février 2019 5 01 /02 /février /2019 18:45

Le couple est une entité très spéciale, ni la somme des deux partenaires, ni leur complémentarité exacte, ni un entre-deux qui ne les représenterait pas vraiment, non, le couple est assurément mutable, il se fond dans toutes ces potentialités selon le contexte dans lequel il est plongé, il peut être à la fois forces allant dans la même direction ou bien tout au contraire deux polarité s'affrontant pour avancer dans un sens indéfini au rythme des tiraillements de l'Ego de chacun avec parfois un immobilisme le figeant dans ses contradictions les plus extrêmes. Ce constat nous l'avons tous et toutes fait, celui de l'amplitude de nos réactions à deux et de toutes ces possibilités d'action ou d'inaction, parfois d'involution ou de révolution majeure au sein du couple, c'est une sorte de roue de la Fortune, la roue de la Vie qui s'expose au grand jour. C'est justement dans des moments conjugaux de mauvais temps et de grand froid que l'on reconnaît la résilience d'un couple pour se sortir de l'ornière mais tous n'ont pas cette chance de pouvoir réagir à temps pour ne pas casser les amarres et voir dériver au loin les sentiments, il est parfois nécessaire de redonner du vent dans les voiles du navire, de donner un coup de pouce salutaire pour que le cap puisse de nouveau être repris. C'est dans cette optique de restitution des meilleures potentialités du couple que certains rituels sont à réaliser aux bons moments afin de ré-harmoniser la relation, c'est le but de cet article.

La crise de couple n'est pas une fatalité, c'est une réalité dans ce cycle où deux individualités se conjuguent avec le plus souvent des vitesses différentes, tout comme deux rouages étant liés mais agissant l'un sur l'autre, parfois en accélérant de concert, parfois en tentant une pause ou en y étant forcé. La crise venant d'un facteur extérieur permet souvent de conjuguer des efforts pour surmonter les obstacles avec comme cible commune ce qui affecte le couple, il y a alors une synergie pour affronter la crise et la dépasser si les partenaires disposent de l'énergie nécessaire pour la résoudre, c'est la grande majorité des cas. Dans d'autres configurations moins heureuses, où la problématique est la plus forte, par exemple lors de grandes pertes (de biens ou de disparitions de proches), le couple peut se morceler pour ne laisser que les deux personnalités isolées chacune dans leur détresse avec un enfermement qui les sépare plus durablement, sauf si une action est opérée au plus vite, provenant de l'extérieur pour compenser cette distanciation et effectuer un rapprochement, il y a déjà ici un travail de retour d'affection, double et réciproque pour rétablir l'harmonie.

Mais le véritable danger vient de l'intérieur, lorsque les partenaires sont leur propre fixation de problématique et que les liens ne remplissent plus leur office, celui de l'attachement qui se distant, celui qui les transforme en un nœud inextricable de quiproquo sans solution simple que celle de couper court. Dans cette configuration il faut chercher la source de la discorde et savoir remonter le temps exact où a germé cette mauvaise graine, il faut aussi vouloir la trouver, ce qui n'est pas toujours le cas lorsque la volonté manque ou que l'énergie vitale pour le faire n'est plus partagée. La seule perspective positive provient alors d'une étude extérieure des faits incriminés, de cette analyse en renfort pour servir à pallier une volonté chancelante tout de même encore présente pour sauver le couple, ici aussi le rituel de retour affectif est la solution la plus efficace pour redémarrer la relation sur de bonnes voies, ce qui de plus ne nécessite seulement de l'effort initial que de l'un des deux partenaires pour jouer l'élément moteur pour avancer dans le bon sens. En règle générale, même si ce n'est pas systématique, ce sont plutôt les femmes qui demandent de l'aide là où les hommes préfèrent seulement quelques conseils, pour commencer…

Le rituel de retour affectif, que j'ai évoqué assez souvent dans mes articles, reste celui qui réussit ce tour de force d'inverser une tendance négative pour la transformer en un avantage positive et durable pour le couple. Bien entendu au tout début il faut vaincre une certaine inertie lourde comme le plomb et dont la nocivité s'exerce à tous les niveaux, il faut donc déjà alléger ce poids mental qui afflige le partenaire demandeur du rituel pour qu'il puisse s'en investir avec assez d'énergie pour avancer plus sereinement. Dans ce but la magie blanche permet avant tout de redonner cette énergie vitale nécessaire ainsi qu'une indispensable purification personnelle afin d'aborder ensuite les travaux pour le couple. On en peut en effet rien entreprendre si l'on ne commence pas soi-même une démarche d'ajustement et d'harmonisation, ce n'est qu'ensuite que la volonté sera renforcée pour porter le rituel actif et en faire bénéficier au couple. Cette démarche est parfois difficile à faire comprendre car la personne demandeuse se trouve dans une urgence qu'elle a elle-même fabriquée, il faut donc enlever ce voile superficiel qui hôte la possibilité de voir plus clairement la situation, le philtre personnel de la réflexion et de l'analyse en étant perturbé.

Ce n'est qu'avec cet apport d'énergie et une complète restitution des capacités personnelles que l'on pourra ensuite passer à une étape plus active via le rituel de magie rouge, celui-ci agira directement sur le partenaire et par extension sur le couple pour lui redonner son plein équilibre dans un premier temps puis l'harmonie induite qui en découlera naturellement. Dans cette phase il est très important de bien comprendre que le facteur temps est crucial dans les choix des bons moments pour interagir et sur les durées à respecter pour une efficacité optimale, auquel cas rien ne pourra s'équilibrer et le risque de voir l'inverse (un déphasage) peut s'engager si l'on n'y prête pas garde. Ce n'est que par l'analyse du contexte immédiat dans le couple que l'on pourra lancer les opérations selon des tempos bien définis et accepté par la personne demandeuse du rituel puisque c'est elle qui de facto le portera de par sa volonté (le praticien n'est que l'outil exécutif du rituel avec son savoir-faire et son Don). C'est une étape complexe, aucun rituel de retour affectif pour le couple n'est identique, tout simplement puisqu'aucun couple ne se ressemble et que les contextes diffèrent aussi complètement de l'un à l'autre. Il est de mise de ne surtout rien lâcher durant cette étape dont la durée peut être extrêmement variable selon l'ensemble des paramètres évoqués, la volonté et la persévérance sont des impératifs pour la réussite de ce rituel basé avant tout sur l'affection qu'apportera le demandeur, de ce lien à reconstruire tout comme l'on rallume progressivement la flamme d'un feu qui allait s'éteindre.

Étant spécialiste du couple depuis de nombreuses années, j'ai pu comparer et tester la plupart des méthodes traditionnelles et celles un peu plus ésotériques pour avoir la certitude que certains rituels sont d'une grande efficacité si l'on sait en suivre pas à pas les étapes importantes avec la meilleure des volontés et surtout cette sensation que le couple est une entité bien plus forte qu'on ne le pense qui peut se régénérer face à l'adversité ou aux vicissitudes de l'existence. Si vous désirez en savoir plus sur mon travail merci de me contacter de vive voix pour en discuter au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien par écrit si cela vous semple plus pratique pour m'expliquer votre problématique de couple dans le détail, pour ce faire merci d'ouvrir mon formulaire de contact en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. À très bientôt et ne doutez pas de la force de l'amour, il est comme le Phénix renaissant de ses cendres pour briller de ses mille feux!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 17:03

Le concept de "flammes jumelles" est assez déroutant pour celui ou celle qui l'aborde, il ne faut déjà pas le confondre avec celui des "âmes sœurs" qui s'y apparente d'assez près sans pour autant en définir des caractéristiques strictement identiques, au contraire puisque nous allons voir que l'attirance réciproque et les réactions induites sont très différentes dans un cas ou dans l'autre et que tout ceci se déroule sur des plans ou niveaux totalement autres. Il est d'ailleurs difficile d'expliquer ce que ressentent deux personnes qui sont des "flammes jumelles" si l'on a pas soi-même vécu ce type de rapprochement alors que pour les "âmes sœurs" il est plus aisé d'en avoir le ressenti exact, lequel reste basé sur des sentiments et affects plus abordables et compréhensibles. En effet, les "flammes jumelles" sont d'une typologie purement karmique au départ et unies par une même force intérieure avec pourtant, nous le verrons bien, un antagonisme initial assez complexe à gérer. Je rappelle pour ceux qui voudraient relire mes deux anciens articles spécifiquement sur le thème des "âmes sœurs" qu'ils sont ici et (pour trouver le "partenaire idéal", s'il existe dans les parages…). Enfin, je dédie cet article à Véronique qui se reconnaîtra!

Tout d'abord il convient de définir plus précisément ce que sont ces "flammes jumelles" et sur ce point il faut admettre comme vérité (ou comme hypothèse, selon) que chacun d'entre nous a déjà vécu de nombreuses vies antérieures (métempsycose) et que dans cet entre-deux nous puissions avoir un jumeau éthérique ou spirituel. De ce fait les "flammes jumelles" seraient la dénomination de cette particularité, c'est-à-dire de cette gémellité purement spirituelle, avec comme conséquence immédiate leur séparation lors de la réincarnation dans deux corps différents (pas forcément jumeaux dans notre vie…). C'est donc une expérience presque sacrée axée sur une recherche ou une sorte de quête, souvent sensible et caractérisée par un grand manque intérieur comme si une moitié de l'âme était ailleurs, et que la recherche de cet autre que soi s'effectue avec cette perception aiguë qu'il y a quelque part une personne incommensurablement proche spirituellement qu'il convient de retrouver. Ce phénomène s'apparente à la recherche d'une énergie commune, une vibration reconnaissable entre toutes qui telle une pièce de puzzle serait la seule à dessiner un destin complet.

Comme nous le voyons, il y a une différence flagrante avec les "âmes sœurs" qui se sentent infiniment compatibles dans notre monde (en terme d'attirance, notamment principalement physique et intellectuelle) pour vivre en couple mais pas forcément à un niveau purement spirituel ou à un niveau strictement karmique. Il en résulte bien évidemment de nombreuses problématiques spécifiques aux "flammes jumelles" puisque leur attirance étant innée et d'origine éthérée cela va entraîner un énorme déphasage dans la vraie vie ici bas. D'autant plus que généralement le principe de ces flammes est orienté selon deux polarités complémentaires mais opposées, ce qui va effectivement les attirer comme de puissants aimants mais aussi les dépasser complètement au risque de les voir graviter comme deux planètes sur des trajectoires différentes qui se rapprochent pour mieux s'éloigner et recommencer sans cesse une sorte de danse acrobatique qui ne ressemble en rien à un slow (si j'ose la comparaison). La grande difficulté réside aussi et surtout dans le fait qu'en règle générale l'une des deux flammes a reconnu sa jumelle mais que l'autre n'en a pas encore conscience…

Cet aspect de la reconnaissance est primordial puisque l'approche sera d'autant plus difficile que lorsque l'on est confronté à sa flamme jumelle on en est immédiatement averti(e) par un sentiment de déjà vu et de compréhension immédiate mais que la personne en face peut ne pas en être du tout convaincue, avec tout de même ce sentiment profond que quelque chose est indéniablement extraordinaire et hors du commun (sans se l'expliquer). On a ici deux profils en opposition de phase mais sur une stricte même fréquence: l'éveillé (ou le chasseur) et le coureur (à éveiller). Ces deux polarités sont aussi victimes de leur propre Ego terrestre qui va s'opposer à cette gémellité spirituelle qui reste pour l'un des deux en sommeil et pour l'autre en exacerbation ouverte et évidente, ce qui va entraîner un choc des deux côtés pour accepter une situation particulière, supranaturelle et paradoxale. Ce phénomène n'est pas si rare et nous avons tous vécu des instants où immédiatement et sans prévenir une impression de déjà vu et connu se fixait sur une personne sans en comprendre la raison, car ici la raison et le la logique ne sont pas utiles à ce niveau de perception supérieure. Par la suite, plusieurs possibilités viennent à nous: accepter, refuser, attendre ou différer…

Les étapes de la rencontre de deux flammes jumelles sont assez souvent calquées sur le même schéma pour tous mais avec des finalités différentes selon les orientations de chacun dans leur vie à ce moment précis. Ainsi, comme je l'ai déjà signalé, lors d'une toute première rencontre seule l'une des deux en est immédiatement avertie par une sorte d'ultime  évidence que la personne à qui elle fait face est quelqu'un d'unique et d'extraordinaire à un point tel que c'est une véritable révélation qui vient tomber comme une avalanche de sensations et d'émotions provenant d'un ailleurs (hors espace, atemporel et absolu) emplissant soudain l'esprit, la conscience et l'âme d'une grande clarté quant à une certitude qu'à cet instant son entière destinée est irrémédiablement en jeu. Il est évident qu'une telle sensation déroute complètement celui ou celle qui la vit et qu'un déluge de questionnements presque métaphysiques et philosophiques, pour ne pas dire mystiques se matérialise instantanément. Mais le pire reste l'apparente apathie ou amnésie de ce double qui n'en a que cure et qui bien souvent préfère prendre la fuite (au moins momentanément pour tenter de décrypter la situation…). Notons que ce type de rencontre fonctionne selon une synchronisation assez troublante d'évènements successifs (certains diront "synchronicité", qui n'est absolument pas le bon terme selon moi, lequel est propre aux archétypes de C.G Jung). Toujours est-il que dans une telle situation aussi caractéristique, l'on sait que l'on est donc confronté(e) à sa flamme jumelle.

Bien entendu, lorsque cela arrive l'on "ne lâche pas le morceau" et on tente d'aller plus loin dans une relation plus complète, mais à ce stade et aussi rapidement il est dangereux d'accentuer ou de "surjouer" au risque de faire peur, à celui ou à celle, ne l'oublions pas, qui n'en a encore nullement conscience… Alors que faire? Ici arrive forcément une phase d'attente ou d'interrogation où des deux côtés l'Ego reprend le dessus en ajustant les paramètres d'une relation "logique" avec le contexte du moment, en d'autres mots chacun va (consciemment et/ou inconsciemment) évaluer ce premier contact et commencer à se projeter sur la suite des évènements. L'on peut avoir alors la fuite et donc l'abandon, ou bien une deuxième rencontre plus aboutie avec un rapprochement progressif et une sorte de mise en phase ou mise en forme de la rencontre et de ses conséquences. Il existe aussi des cas où une durée d'adaptation (plus ou moins longue) est nécessaire avec une pause dans le temps pour ensuite, après "maturation", commencer une période relationnelle plus active allant en règle générale vers une harmonie grandissante et une reconnaissance réciproque complète. Il y a ici tout de même un jeu entre ce chasseur et ce coureur dont j'ai fait mention, et dont on ne peut jamais envisager à l'avance les réactions et la finalité.

Comme d'habitude je reste à votre disposition pour discuter plus en avant de ce thème parfois clivant et déroutant, d'autant plus si vous pensez avoir rencontré ce type de situation. Dans ce cas je peux vous accompagner pour en dénouer la complexité tout en vous aidant avec les rituels (de magie blanche ou rouge) appropriés afin de mieux contenir la situation dans le sens d'une plus grande compréhension et d'un dénouement positif et constructif. Pour ce faire n'hésitez pas à me contacter tout simplement par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien par écrit si vous préférez m'expliquer précisément votre histoire dans le détail, merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous pour ouvrir mon formulaire de contact. Je vous dis à très bientôt et ne cherchez pas délibérément votre flamme jumelle, elle saura bien s'annoncer au moment propice ou au contraire, à votre plus grande surprise!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 21:32

"Disputes incessantes au sein du couple: mon conjoint peut-il me quitter?" C'est une question que beaucoup de personnes en couple finissent par se poser tant parfois la relation peut devenir difficile mais est-ce finalement une raison pour rompre ou est-ce simplement une "mauvaise phase", ou bien encore la vision des choses n'est-elle pas erronée, superficielle, déformée ou factice? En couple la première des règles à suivre est celle qui consiste à "faire la part des choses", c'est-à-dire à ne pas surréagir unilatéralement à une situation mais au contraire à temporiser pour en comprendre "conjointement" les ressorts et en analyser les causes exactes, sinon tout peut très vite dégénérer sans cette méthode apparemment très simple en théorie mais effectivement pas si facile à mettre en œuvre, tout simplement parce que l'amour est un catalyseur qui amplifie généralement les réactions et les émotions, bonnes ou mauvaises… Ensuite et surtout, n'oublions pas que nos sociétés nous ont presque forcé la main pour nous engager dans une sorte de consumérisme exacerbé, une course au renouveau et à l'ego qui joue aussi avec nos sentiments en transformant nos relations en purs produits jetables au moindre mécontentement, et c'est certainement aussi sur cette voie dont la pente est glissante et assez dangereuse qu'il faudrait véritablement méditer très sérieusement…

"L'Enfer c'est les autres" comme dirait Sartre, pour autant il semble inconsidéré de vouloir associer cette maxime au couple tant elle est à l'inverse de ce qui devrait être clamé haut et fort par les conjoints: "le Paradis c'est avec toi!", mais même au Paradis les ennuis peuvent arriver, et finissent par arriver… Alors plutôt que de se demander si à la première anicroche l'on devra s'écharper, les couples devraient se dire calmement qu'un jour un conflit ou une dispute arriveront forcément et qu'il faudra alors savoir y répondre intelligemment en ayant déjà un peu déblayé le terrain avant de s'y retrouver embourbés jusqu'aux genoux sans liberté de mouvement. Encore une fois une autre maxime (plus juste) viendra à notre secours via un "mieux vaut prévenir que guérir" qui dit tout haut la grande sagesse de ceux qui l'ont acceptée et appliquée! En effet, si des disputes arrivent l'on doit alors aussi se demander avant tout d'où elles sont sorties pour venir gâcher une relation qui était auparavant au grand beau fixe avec toutes les promesses faites (entente préétablie), par ailleurs la relation dispose d'un bonus positif et il faut donc savoir que ce n'est pas à la première dispute que tout va basculer sauf si le sujet est véritablement hautement polémique (en cas de doute avéré de trahison conjugale ou d'énormes mensonges appuyés et réitérés).

Le véritable problème viendrait beaucoup plus de l'accumulation de petites disputes qui agiraient comme une sorte d'acide rongeant la relation que de potentielles grosses crises provenant de nulle part sans prévenir, ce qui serait assez surprenant et même inquiétant (dans ce cas, à vérifier s'il n'y a pas une cause extérieure négative). Il faut donc savoir désamorcer en temps et en heure tout ce qui peut être sujet à déstabiliser le couple ou à entamer ce bonus que représente d'une certaine façon le poids de l'amour dans la balance de Cupidon. Sans vouloir faire une liste de problématiques qui pourraient agir dans ce sens, sachons d'une part que chaque couple est différent mais aussi que chacun réagira de manière différente selon les épreuves qui se présentent à lui ou plus génériquement qui s'appliquent spécifiquement au couple. Dans un même ordre d'idée, chacun doit aussi apprendre à ne pas provoquer ces incidents, lesquels n'apparaissent pas du néant et sont donc issus de l'un ou de l'autre des partenaires, ce qui revient à dire que: ne pas vouloir générer soi-même un contexte polémique est déjà une solution en amont, car laissons les vrais problèmes arriver d'eux-mêmes…

Comme je le disais, les crises qui arrivent soudain sans prévenir sont extrêmement suspectes, elles ne sont généralement jamais du fait d'un hasard ou de circonstances fortuites mais au contraire générées à dessein pour nuire au couple en ayant une source externe à définir dans l'urgence. Dans ce cas, il existe deux alternatives pour en expliquer la provenance: soit la crise provient d'un contexte plus général extérieur au couple et dont il ne peut que subir l'influence négative (ce qui le déstabilise alors fortement), soit au contraire le couple en est la cible exclusive et est donc principalement visée par une action négative pour lui nuire. Pour ce dernier cas, il s'agit souvent de jalousie ou de méchanceté gratuite pour ce qui est des problématiques dites profanes et habituelles, ou bien de pratiques beaucoup moins orthodoxes liées à la magie via des envoûtements ou via des sorts plus ou moins néfastes et efficaces.

Trouver et définir un contexte négatif au couple est un travail de décryptage du réel, c'est-à-dire du quotidien tel qu'il se présente aux personnes concernées, ce décryptage peut être grandement facilité par un praticien habitué à ce type de travail et qui trouvera assez rapidement la cause en y associant les protagonistes (ou l'un des deux), ils pourront ensuite ainsi lutter plus facilement ensemble pour affronter l'adversité commune, ce qui normalement devrait renforcer leur relation en mettant à jour le lien fort qui les unit. En ce qui concerne une action magique extérieure qui peut en être la cause, il faut dans ce cas agir assez rapidement afin de définir la typologie exacte de ce qui a été effectué, que ce soit un sortilège sur le couple ou uniquement sur l'un des deux partenaires, que ce soit un envoûtement classique ou une emprise plus complexe à suivre… Hélas, beaucoup de personnes ne croient pas du tout à ces sortilèges issus d'une magie néfaste et leurs effets n'en sont que plus dangereux puisqu'en les rejetant intellectuellement ces personnes affectées laissent le mal qui les touche prendre délibérément le dessus et dégrader encore plus profondément la situation. Il y a donc un travail d'explication de la part du praticien qui se doit parfois de se doubler de la casquette de l'initié pour pointer la cause et en trouver les bons "remèdes" (la plupart du temps via la magie blanche et parfois via des rituels basiques de désenvoûtement en magie rouge).

Que serait un couple sans disputes si ce n'est un couple sans dynamique réelle, sans volonté d'affirmation et sans caractère? Il ne faut pas non plus voir dans toutes les disputes des polémiques stériles ou négatives, bien au contraire, l'on peut affirmer que c'est en surmontant ces griefs que les couples se renforcent dans leurs convictions communes et avancent dans la même direction en tenant la barre à deux. Parfois il est vrai aussi que le couple se retrouve dans des impasses ou dans des labyrinthes compliqués dont l'itinéraire implique qu'on l'aide à en dessiner les contours pour trouver une sortie de crise salutaire, c'est mon travail que de le faire et je vous convie à me joindre si vous aussi désirez cette aide. Pour ce faire vous pouvez me téléphoner directement au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien m'écrire si vous préférez m'expliquer votre problématique plus posément dans le détail (je réponds à toutes les questions et demandes), merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous pour ouvrir mon formulaire de contact. Je vous dis à très bientôt pour redonner à votre couple la dynamique qui lui est propre et l'harmonie qui lui revient de droit!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
11 janvier 2019 5 11 /01 /janvier /2019 13:01

Qui n'a pas un jour été harcelé(e) par une personne de son entourage ou de sa connaissance, qui n'a pas été exaspéré(e) par des agissements négatifs à répétition ou par des propos dévalorisants en cascade ? Nous avons tous eu cette mésaventure de rencontrer la "mauvaise personne", d'abord dans un premier temps sympathique et avenante, puis un peu envahissante, ensuite désagréable et autoritaire, puis très vite insupportable et même parfois violente physiquement. Pour autant, il suffit simplement de couper court au plus vite pour ne plus être importuné sérieusement par ce type d'individu que l'on qualifie généralement de "persécuteur" ou de "pervers narcissique". Notons au passage qu'il y a autant de ces individus chez les hommes que chez les femmes, lesquelles ne sont pas en reste, bien au contraire, avec une prime d'hystérie en bonus ! Par contre, le pervers narcissique homme peut véritablement devenir très dangereux au sens physique du terme là où les femmes ne se contentent que de harceler verbalement, ce qui n'est pas non plus très enviable. Dans tous les cas cette attitude négative est à proscrire et à identifier au plus vite pour éviter que la situation ne dégénère plus gravement.
 

Le véritable problème qui nous concerne et nous préoccupe aujourd'hui, c'est la persécution au quotidien par son propre conjoint… Dans ce cas l'échappatoire est plus difficile voire impossible et la situation en vase clos est un facteur aggravant qui use assez rapidement celui qui en est victime, lui laissant souvent peu d'énergie pour répliquer ou se rendre pleinement compte de la réelle situation. En effet, comment faire lorsque la persécution a élue domicile et s'exerce à chaque instant sous des formes très diverses, dans le dialogue avilissant, dans les représailles répétitives, sous une constante pression avec une présence oppressante à ses côtés, le tout avec une potentielle violence qui peut éclater et s'abattre sur soi sans crier gare. Mais le plus paradoxal reste cette incroyable faculté d'adaptation, celle du persécuteur qui arrive à se faire passer cycliquement pour une victime, laissant ainsi perplexe (pour un temps seulement) celui ou celle qui en est réellement victime, c'est bien ce que l'on appelle le "triangle de Karpman" : persécuteur - sauveur - victime. Généralement le persécuteur émet des reproches, qu'il pense légitimes, afin de contrôler l'ensemble de la situation et le processus de ce "cycle", le moindre évènement est ainsi retourné en sa faveur pour en faire un levier d'action, tantôt répressif, tantôt "victimatoire" en passant par une intéressante et non moins surprenante phase intermédiaire de pseudo-résolution où il se place en sauveur de la situation et du couple...

Avec un tel schéma triangulaire tous azimuts, n'importe qui y perdrait son latin, c'est aussi une forme avérée de cyclothymie tournée vers l'autre, le "caractère persécuteur" ayant cette forme polymorphe assez sournoise de mutation en rotation permanente : "persécuteur - sauveur - victime". C'est aussi cet apparent changement d'attitude qui crée une confusion supplémentaire chez la victime, ne sachant plus sur quel pied danser pour sortir du conflit perpétuel, pour ne plus se placer dans le schéma imposé par le persécuteur qui joue la partition et connaît toutes les notes puisqu'il les écrit à la volée. Nous avons ici un deuxième aspect reconnaissable, celui de la manipulation, qu'elle soit préméditée ou non, elle impose à l'autre non seulement la situation mais aussi le mode de pensée unique, de celui qui est en face et qui a pris le premier rôle dans ce film tragique.
 

Alors que faire si l'on perçoit un début de persécution chez son (ou sa) partenaire ? Dans tous les cas il faut déjà s'en rendre compte et mettre de suite la situation conflictuelle sur la table en ayant une véritable conversation au même niveau, c'est-à-dire ne rien se laisser imposer, ne rien accepter sans un compromis acceptable pour les deux parties, c'est ainsi que fonctionne un vrai couple, même avec ses différences et ses complémentarités, l'un ne doit jamais avoir raison unilatéralement sur une décision qui doit toujours se prendre en commun. Si le dialogue est difficile ou impossible, alors il faut en déterminer les causes, votre partenaire n'est peut-être pas un pervers narcissique mais peut aussi passer une phase difficile, au niveau santé, profession, ou même sexuellement parlant. Effectivement, n'allons pas non plus voir des persécuteurs partout là où il n'y en a pas ! Déjà, analysez bien le problème de couple initial, ensuite voyez si c'est un réel problème ou juste un passage à vide normal (cela arrive dans tous les couples… rassurez-vous !). D'ailleurs nous avons tous une petite part de perversion, elle est même tout à fait normale si elle est bien canalisée, notamment et principalement dans la sexualité qui en est naturellement génératrice et évidemment consommatrice, mais ceci est une autre histoire… car ici la perversion se transmute en plaisir entièrement partagé.
 
Par contre, si votre partenaire ne recherche que le conflit fermé et unilatéral, que ce dernier n'est pas justifié ni argumenté, que vous avez le sentiment qu'il cherche à vous rabaisser et à vous manipuler, alors c'est une situation dîtes "perverse", laquelle ne doit pas entraîner une suite répétitive d'autres situations et actions du même type, sinon vous entrez dans une escalade dangereuse où l'un cherche à prendre tout contrôle sur l'autre et en tire aussi un certain profit malsain ou plaisir maladif au détriment de sa victime… Attention, je vois d'ici certains (ou certaines) d'entre vous qui y verrait un "jeu pervers"… à la limite du sado-masochisme, où l'on a aussi deux positions, celle du dominé et du dominant, dans une certaine mesure cela y ressemble beaucoup, sauf que dans un cas la situation est pleinement assumée et voulue par les deux partenaires pour y prendre du plaisir, alors que dans le cas de la persécution c'est à sens unique... non, ce n'est plus ici un jeu de rôle sexuel désiré mais bien une situation conflictuelle déplaisante qui s'enlise dangereusement et il faut y remédier.
 

Bien entendu, dans un couple l'on dit souvent que l'un peut "porter la culotte", c'est-à-dire prendre plus d'initiative que son partenaire, c'est une manière imagée de dire que le couple avance, qu'il est porté positivement par des caractères forts et complémentaires qui se sentent "transportés", rien à voir avec la persécution qui n'est porteuse de rien, sauf du malheur de l'un pour un couple en spirale négative… Si vous avez ce sentiment que vous entrez dans cette spirale destructrice, que vous n'avez plus de dialogues constructifs avec votre conjoint ou que vous retrouvez dans votre couple le schéma que j'ai dressé, alors n'hésitez pas à me contacter pour en discuter et sortir de cette impasse qui peut dégénérer jusqu'à la rupture. Vous pouvez me contacter pour une étude personnalisée en cliquant sur ma bannière web qui est ci-dessous ou bien en me téléphonant au numéro suivant 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé). Je reste à votre disposition pour vous aider à mieux vivre votre couple ou à le sauver, la Magie de la relation se fonde sur un équilibre réciproque, à nous de veiller à cette harmonie pour la renforcer ou la restituer à temps si besoin.

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
28 décembre 2018 5 28 /12 /décembre /2018 18:22

Le solstice d’hiver étant passé, les jours vont commencer à reprendre leur part de lumière aux longues nuits et à nous éclairer sur cette nouvelle année qui arrive, c’est bien entendu dans tous les sens du terme que ce nouvel éclairage nous apportera une orientation plus lucide après cette période cyclique de maturation propre à la réflexion. Ainsi, chacun se verra attribuer un itinéraire existentiel plus précis quant aux potentialités individuelles à suivre mais aussi devra composer avec son entourage, notamment en couple avec le conjoint en essayant de prendre des chemins allant dans la même direction ou du moins ne s’en éloignant pas trop. C’est au carrefour de ces itinéraires communs que devront se forger de nouveaux liens plus sincères et durables tout en se délestant de ceux qui n’ont apporté que l’incertitude, l’erreur et la discorde au sein du couple. Cette action de purification, cette volonté de mise en lumière de ce qui avait obscurci la relation s’appelle tout simplement le pardon.

Mais qui sommes nous pour pouvoir évaluer nos propres erreurs de jugement, les mensonges auxquels nous croyons sans nous l’avouer, nos attentes qui se muent en errements chaotiques, nos désaccords intérieurs qui font de nous des humains avec la si juste maxime « errare humanum est »? Nous ne pouvons en effet nullement pardonner à autrui sans nous avoir déjà pardonné toutes nos propres fautes, auquel cas nous commencerions immédiatement à nous mentir à nous-mêmes et à corrompre dans l’absolu l’idée même de notre propre rédemption. C’est ici un travail souvent difficile et ardu que de reconnaitre ses erreurs et surtout que de vouloir en réparer les conséquences cachées dans les rouages de notre for intérieur sans en ressortir avec le sentiment négatif de nous être perdu en route, d‘avoir dévié de notre objectif. A qui la faute? Elle est certainement du fait de notre nature si instable à être tenté par nos instincts et pulsions, à ne suivre que le plus évidement des chemins qui pourtant ne mène apparemment à rien alors qu’il est pourtant nécessaire de l’avoir emprunté pour en avoir expérimenté l’impasse dans laquelle on ne se laissera plus prendre, il y a en ce sens une initiation à la faute, un passage obligé à l’erreur pour ne plus la commettre.

C’est dans cette perspective positive qu’il faut voir ses propres erreurs, à des fins de perfectionnement et d’évolution, mais tout en sachant qu’il faut avant tout en avoir eu conscience afin de ne pas chuter de nouveau. Ce constat ne peut s’effectuer qu’avec une mise en miroir, une réflexion de soi sur soi, ce qui impose une prédisposition à en avoir l’occasion et les moyens. C’est paradoxalement via le regard d’autrui que s’effectue cette alchimie où l’on peut capter le reflet de soi-même via le miroir de celui qui renvoie l’image avec un filtre plus radical et moins faussé. Dans le couple se joue continuellement cette double métamorphose d’échanges et d’ajustements, une implacable mécanique de précision qui sait façonner les esprits, les corps et les âmes, de manière subtile et très certainement ésotérique par définition. Il s’agit ni plus ni moins du rituel dont j’ai parlé dans mon article précédent « flamme de l’amour et souffle de l’esprit ».

Bien entendu, il existe de grosses erreurs, des trahisons et des mensonges difficiles à avouer tant il est déjà compliqué de s’en libérer soi-même, d’en regarder en face l’existence telles de monstrueuses scories de notre Ego, de véritables parasites existentiels que les initiés placent irrémédiablement en négatif sur la balance de la dette karmique. Pour se défaire de ces entraves, véritables poids morts de l’existence, il faut en quelque sorte s’en dégager tout comme on éloigne le Mal, il faut exorciser ses erreurs, ses fautes et autres dépendances néfastes. En magie cette action passe par des rituels de révélation, de purification et de pardon à soi-même afin de pouvoir ensuite pardonner à autrui.

Le couple étant une entité fusionnelle de deux individus, il est aussi constitué des dettes cumulées des deux partenaires qui peuvent soit vivre avec, soit tenter de s’en défaire s’il y a incompatibilité existentielle à en porter la charge. La relation du couple n’est d’ailleurs que l’addition de ces dettes positives et négatives qui scellent l’amour ou en ébranlent les fondations, il est impérativement nécessaire de savoir pardonner et d’en attendre la réciproque afin que cet amour se renforce et perdure, auquel cas il se dissipera peu à peu pour disparaitre avec ou sans fracas. Le pardon dans le couple est ainsi un véritable rituel qui permet de rééquilibrer la relation en temps réel et selon les rythmes imposés par le contexte et par la période du moment qui conditionne aussi fortement cette faculté.

La nouvelle année est propice à la bonne marche du processus de rédemption et de pardon, il faut profiter de cette conjonction extrêmement favorable pour entreprendre ce travail d’éclaircissement, pour éloigner les ombres du passé ou réparer les erreurs afin qu’elles ne prolifèrent pas et ne sèment pas le chaos. Dans le cadre de mon activité j’aide à concevoir ce travail avec l’un des partenaires en élaborant des rituels complémentaires à la situation qui se présente dans un couple pour que celui-ci soit en position de se pardonner les erreurs passées et puisse s’en défaire ensuite résolument. Pour ce faire, n’hésitez pas à me joindre par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct et non surtaxé) ou bien à me contacter par écrit pour m’expliquer votre situation, (merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous pour ouvrir mon formulaire de contact). Je vous dis à très bientôt pour commencer une Année 2019 que je vous souhaite excellente avec une nouvelle énergie libératrice pour vous et pour votre couple!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 00:59

Le besoin d'équilibre dans le couple ne se fait pas de manière innée ou automatique, il faut cultiver le terreau de la relation et en faire germer les fruits pour pouvoir les cueillir, ce qui peut parfois représenter un effort certain pour la plupart d'entre nous. L'homme et la femme semblent faits pour vivre ensemble mais ils n'en restent pas moins des individus à part entière qui ont souvent du mal à lâcher des petits privilèges égocentriques qui peuvent abîmer cette relation qui capte chaque changement positif ou négatif. C'est d'ailleurs le propre d'une "relation" que de déceler ou capter les moindres modifications comportementales pour s'y adapter en retour et sans cesse rééquilibrer si nécessaire, construire l'édifice et le consolider. C'est dans cette optique que les initiés se sont penchés sur les principaux facteurs d'harmonie pour qu'un couple puisse perdurer, se compléter et évoluer dans le bon sens. Il en est ressorti que l'union était à l'image du feu et du vent, un entretien mutuel, l'un consumant l'autre, et inversement l'autre entretenant le premier. Cette image du feu qui ne peut brûler qu'avec l'air qui vient lui donner sa vitalité est à la fois la plus parlante et plus symbolique qui soit, à la fois ésotérique (initiatique) et exotérique (profane): La Flamme de l'Amour se nourrit du Souffle de l'Esprit.

La Flamme de l'Amour. Rien de plus simple en apparence que de le comprendre, l'amour consume les cœurs et anime les passions, il est ce feu sacré qui scintille de vie et apporte le mouvement et l'élan qui va vers autrui. La flamme réchauffe et apporte réconfort mais elle peut aussi s'approprier ce qu'elle touche et même brûler. Il y a une ambivalence dans cette chaleur qui est aussi un échange, un contact, une réciprocité positive, et ce feu bien plus dévoreur qu'il ne donne en consumant jusqu'à la cendre ce qui lui est proche. De même, il est salvateur et purificateur alors qu'il sait aussi carboniser et désintégrer… Finalement c'est dans son usage équilibré que la flamme de l'amour sait trouver le juste milieu, ne cherchant pas à dévorer l'autre et inversement, ne cherchant pas la médiocrité froide ou peu avenante sur autrui, et inversement. Le paradoxe vient aussi du fait que l'un et l'autre entretiennent de concert la flamme, un double équilibre à gérer.

Le Souffle de l'Esprit. Mais que serait donc la Flamme sans le Vent qui vient aussi l'attiser et lui donner sa puissance? Évidemment le feu de la passion ne dure qu'un temps si elle celle-ci n'est pas portée par un vent de renouveau, d'agitation et de cogitation, tout comme l'esprit peut en générer, ce souffle "d'Anima" qui rend chacun unique dans la direction où il se porte, donnant du sens à ses pensées, à ses paroles. Dans le couple il peut y avoir alors un vent de discorde, des paroles et idées contraires ou n'allant pas sur les mêmes chemins, ou bien au contraire des vents porteurs qui donnent de la hauteur aux esprits qui communient. Le vent est comme un agitateur, il dissipe autant qu'il peut rassembler, d'une grande violence comme une tempête ou léger comme les prémisses d'une intuition ou d'un sentiment. Il peut aussi être glacial et figer dans le temps toute action, ou bien dégeler en réchauffant ce qui était bloqué par l'engourdissement…

L'attirance et le désir confrontés à la volonté et à la pensée, voici notre Flamme de l'Amour qui rencontre notre Souffle de l'Esprit, et c'est ici que tout se joue et tout s'entremêle, le couple s'y confronte à chaque instant, le feu de l'un dévore le l'air de l'autre, le souffle de l'un éteint la flamme de l'autre, ou bien tout n'est qu'un grand feu de joie si les volontés se conjuguent dans les mêmes désirs réciproques ou complémentaires. Rien n'est plus difficile que de créer une harmonie dynamique, notamment dans un couple, et en magie les rituels ne sont que des outils qui puisent dans ces puissances symboliques que sont le feu, l'air, la terre, l'eau et bien d'autres éléments plus archétypiques encore pour engendrer du sens à la réalité et la modifier au plus profond de sa source dans un but précis et orienté. Plus précisément, la Magie Rouge (magie de l'amour) sait parfaitement instaurer les conditions adéquates pour créer des rituels de rééquilibrage ou d'harmonisation, ce qui est ici le véritable secret pour dompter un chaos, celui du choc de deux individualités pour former un couple stable mais dynamique à la fois…

Finalement, pour utiliser encore une parabole propre à l'ésotérisme: la Lumière de Vérité qui induit l'harmonie ne peut passer que par cette double nature humaine symbolisée par ce souffle de l'esprit prit dans les flammes de l'amour. La véritable question est: l'équilibre sera-t-il présent entre ces deux puissances, l'une ne va-t-elle pas éteindre l'autre ou bien se faire dévorer? Dans la plupart des travaux de magie c'est la volonté qui prime, elle est le levier qui permet de surmonter tout déséquilibre et de remettre d'aplomb chaque pierre à l'édifice pour le construire durablement en repoussant l'inévitable entropie, cette force qui détruit de l'intérieur ce qui s'échafaude dans la complexité. La relation amoureuse étant infiniment complexe, l'entropie qui s'y crée est d'autant plus puissante pour s'y opposer à l'inverse, c'est une des grandes Lois qui s'applique ici, tout aussi complexe elle-même, mêlant loi d'attraction et loi des contraires, le tout étant parfaitement neutre.

C'est dans cette bonne compréhension, symbolique mais par extension véridique, que l'union de deux principes basiques tels que ceux de la Flamme de l'Amour et du Souffle de l'Esprit que se visualise plus facilement la complexité du couple dans toutes ses différences, complémentarités, ressemblances ou bien orientations contraires ou identiques. Dans cette multitude de potentialités il ne faut pas laisser la moindre pousse de chaos dans ce terreau fertile de la relation mais au contraire savoir repousser au loin cette entropie déstructurante, voire destructrice. Si vous désirez plus d'informations sur les rituels de magie rouge que j'effectue, merci de me joindre pour en discuter ensemble en vue de résoudre une problématique de couple qui peut être complexe à analyser. N'hésitez pas à me téléphoner au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien à m'écrire via mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et vous souhaite de bonnes fêtes de Noël.

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
13 décembre 2018 4 13 /12 /décembre /2018 18:39

Lorsque l'on parle de Magie la plupart des gens s'imaginent que ce domaine n'est réservé qu'aux sorciers, mages et autres chamans de très longue expérience, or il n'en est rien car nous avons tous quelques dons cachés qui s'expriment parfois dans des moments opportuns, par exemple une prémonition ou un sentiment qu'il vaut mieux ralentir sur une route et surtout bien marquer l'arrêt à un stop pour s'apercevoir la seconde d'après que l'accident grave a été évité, de justesse. Dans d'autres cas, plus positifs et moins dangereux, le pressentiment soudain qu'il faut tout de même aller à ce rendez-vous qui pourtant n'engageait à rien, lequel semblait aussi franchement dénué d'intérêt et qui pourtant changera de manière radicale et durablement l'existence. Ce ne sont pas de purs hasards, d'ailleurs on le sait bien à l'instant où une pensée furtive nous appelle à agir dans ce sens, il y a quelque chose en nous qui nous prévient ou qui révèle une vérité à suivre: que ce quelque chose est forcément un peu ésotérique si l'on y repense avec attention. Évidemment le sorcier et le mage sont tous les deux habitués à ces révélations et savent même les provoquer là où le commun des mortels ne fait que capter avec surprise ces instants un peu spéciaux. Pourtant, il existe un fantastique catalyseur qui permet d'amplifier cette forme de magie qui est déjà en nous, nous la connaissons tous, du moins principalement ceux qui vivent en couple: c'est l'amour.

Que l'on nous rabâche, déclame ou chante que l'amour est magique, ici personne ne dira le contraire mais en même temps personne ne saurait l'expliquer clairement aussi, la part de secret de ce sentiment puissant ne fera jour qu'au moment, tout comme une sorte d'illumination, où cela arrivera et que l'on sentira alors son destin réorienté par une invisible main nous guidant vers l'autre. En ce sens le couple est une véritable construction ésotérique en soi, peut-être la plus grande des réalisations où le Yin rencontre le Yang, ou le magnétisme opère grandement son œuvre, où l'attraction des esprits et des corps se transmutent mystérieusement en une entité plus grande que sa simple somme, une dualité d'un niveau supérieur qui aura ses dons et ses pouvoirs propres mais aussi ses devoirs et impératifs. Car "l'exercice du couple" n'est pas non plus simple ni de tout repos, il est parfois de construction fragile, instable ou déséquilibrée avec ses défauts et ses avantages qui en font une entité heureusement perfectible avec le temps ou hélas périssable avec l'entropie, c'est ici qu'intervient et s'invente avec ce temps qui passe de multiples rituels de couple pour réarranger quelques fondations ou murs porteurs, aménager des intérieurs spirituels non assortis, ou réhabiliter des points de vue réciproques en parcourant les étages de l'intelligence émotionnelle commune.

À l'image du puzzle le couple n'en finit donc jamais de se former pour restituer un peu plus sa représentation en pleine évolution, celle qui est voulue et imaginée. Cette volonté impérieuse qui soutient la relation est exactement de même nature que celle qui porte les rituels de magie, elle insuffle la vie et l'action depuis l'évocation d'un symbole puissant, ici de l'union qui génère une foi en l'autre, en soi et dans l'unité ainsi formée, une sorte de trinité sacrée qui s'exerce presque géométriquement en diffusant son rayonnement. Pour le profane, imaginer cette symbolique trinaire sera d'un banal commun dans le sens où elle ne révélera rien de plus, mais pour l'initié véritable il en sera tout autre puisque la création d'un symbole vivant sera l'obtention d'une force agissante dans la réalité et au-delà de celle-ci, c'est-à-dire dans l'absolu, mais aussi dans l'intrinsèque potentialité d'agir, dans cette puissance de pouvoir faire bouger les lignes de l'existence, exactement comme le ferait un rituel actif issu d'un long travail de magie.

Le rituel de couple est parfaitement visible quand justement et paradoxalement il n'est pas exprimé. En effet, à force de la "connaissance" du partenaire, un dialogue implicite s'instaure et s'applique dans le couple, plus besoin d'exprimer par une parole "dite" ce que l'on pense à deux au même moment, c'est alors un instant de communion de pensée qui s'exerce, de celle qui s'ajuste dans une direction comme la flèche d'un Samouraï expérimenté qui vise en pleine cible. Ces interactions spirituelles ne se font pas du jour au lendemain, elles sont la résultante d'un apprentissage répété et acquis dans le couple, sorte d'initiation symbiotique qui apporte l'unique solution via deux esprits entraînés, définition même du rituel de couple accompli dans toute l'expression de sa fluidité d'action. La plupart des couples d'ailleurs ne s'en rendent même plus compte tant la partition s'écrit d'un seul trait, tant l'immanence de cette réflexion s'effectue simultanément et naturellement. C'est pourtant un pouvoir en soi, à deux.

Pour la petite histoire, plus ésotérique celle-ci, un grand nombre de sorciers cherchent la "part complémentaire", l'alter ego sacré, le complément de leur puissance dans l'union via la constitution d'un couple magique, par exemple Aleister Crowley (sorcier célèbre en son temps) a longtemps cherché et fini par trouver celle qu'il appelait sa "femme écarlate" (irradiation désirée dans sa propre expression littérale) et qui devait lui apporter l'essentielle complétude de ses pouvoirs magiques et de son inspiration mystique (Leila Waddell, sa muse soumise, pour ne pas la nommer). Il en est de même au niveau de chaque couple: une nouvelle capacité s'ajoute à chacun des partenaires, elle est foncièrement de nature ésotérique et sacrée, c'est en ce sens que l'on peut dire que le couple est éminemment magique par essence. Dans le milieu des praticiens (sorciers, mages et chamans) le couple représente avant tout l'union de deux puissants symboles et polarités complémentaires (masculin / féminin) s'unissant en vue d'augmenter exponentiellement une potentialité magique pour agir avec force lors de rituels dédiés (parfois l'union n'est formée "symboliquement" que pour un seul rituel complexe lors d'une unique cérémonie magique…). Bien évidemment, et tout le monde le sait mais l'oublie: dans l'orthodoxie de la religion la cérémonie du mariage et de l'union n'est rien d'autre qu'une reconnaissance sacrée et consacrée par un symbole matériel qui se veut immatériel (la bague, l'anneau, le cercle), rien d'autre qu'un rituel...

Mais le couple n'a pas que des avantages de potentialités positives partagées, il peut aussi développer des rituels négatifs qui s'instaurent de façon unilatérale lorsque l'un des partenaires prend l'ascendant sur l'autre, c'est-à-dire qu'incidemment il cherche à s'approprier la puissance de l'autre uniquement pour son propre compte, c'est ici une forme de dépendance, d'esclavage déguisé ou d'asservissement à certains niveaux, physique (notamment sexuel), intellectuel (dépravation mentale) et spirituel (asservissement moral), l'on parle alors souvent de perversion narcissique lorsque l'on doit étiqueter ce type de relation qui peut s'établir aussi sur des équilibres sadomasochistes consentis ou non. Comme nous le voyons, autant la fusion via le couple peut être magique, équilibrée et constructive pour les deux, autant celle-ci peut aussi tourner au simulacre ou à l'expérimentation de tendances plus complexes dans les rapports humains via d'autres types de partages inégaux ou inhabituels. Dans tous les cas l'on peut définir la relation de couple comme étant pleinement "ritualistique" dans le sens ou cette fusion développe une potentialité (partagée ou accaparée) qui s'apparente à des travaux de magie (rouge, magie de l'amour) au quotidien avec cet aspect ésotérique et sacré qui en émane, et avec parfois des surprises, bonnes ou mauvaises (dans ce cas la magie devient plus sombre...).

L'approche de cet article est bien évidemment une simple ébauche rapide qui ne cherche pas à donner l'éventail complet de ce que peuvent être les relations de couples, il en existe une infinité dans leurs formes et dans leurs partages et je reste ouverte à tout dialogue pour en discuter avec vous si mon aide peut vous apporter une solution à un problème de couple plus spécifique et difficile à aborder. Pour ce faire n'hésitez pas à me joindre dans le cadre de mon activité professionnelle par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien par écrit si vous préférez m'expliquer de manière plus précise et complète votre problématique de couple (merci de cliquer sur ma bannière ci-dessous pour ouvrir le formulaire de contact de mon site). Je vous dis à très bientôt et que la magie soit avec vous dans votre relation, vous êtes les architectes de votre relation de couple et seuls légitimes à poser les pierres de soutènement qui vous permettent un équilibre à deux!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche