17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 22:22

Finalement la plupart de nos problèmes, qu'ils soient matériels, amoureux, philosophiques, relationnels, professionnels ou même de santé sont principalement issus de nos choix initiaux et petit à petit des chemins existentiels qui sont empruntés successivement, alors la véritable question universelle qui vient à l'esprit et que je retrouve dans presque toutes les questions et demandes revient à s'orienter sur ce fameux "sens de la vie", de celui que chacun se donne le droit de suivre ou de réorienter dans la direction qu'il pense être la meilleure. Dans le monde qui nous entoure nous avons trop formalisé nos choix sur de potentiels évènements limités par des lois de causes à effets qui nous semblent logiques et imparables, elles régissent nos vies selon un horizon des évènements prédéfini que nous ne sommes d'ailleurs plus en mesure d'observer tant nous sommes affairés par de multiples taches mineures qui parasitent nos esprits et nous empêchent de voir plus loin. Ainsi, nous avons perdu progressivement dans ce monde empli de modernité exclusive toute la sphère spirituelle qui nous permettait d'orienter nos vies plus librement et de donner un véritable sens à nos vies. Aujourd'hui qui serait encore simplement capable de tenter de se poser l'unique et évidente question: "quel sens a ma vie?"

Il est vrai que le "sens de la vie" a souvent été substitué par un faux ami qui s'intitule la "qualité de vie" dans nos sociétés de consommation occidentales qui ainsi nous dispensent allègrement de réfléchir véritablement sur ce que nous sommes et voulons vraiment pour nous dicter plutôt d'autres choix bien plus simplistes et faciles axés uniquement sur notre confort matériel et notre condition sociale artificiellement élaborée. C'est cette perte de repères fondamentaux qui permet à ce même système social de prendre l'ascendant sur nos vie en nous dirigeant avec notre accord tacite sur des pistes que nous n'avons pas choisies et dont nous ne pouvons nous défaire car la réalité de l'horizon des possibles a été masquée par des murs de conventions et de lois que l'on nous dit de suivre parce qu'elles sont soi-disant justes, mais le sont elles encore au-delà des barrières sociétales que l'on nous a fixées? La réponse n'est pas une évidence pour la majorité des gens qui sont à divers niveaux inféodés à leur environnement immédiat, la notion de réalité y est pour quelque chose et chacun se crée finalement cette réalité individuelle qui prend plus ou moins en compte les impératifs quotidiens que la société impose, laquelle guide nos décisions, pour ne pas dire nous dicte ce que nous devons penser et faire.

Le simple carcan profane institué et institutionnalisé par l'ensemble de nos sociétés technocratiques a su prendre le pas sur une vérité plus haute dont nous avons été progressivement dépossédés (au nom du "progrès") et qui fait pourtant acte de foi et loi en ésotérisme: le libre arbitre légitime et souverain de l'individu sur sa vie. Ainsi, nous en revenons à notre question initiale, du moins pour ceux qui peuvent encore se la poser en comprenant aujourd'hui de quoi ils parlent: "quel sens donner à sa vie?", et sous cet angle plus ésotérique de multiples réponses apparaissent alors qu'elles étaient assurément masquées sous le couvert d'un ordre sociétal nous orientant sur l'unique voie de la surabondance, de l'excessive croissance et de l'accumulation à outrance de "biens" de consommation, comme si ces "biens" étaient l'ultime finalité du sens à donner à sa vie… De cette façon (dévoyée et trompeuse) ladite réussite d'un individu sera fonction de sa principale capacité à engranger le plus de richesses et de biens, ceci la plupart du temps au fort détriment de tous les autres: ce que nous voyons actuellement dans notre histoire contemporaine avec statistiquement 1% des plus voraces et "malins" s'attribuant sans vergogne plus de 50% de la richesse totale du monde en laissant l'autre moitié de l'humanité se contenter et se battre pour ce qui reste de miettes impropres. Il y a ici une véritable aberration historique et très certainement une aberration mentale digne de la psychopathie à vouloir finalement s'accaparer autant pour ne pouvoir rien en faire que de détruire la majorité de ce qui les entoure, planète y comprise sans trop être gênés par tant d'imbécillité dont ils sont à la fois victimes et dépositaires inconscients…

Il faut donc croire que pour certains, en général traités "d'élite des nations", nous n'avons que de voraces imbéciles en train de scier avec la plus grande et astucieuse des ferveurs l'unique branche sur laquelle ils dévorent tous les fruits existants en jetant les noyaux à ceux qui tentent de leur dire d'arrêter… Le sens de leurs vies est ici très bien défini selon les "lois du marché": accaparer, asservir et incidemment détruire sans aucune responsabilité autre que celle de continuer encore et encore jusqu'à la fin (de quoi…). Et nous avons donc confié nos vies à ces élites, politiques, commerciales et industrielles? Pouvons-nous encore influencer le sens de nos vies alors que d'autres s'en chargent pour nous dans un sens contraire à ce que nous voulons? Ces deux dernières questions sont fondamentales, elles impliquent deux actions pour retrouver la pleine légitimité individuelle réelle, non pas celle qui implique de suivre la voie des voraces destructeurs mais au contraire de les arrêter tout aussi progressivement qu'ils nous ont asservis par un système pernicieux. Tout d'abord il est clair que chacun verra son libre arbitre d'agir selon sa conscience et qu'ici je ne cherche pas à influencer quiconque, j'expose simplement des faits historiques présents au regard d'une interprétation plus réaliste et large dont l'ésotérisme se veut garant dans une finalité de sagesse et de connaissance pour le bien et la sérénité du plus grand nombre.

Première action pour retrouver son libre arbitre et ainsi aller un peu plus loin à chaque fois sur le chemin qui ouvre un horizon vers le véritable sens de sa vie: se poser les bonnes questions (prendre le temps de le faire) mais aussi agir en conséquence avec responsabilité pour retrouver une réelle sérénité et non celle que l'on veut nous "vendre" pour notre "bien"… Pour ce faire, il est parfois compliqué de "passer le pas" afin de s'orienter différemment de ce que l'habitude inculquée par nos sociétés nous a obligés à accomplir comme aberrations en nous faisant croire à une normalité et même à une finalité en soi. C'est pourquoi je peux vous aider à mieux faire le point et à réorienter votre vision de la vie, notamment en incluant des notions oubliées ou des ressources en vous que vous auriez laissé de côté en les croyant inutiles, ce qui transformera radicalement au mieux votre rapport aux autres avec en premier lieu un épanouissement personnel accru. Au premier rang de ces préoccupations pouvant vous aider à mieux comprendre et à agir sur le monde pour retrouver votre véritable libre arbitre perdu (ou étouffé) il y a les relations amoureuses, elles sont à mettre en avant car ce sont elles qui portent le socle de l'individu, elles sont les fondations d'une vie éclairée plus sereine pour ensuite construire un horizon plus ouvert sur un sens de la vie qui vous correspond.

Deuxième action, peut-être un peu plus "activiste" ou politique, puisque c'est à vous de voir et d'identifier ceux qui participent à la destruction et à l'asservissement du monde dans lequel vous vivez, ce sont souvent les mêmes qui désirent ardemment vous vendre des produits nocifs pour votre santé et celle de vos proches, ce sont les mêmes qui profitent du lavage de cerveau institutionnalisé pour faire croire à une croissance infinie dans un monde de plus en plus limité sur une planète aux abois qui commence à se retourner contre ceux qui la détruisent (un danger réel et présent, vous le connaissez avec le réchauffement climatique, la perte grandissante de la biodiversité et les risques systémiques en chaîne dus à la destruction et à la pollution issues de nos activités et productions humaines à outrance…), enfin ce sont les mêmes qui vous disent de ne surtout rien changer, de continuer à croire dans un système où la règle est de produire plus pour consommer plus et gagner plus (gagner quoi? Le droit de voir s’emballer encore plus le système?). La fausse logique technocratique et industrieuse est bien présente, elle est vorace mais dépend entièrement de vos choix (notamment de consommation), c'est à vous de la changer au niveau individuel pour que nous puissions réellement changer le monde et imposer des valeurs basées sur le respect d'autrui et de notre environnement.

Comme d'habitude je reste à votre disposition pour entreprendre un travail, que ce soit au niveau personnel pour ouvrir votre perception du sens de la vie qui sommeille en vous ou bien si vous avez des questions existentielles liées aux relations de couple, lesquelles sont importantes pour votre équilibre et comme base de votre libre arbitre partagé et responsable. Vous pouvez me téléphoner au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien m'écrire pour m'expliquer votre problématique en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière internet qui est ci-dessous. Je vous dis à très bientôt pour commencer un travail pour que vous puissiez influencer le sens de votre vie selon l'orientation qui vous convient réellement!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
10 mai 2019 5 10 /05 /mai /2019 10:53

Les rivalités amoureuses arrivent toujours sans prévenir, en couple il n'est pas rare de voir venir une personne perturber l'harmonie en place pour semer la zizanie et le doute alors que peu de temps avant tout allait pour le mieux. Il n'y a donc pas de trêve en amour, à chaque instant il faut redoubler d'attention et savoir aussi se protéger des influences extérieures de toutes sortes pour maintenir le cap en suivant les bons courants et ne pas subir des avanies conjugales ou chavirer sur des récifs opportunistes. Il y a donc deux points importants à retenir: détecter les dangers et savoir s'en prémunir, ensuite et à défaut: éloigner cette rivalité nocive qui peut perdre un couple. Le dicton qui dit "qu'il vaut mieux prévenir que guérir" est ici tout de même véritablement le plus approprié pour éviter les problèmes de couples, mais parfois l'on ne décide pas des coups du sort lorsqu'ils se présentent et alors il faut réagir à temps. C'est dans cette configuration que certains rituels peuvent devenir très utiles et efficaces pour rétablir une situation amoureuse là où l'on commençait à perdre pied sans avoir de solution en vue, ils sont les sauveurs de la relation de couple, encore faut-il savoir lesquels lancer et surtout à quels moments.

Éloigner un (ou une) rival(e) par la magie consiste tout d'abord, comme je l'explique souvent, avant tout de décrypter le contexte en cours afin de ne pas se précipiter avec de fausses solutions ou du moins des pistes hasardeuses ou trop superficielles. Dans cette optique d'analyse de l'environnement et des personnes concernées rien ne doit être laissé au hasard ni au médiocre, il faut bien au contraire une rigueur et d'emblée une clarté dans la méthode pour qu'objectivement une réalité fasse jour dans un contexte amoureux parfois très flou ou qui n'expose pas tous ses contours ouvertement. Cette phase d'analyse est pour moi primordiale et il est dommage que les personnes demandeuses d'un rituel ne voient pas l'intérêt essentiel de définir "ce qui est" en voulant agir trop vite, c'est ici le principal piège lorsque l'on commence des travaux de magie: vouloir aller trop vite et ne pas respecter les phases ou cycles indispensables à la bonne marche des rituels.

La magie Blanche demeure exceller dans cette première phase de décryptage du contexte amoureux et c'est donc avec elle qu'il faut commencer via des rituels de dévoilement alliés à d'autres rituels parallèles plus axés sur la protection du couple (ou de la personne spécifiquement visée si c'est le cas). Je rappelle que la magie Blanche capte et restaure les énergies, lève le voile sur les "choses cachées", elle permet aussi de protéger des mauvaises influences en les éloignant si elles sont bien définies (notamment les influences issues de magies extérieures: envoûtements ou sortilèges néfastes qui seraient activement en cours). Tout d'abord, poser les problèmes tels qu'ils sont perçus permet d'établir comment ils agissent et leur degré de ressenti, il est important de constater leurs effets sur le mental car c'est l'une des principales actions visibles: baisse du moral, perte de capacité d'analyse complète, affaiblissement de la volonté à cause du stress ou de la nervosité (pour ne pas dire de l'énervement ou de la fureur parfois qui ressort à ce moment). Il est bon de "dire les choses", cette étape permet une sorte d'expurgation, puis d'équilibre et enfin de révélation au-delà du filtre de la personne, c'est à ce moment qu'une vérité beaucoup plus objective se dévoile et permet la bonne analyse.

Ce sont avant tout les déséquilibres sur la personne demandeuse qui seront à harmoniser afin ensuite d'entrevoir les solutions pour le couple et renforcer ce dernier au plus haut. Bien entendu, lorsque l'on parle de rivalité c'est qu'il y a aussi un "élément perturbateur" à cibler, il est pareillement semblable à une sorte de virus dont il faudrait trouver le bon vaccin avant qu'il ne soit trop virulent, ou bien si cela était déjà le cas alors le déloger et le repousser définitivement. La similitude est proche avec la maladie, vouloir éloigner un rival ("viral") c'est déjà en évaluer le degré d'infection pour l'affaiblir à sa juste dose sans nuire non plus à tout l'organisme par excès de mesures trop radicales… En ce sens j'entends qu'il ne faudrait pas non plus endommager le couple en voulant parfois le surprotéger au risque de développer une paranoïa (ou une jalousie) tout aussi nocive que le mal lui-même. Sur ce point le juste milieu en matière de réaction participe aussi clairement au succès des travaux, autant dire que savoir soi-même se comporter de manière équilibrée face à l'adversité amoureuse est une qualité majeure à bien noter et à prendre en compte en premier lieu.

Durant les travaux il est essentiel aussi de rappeler que la volonté "restituée" (si cela n'était pas le cas) de la personne demandeuse participe grandement aux rituels, tout autant que le praticien lui-même qui puise dans cette volonté pour agir pleinement, la personne demandeuse n'est autre que le catalyseur des rituels par lesquels ils peuvent exister. Sans réelle volonté ferme et durable les rituels et donc l'ensemble des travaux de magie ne pourraient pas être effectués de manière satisfaisante. Notons que passée la phase d'analyse, de renforcement du couple, de dévoilement et de protection via la magie Blanche, l'on peut alors passer au rituel actif issu de la magie Rouge (magie de l'amour) pour directement atteindre l'élément perturbateur, c'est-à-dire le (ou la) rival(e). Cette étape, riche des informations recueillies précédemment, devra tout de même s'adapter aux potentiels changements en cours et ne pas rester figée dans sa première analyse, il faut en effet rester prudent et gérer au plus près les maux détectés, leurs effets et leurs causes.

Un cas plus problématique peut persister: celui d'une cause issue de la magie. En d'autres mots le rival utilise lui aussi la magie, via un praticien qui l'aide ou plus directement s'il dispose de quelques dons. L'on néglige souvent cet aspect des choses mais en matière de relations amoureuses certains sont prêts à tout pour arriver à leurs fins, pour détruire un couple, pour séduire et sévir. Dans cette perspective un peu plus complexe la magie Blanche nous aura heureusement auparavant alertés sur la nature des maux qui sont à l’œuvre et ainsi le bon choix du rituel actif en magie Rouge sera celui qui s'y attaquera aussi et qui pourra donc (selon le type "d'attaque magique") désenvoûter ou dénouer le sort détecté. Dans tous les cas de figure, protéger déjà "l'entité couple" sera une priorité puisqu'elle recèle en elle le pouvoir de déjouer ces sortilèges dès lors qu'ils sont identifiés comme tels, la puissance de l'amour initial est un facteur de réussite à ne pas laisser de côté.

Comme nous le voyons, rien n'est jamais perdu d'avance et tout est possible en amour avec cette certitude que l'adversité vient de l'extérieur et que les remparts du couple sont déjà une protection à restituer ou à conforter, parfois à reconstruire. Les méthodes ésotériques sont des processus complexes qui via les rituels sont capables de puiser dans des ressources mentales, émotionnelles, physiques et sur d'autres plans plus subtils à des niveaux symboliques très actifs, alors n'hésitez pas à me joindre si vous avez des difficultés dans votre couple à cause d'une rivalité amoureuse qui fait jour ou qui s'est déjà installée. Téléphonez-moi au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien expliquez votre problématique par écrit dans le détail afin que je puisse vous répondre avec précision: merci de cliquer sur ma bannière web ci-dessous pour ouvrir mon formulaire de contact. Je vous dis à très bientôt pour que votre couple soit aussi fort qu'au premier jour avec une vitalité partagée sans aucune ombre aux alentours!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
3 mai 2019 5 03 /05 /mai /2019 22:46

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 21:33

Comme j'ai l'habitude de le dire, le couple forme à lui seul une entité pleine et entière, une sorte de troisième personne symbolique qu'il est bon de ménager, il n'est ni tout à fait l'un ou l'autre des partenaires ni sa somme, il représente à la fois une fusion des personnalités avec ce qu'elles recèlent parfois d'ambiguïté ou d'incohérence, voire de discordance mais toujours avec cet équilibre qui permet de rester d'aplomb tout en chancelant naturellement, comme lors d'une marche: un pied d'abord puis l'autre devant, ceci dans un mouvement alternatif et séparé mais assurément de concert dans une seule et même direction finale. Il y a donc cette entité symbiotique que l'on appelle "le couple" et qui n'est pas sans évoquer en mécanique le couple du moteur d'un véhicule qui le fait tourner pour avancer… C'est bien ce qui fait dire à un grand nombre de praticiens, surtout en coaching conjugal que le couple est bien supérieur à la somme de ses deux conjoints, si néanmoins un tel calcul savant était facilement accessible. Dans un domaine plus fermé comme celui qui conduit sur des routes plus ésotériques et initiatiques, le couple est lui aussi une entité majeure dans la symbolique de la magie opérative puisqu'il représente l'union de deux polarités, féminine et masculine qui s'expriment (parfois de même genre aussi), donnant bien des équations complexes à résoudre en terme de bonne marche existentielle et d'évolution.

Car n'oublions pas que l'évolution personnelle passe toujours par le regard de l'autre, de cette réalité tangible qui transparaît si l'on a en sa compagnie ce miroir vivant qui nous renvoie notre reflet afin d'en corriger nos imperfections et dans le même mouvement temporel d'en renvoyer aussi en écho une réponse du même ordre. Le couple est donc véritablement une "machine évolutive" qui permet d'avancer beaucoup plus vite que si l'on cheminait seul à tâtons dans l'obscurité du labyrinthe de la vie. Alors lorsque toute cette infrastructure se met parfois à vaciller, il est normal de tout tenter pour ajuster les rouages afin qu'il ne se grippent pas et que la roue tourne encore et toujours avec une sorte d'harmonie céleste innée. Mais il est des situations où le doute commence à s'insinuer dans le couple, une interrogation fondamentale qui demande son lot de réponses alors que chacun peut en apporter des plus contradictoires qui déstabilisent un équilibre en perpétuels mouvements incertains. Le pire des doutes consiste d'abord à ne plus chercher à percevoir ce miroir qui apportait ce reflet de soi-même, et ainsi c'est un peu de sa propre substance en devenir qui disparaît si l'on perd le double qui s'affichait avec l'assurance d'une continuité de sa propre réflexion (dans tous les sens du terme).

Perdre ses repères, c'est la peur initiale et persistante de celui ou de celle qui désire continuer à les suivre alors même que c'est le partenaire qui les dispose devant soi pour baliser la route, il y a donc aussi parallèlement la peur de perdre bien évidemment le partenaire mais aussi sa propre satisfaction à réaliser ce travail de mise en perspective réellement gratifiant qui apporte ce supplément d'âme que les initiés désignent comme la pierre angulaire de la Loi du Karma, c'est-à-dire cet échange relationnel qui va au-delà du simple visible pour édifier l'individu dans son temple intérieur. Cette dimension karmique est la finalité essentielle qui instille ce désir de vivre en couple pour accomplir les épreuves existentielles qui nous sont imparties. Il n'est donc pas surprenant de comprendre que la peur de perdre son conjoint soit aussi la même que celle qui présuppose la perte des moyens pour parvenir à compléter ces épreuves. Il y a toujours un peu de nous dans l'autre car c'est aussi lui qui nous construit, par conséquent: sa perte instrumente aussi directement la nôtre par contrecoup.

Ce qui est paradoxal avec ce type de peur primordiale c'est qu'elle est ancrée en nous avec l'ensemble des secrets de la mécanique du couple et du processus karmique qui s'y rattache, échouer à vivre avec le conjoint c'est d'une certaine façon un échec karmique important, de l'ordre de ne pas avoir su anticiper le déséquilibre et empêcher la sortie de route d'un itinéraire existentiel prédéfini, et c'est ce manquement qui pèse parfois beaucoup plus en arrière plan lorsqu'il y a une séparation, cette cassure du couple qui entraîne la fermeture de toutes les routes qui se profilaient à l'horizon pour avancer sereinement. Autre paradoxe qui est déjà explicité en pointillé dans le titre de cet article: cette peur s'auto-alimente jusqu'à aller perturber potentiellement le rituel qui doit normalement rétablir l'équilibre. J'ai déjà précédemment expliqué de manière récurrente dans plusieurs de mes articles que le rituel n'est pas du seul ressort du praticien mais que le demandeur se doit aussi de "porter" le rituel, c'est-à-dire d'y insuffler sa volonté d'aboutir au but recherché, par conséquent l'intrusion d'une peur issue d'un doute ne peut qu'interférer négativement avec les travaux si l'on ne commence pas à en annihiler les effets pervers qui agissent comme un cercle vicieux qui casse cette dynamique nécessaire entre le demandeur et le praticien.

Cette influence néfaste, celle d'une peur installée ou résiduelle, peut bien heureusement être écartée en grande partie par une première approche lors d'un travail préliminaire qui permet d'en désamorcer progressivement les mèches explosives les plus dangereuses, il y a donc aussi avant tout une nécessité de mettre à plat le contexte réel et de le séparer d'un contexte ressenti qui n'est qu'une émanation imaginaire d'un devenir des plus sombres qui n'a pas encore eu lieu et qui d'ailleurs n'arrivera pas, c'est en cela que se nourrit la peur: d'elle-même dans son improbable progression à s'installer durablement pour bloquer toute anticipation, dont celle de son refoulement. La phrase la plus explicite étant celle qui dit haut et fort que "la peur appelle la peur", et que si l'on commence ne plus alimenter ce feu alors il s'éteindra de lui-même. Il est donc compréhensible et logique de commencer à expliquer la source de ce foyer négatif pour ensuite pouvoir entreprendre les travaux via des rituels pleinement actifs et ciblés. Cette phase fait en premier lieu appel aux bases de la psychologie et de la raison en vue de rétablir une volonté d'agir sans entraves.

La réponse à notre question est donc de facto établie, effectivement la peur de perdre le conjoint peut grandement influer sur le rituel dans son application même puisqu'elle court-circuite d'emblée la demande initiale en corrompant la volonté nécessaire à la bonne marche des travaux. L'on dit que le Diable se cache dans les détails mais finalement ici il est tellement visible et présent qu'on ne le voit plus, il est ce cercle vicieux de la peur qui se propage et entretient sa propre image, il est le grand perturbateur des harmonies et des équilibres subtils qui régissent les relations humaines. Comme d'habitude, si vous désirez m'exposer une problématique personnelle complexe afin que je vous aide à mieux la comprendre, voire à la résoudre via les rituels appropriés, n'hésitez pas à me joindre par téléphone pour en discuter au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien à m'en faire part en m'écrivant via mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière située ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et sachez reconnaître les prémisses d'une peur qui n'a de puissance que sa propre croyance en elle-même à se faire plus forte qu'elle ne l'est réellement, et vous l'aurez alors déjà repoussée.

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 13:11

La "Haute Magie", une terminologie qui interroge sur son qualificatif puisque la Magie opérative est déjà d'un certain niveau, alors pourquoi en ajouter un autre, de ce zénith ou cet apex de ce que l'on peut appeler l'Art ésotérique d'une pratique impliquant des rituels de haut niveau, y aurait-il donc une super-magie? Rassurons-nous, encore une fois les normes ou nomenclatures sont à l'exemple des couleurs en magies, magie blanche, rouge ou noire, les orientations comptent effectivement afin de classifier au mieux ce qui n'est pas si simple, avec parfois des interconnections ou des séparations assez floues durant des rituels empruntant des tonalités "entre-deux". Encore une fois aussi, par définition ou par "écoles, obédiences ou mouvements" l'on a cherché à classifier la magie et à lui donner, pour certains rituels plus longs et complexes (ou orchestrés différemment selon des procédures cérémonielles impliquant une équipe nombreuse), une assise différente pour démontrer son caractère plus exceptionnel. Mais pour tous ceux qui pratiquent, il n'y a pas de basse magie, et la haute magie existe avec néanmoins cette appréciation uniquement axée sur la difficulté à mettre en œuvre, voire, et ici c'est effectivement une orientation à noter: une magie plus spécifique d'ordre théurgique ou "entitaire".

Pour redonner quelques bases à ceux qui n'auraient pas lu quelques-uns de mes articles précédents, notamment sur les processus "magiques" et organisations des rituels, la magie n'est rien d'autre que l'utilisation de ressources naturelles invisibles à nos sens communs mais qui s'activent selon des rythmes, des calendriers, des types d'énergies et des correspondances entre différents niveaux de réalités (physique, psychique, éthérique, astrale, etc.…). C'est durant la concordance de ces paramètres, via les rituels qui les organisent et les stabilisent, que se crée un phénomène d'appel ou de résonance avec des possibilités de modifier un contexte, et par conséquent de créer un levier pouvant résoudre une problématique, d'en comprendre les rouages intimes ou d'en modifier la nature. En général nous avons tous ces paramètres en nous, même si seuls ceux que l'on appelle les "initiés" (a contrario des dits "profanes" en la matière) en ont une conscience plus précise ou une Connaissance ésotérique véritable avec ce Don de visualiser les correspondances à utiliser pour effectuer des rituels "actifs" (c'est-à-dire des rituels pouvant modifier la réalité présente et entrer sur d'autres chemins alternatifs intéressants).

Je précise que la participation du demandeur (du rituel pour résoudre sa problématique personnelle) et du praticien (qui va effectuer les travaux de magie via les rituels) forme ce duo absolument nécessaire où le premier donne la direction à suivre via sa volonté exprimée (qui est aussi une ressource au sens propre) et le second reste l'outil qui utilise son savoir-faire ésotérique pour mettre en œuvre le processus magique. C'est dans cette configuration harmonieuse que s'effectuent les travaux, selon une durée variable selon la demande et le contexte en cours, et qu'il n'est normalement pas nécessaire d'aller chercher plus loin d'autres ressources extérieures. Mais parfois le contexte est beaucoup plus complexe à concevoir et à comprendre, il y a trop de paramètres à gérer et le duo ne dispose pas d'assez de ressources en énergie, en volonté, en temps pour que le rituel s'effectue de manière probante avec ce levier pour "faire bouger les choses". Il devient alors nécessaire de faire intervenir d’autres types d'énergies sous la forme d'une aide extérieure, c'est-à-dire via des entités, soit angélique, neutre ou parfois aussi un peu plus ambiguë quant à leurs intentions (même si très efficaces in situ dans le rituel).

Ainsi, la définition de Haute Magie prend alors tout son sens: celle de l'utilisation de ces entités aidantes qui vont participer aux travaux de magie en fonction du type de demande. Il est clair que ces entités d'un certain niveau ne vont pas venir pour régler de petites affaires qui ne nécessitent pas une telle orchestration à la fois longue et compliquée à mettre en place, sans compter la difficile et toujours incertaine participation de ces entités (souvent une seule, ou plus généralement celles qui suivent le duo, demandeur et praticien) avec un autre problème à gérer: la certitude que l'entité qui se présente est bien celle que l'on croit… Car sur ce point les humains, même les plus initiés d'entre eux, ne sont jamais certains à 100% de la véritable nature de l'entité contactée, c'est en effet selon le niveau d'énergie du duo que s'effectuera aussi la zone d'appel, en infra ou en supra, ce qui peut poser un problème d'orientation ("bien-mal" pour simplifier) et surtout dénaturer en partie ou complètement les travaux en cours. Heureusement ici aussi des méthodes, hélas un peu longues, permettent de lever le doute et de travailler avec les entités en Théurgie réellement positive ou à défaut selon quelques tractations neutres en échange. Évidemment, je ne parle pas ici de magie noire où les entités sont nettement moins sympathiques et extrêmement négatives, à un tel point que les rituels peuvent devenir chaotiques et échapper totalement aux praticiens (sorciers ou mages noirs) qui s'y sont frottés…

Comme vous le voyez, la Haute Magie est donc une sorte aboutissement, déjà d'une technique de haut niveau permettant de faire généralement appel à l'entité familière (on l'appelle aussi souvent "ange gardien"), laquelle s'empresse, ou pas, de venir en aide si l'enjeu apporte un réel intérêt karmique à la personne demandeuse, auquel cas tout peut bien se dérouler en tenant compte des avertissements d'usage et des chemins qui sont expressément dévoilés (lesquels peuvent aussi être a contrario de la volonté initiale…. pour le bien de la personne, un paradoxe!). Dans d'autres cas rien ne vient et hélas les rituels complexes sont impossibles, cela arrive si la demande n'est pas conforme au karma de la personne ou lorsque les énergies ne sont pas compatibles dans le duo "demandeur/praticien", ce qui arrive assez rarement mais reste à noter. Autre cas important: une entité se présente en rituel de Haute Magie et ce n'est a priori pas celle que l'on attendait… ici il faut alors faire très attention de ne pas démarrer de suite le rituel et d'en savoir plus via un autre rituel annexe de magie blanche qui sera normalement efficace pour lever le voile sur la nature réelle de l'entité ou du moins en révéler l'orientation.

A chaque article j'espère vous apporter quelques notions pour vous aider à comprendre mon travail, car étant praticienne depuis de nombreuses années je vous propose aussi mes services professionnelles, notamment pour toutes les problématiques amoureuses ou relationnelles que j'effectue principalement en basse ou Haute Magie Rouge (magie de l'amour, de la sexualité et des sentiments), ceci selon les problématiques qui me sont demandées. D'ailleurs sur ce point vous pouvez me joindre pour en discuter au 06.34.48.95.33 (mon numéro direct et non surtaxé) ou bien m'écrire pour m'expliquer plus dans le détail votre problème (de couple ou relationnel) sachant que je réponds aussi par écrit à toutes les demandes précises et complètes (merci de cliquer ma bannière ci-dessous pour ouvrir mon formulaire de contact sur mon site). Je vous dis comme d'habitude à très bientôt, n'hésitez pas aussi à me joindre pour me demander des thèmes d'articles qui vous intéressent, je vous ferai une dédicace personnelle si vous voulez (le prénom seulement)!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 20:20

Lorsque l'on parle de "rituel de protection" la plupart des gens pensent de suite à des désenvoûtements ou même à des exorcismes mais bien heureusement il ne faut pas attendre de si terribles épreuves pour tout simplement vouloir renforcer son potentiel personnel et ainsi se protéger efficacement d'autres mésaventures bien moins graves mais parfois aux conséquences qui peuvent aboutir à des problèmes à ne pas laisser courir trop longtemps… C'est pourquoi le rituel de protection est aussi une précaution d'usage, une sorte garde-fou ou d'assurance lorsque le contexte le demande ou bien entendu lors de prises de décisions importantes qui ne doivent pas être entravées par des coups du sort, par la malchance ou par ce petit grain de sable qui empêche tout votre projet savamment pensé de finalement capoter bêtement! Le rituel de protection peut donc être grandement utile en prévision ou en renfort des capacités protectrices naturelles dont nous avons tous hérité mais qui peuvent parfois être défaillantes dans certaines circonstances fortuites ou provoquées (dans ce dernier cas il y a une véritable atteinte ciblée).

Je précise que nous avons tous effectivement nos propres défenses et ressources pour répondre de manière tout à fait normale aux "fluctuations" habituelles de la Chance qui parsèment notre existence, que ce soit ce que l'on appelle la guigne, laquelle peut tout de même s'agripper comme un parasite à une personne et perturber sa vie durant une période assez longue (ou ressentie comme telle), ou bien une malchance soudaine qui va forcer le destin à prendre un autre itinéraire non prévu et modifier ainsi une planification personnelle (ou karmique avec un but à accomplir), ou bien encore une perte d'énergie, celle-ci peut avoir une origine très diverse, une situation difficile à gérer que notre énergie vitale cherche à compenser mais s'épuise alors, dans ce cas il est possible d'avoir aussi une baisse de notre capacité défensive face à d'autres facteurs agressifs ponctuels qui viendraient s'ajouter. D'autres origines encore moins prévisibles peuvent intervenir, parfois des failles psychologiques vont avoir des répercutions plus profondes que prévu et aussi nous affaiblir de façon générale, physiquement, mentalement mais aussi au niveau de nos "points d'énergie" (nos sept chakras répartis sur tout notre corps). Par conséquent, à chaque problème vient une sorte de réponse immunitaire énergétique afin de contrer ce qui survient.

Mais les coups du sort les plus sensibles à gérer sont ceux liés au relationnel avec autrui, il est assez complexe de savoir à l'avance quel impact peut avoir une rupture amoureuse ou même seulement l'évocation d'une possibilité de rupture qui, en soit, peut aussi drainer beaucoup d'énergie et affaiblir les défenses basiques. Car ce qui est paradoxal, c'est que la plupart du temps nous devons tous gérer des risques qui n'arriveront jamais, mais cette anticipation d'évènements négatifs consomme une très grande énergie afin de planifier une protection à venir ou tenter de trouver un évitement, c'est-à-dire contourner le problème. En matière amoureuse par exemple, pour ceux qui sont en couple, nous passons la majeure partie de notre temps à anticiper les réactions du conjoint afin de ne provoquer aucun incident ou d'être positif et agréable (c'est la logique d'un couple qui cherche l'harmonie), tout ceci peut entamer assez largement nos ressources énergétiques si la relation est d'autant plus complexe ou si le contexte est difficile pour le couple. Dans des périodes de pic de tension ou d'incertitude, un couple peut vite perdre pied et s'épuiser à tenter de surnager dans des imbroglios parfois fictifs mais qu'il faut néanmoins prendre en compte…

Si j'insiste sur cette énergie vitale nécessaire à la bonne marche de notre parcours existentiel et des projets, c'est qu'elle est la pierre angulaire de toute activité, sans elle tout s'effondre, tourne de travers ou au ralenti avec une avalanche de problèmes qui viennent très vite se greffer pour encore aggraver les choses, c'est alors une entropie galopante qui peut avoir des répercutions en chaîne dramatique pouvant conduire à des décisions véritablement néfastes en terme d'existence personnelle ou évidemment conjugale. De même, comme je l'ai abordé rapidement, cette énergie n'est pas répartie d'un bloc dans notre corps, elle s'équilibre selon des règles complexes qui interagissent sur ces divers centres que l'on appelle les chakras, ainsi même une mauvaise répartition de cette énergie sans pour autant être en baisse peut entraîner des troubles dans le rapport à la réalité du contexte et ainsi créer des erreurs de jugement ou des décisions excessivement inadaptées. Les postures apathiques face aux évènements, anxieuses ou nerveuses peuvent découler directement de cette mauvaise répartition d'énergie sur ces centres énergétiques, sur ces chakras…

Afin de réguler ou de rééquilibrer cette énergie, il est parfois nécessaire d'effectuer un simple rituel de magie blanche pour vérifier ce problème, cette première analyse si elle se révèle exacte entraîne alors effectivement un rituel plus spécifiquement protecteur qui permettra de renforcer les ressources individuelles et ainsi d'empêcher les réactions en chaîne que j'ai relatées et qui sont les véritables risques à écarter. Bien entendu, et ceux qui me lisent le savent car j'en parle assez souvent dans mes articles, une toute première analyse du contexte et de la problématique en présence via un "rituel de dévoilement" (toujours en magie blanche) aboutit généralement à préciser si l'on doit ensuite effectuer d'autres rituels plus spécifiques et actifs. Par exemple, l'on ne peut pas non plus écarter la possibilité d'une action néfaste de type envoûtement pour nuire à la personne ou à son couple, si c'est le cas et dans cette perspective il est évident qu'un travail de protection plus radical, c'est-à-dire de défense sous la forme d'un rituel de désenvoûtement sera bien de mise (en magie rouge si la relation amoureuse est touchée).

Le "rituel de protection" n'est qu'un processus générique qui va préciser la cause exacte d'un déséquilibre (la plupart du temps visible sur le point énergétique) et renforcer les ressources de la personne pour y pallier, voire pour lui en apporter de supplémentaires comme le ferait une barrière protectrice ou un bouclier. À chaque problématique correspond bien évidemment encore une typologie propre au rituel de protection pour agir efficacement, et par conséquent tous les rituels de protections sont uniques en fonctions des personnes, des contextes et des causes. En qualité de praticienne c'est justement sur cet aspect extrêmement important de l'analyse au début des travaux que je conçois ma méthode afin de cibler au plus près chaque problématique pour trouver la solution la plus adaptée avec le bon rituel. Si vous même avez des questions ou besoin d'une aide afin de résoudre un problème personnel (ou de couple) alors n'hésitez pas à en discuter par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé)  ou bien si vous préférez par écrit en passant par mon formulaire de contact (dont la page s'ouvre en cliquant sur ma bannière web ci-dessous). Je vous dis à très bientôt pour rééquilibrer si besoin vos énergies et renforcer la protection de vos ressources personnelles!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 23:21

Lors des travaux de magie, quels qu'ils soient en magie rouge ou blanche, on me demande presque systématiquement si l'effet sera durable et même si celui-ci pourra persister "toute la vie". Cette question récurrente est finalement très légitime et compréhensible mais il existe plusieurs types de réponses car selon les demandes les magies et les rituels associés sont effectivement souvent extrêmement différents, avec des finalités qui le sont tout autant et des chemins pour y arriver assez hétéroclites aussi. Donc, vous l'aurez compris, c'est en analysant quelques cas spécifiques et représentatifs que j'orienterai mes réponses que nous allons voir maintenant. Je note pour ceux qui ne le sauraient pas encore que la magie noire ne fait pas partie de mes prérogatives principales en qualité de praticienne et que par conséquent les cas y faisant appel ne seront pas explicités ici, j'ajouterais enfin uniquement sur ce point que la magie noire étant extrêmement destructrice et chaotique, elle est évidemment perçue comme persistante au niveau de ses dégâts, et donc d'une certaine façon "fonctionne toute la vie" (les dommages état souvent irréparables).

Afin de mieux comprendre les effets des autres magies, il est logique de les séparer selon leurs orientations et buts, ce qui semble raisonnable afin de ne pas tout mélanger et "mettre dans le même sac". Pour commencer, le mieux est de s'engager d'abord sur la magie qui a été la plus pratiquée depuis les débuts de l'humanité: une magie curative et bénéfique, la magie blanche. J'ai déjà parlé longuement de la magie blanche dans un grand nombre de mes articles précédents (la liste étant sur la colonne de droite de ce blog), et je vais donc rapidement donner quelques informations de base sur cette magie de soin, d'énergie, de protection et de divulgation. La magie blanche apporte au demandeur ou à la personne visée une clarification de sa situation personnelle, tant au niveau de son énergie vitale que des problématiques en suspend qui doivent être résolues, des potentiels dangers issus de la sorcellerie qui se dévoilent alors, ou bien des protections qui se mettent en place après divulgation d'un de ces dangers (d'envoûtement par exemple). La magie blanche est donc la magie bénéfique et protectrice par excellence.

Selon les cas et les demandes, les travaux de magie blanche n'interagissent pas tous au même niveau. Comme nous le voyons, si le problème est de détecter une source néfaste via un rituel de dévoilement alors c'est à ce moment que l'on aura une réponse mais ce dévoilement ne sera pas constant durant toute la vie et il faudra le réitérer si un autre danger se présentait. Il en va de même pour les protections, celles-ci sont spécifiques au mal rencontré et par conséquent sont adaptées à celui-ci, il est alors évident qu'un type de protection ne sera pas efficace pour un autre type d'agression magique (ou de problématique négative), ceci encore moins durant toute la vie aussi. La magie blanche détecte aussi les pertes d'énergie (issues de multiples raisons) et vient à palier au déficit ponctuel de cette énergie au moment du rituel, ici aussi il faudra effectuer un nouveau rituel ultérieur pour jauger le taux d'énergie et y remédier si nécessaire, l'action ré-énergisante ne dure pas non plus toute la vie en un seul rituel, ce serait d'ailleurs dangereux si cela était possible car un dosage précis est requis.

Comme pour la plupart des rituels, c'est en détectant sur le moment présent la teneur d'un problème que l'on peut juger de son importance pour y apporter une solution proportionnelle et équilibrée. Sachant qu'à chaque étape de notre vie nous évoluons, nos problèmes aussi, nos relations aussi et nos aspirations à vivre en empruntant tel chemin plutôt qu'un autre aussi. De facto, un rituel actif qui serait "fixe, durable et inaltérable" poserait sur ce point certainement plus de dégâts que de bien… C'est le problème des rituels non dosés et trop puissants, comme pour la magie noire qui dépasse toutes les bornes admises et écartent sans distinction toutes les lois universelles d'harmonie, elle crée ici au contraire un déséquilibre durable et négatif qui se ressent parfois des années après, voire toute la vie (en cas d'handicap physique ou mental lié à un sortilège de magie noire dévastateur, et des fois mortel…).

Reste enfin la magie rouge, c'est la magie de l'amour, des sentiments et de la sexualité. Cette magie agit principalement sur des affects bien souvent volubiles, variables et changeants, il est rare de voir une personne ne jamais changer d'avis sur sa vie amoureuse ou dans l'expression de ses sentiments, ce serait une erreur que d'infliger "à vie" un sort issu d'un rituel de magie rouge pour forcer (ici donc un envoûtement) une autre personne à l'aimer ad vitam, ce serait même un jour ou l'autre un poids impossible à détacher et qui pèserait lourdement, il faudrait alors avec une grande perte d'énergie positive défaire ce qui avait été créé. Heureusement, les rituels et en général les travaux de magie rouge disposent d'une durée raisonnable d'activité mais leurs effets se dispersent progressivement au fil du temps, il faut savoir que ce ne sont que des attelles nécessaires dans certaines situations le demandent pour palier à un manque, pour réparer ou harmoniser, c'est ensuite aussi dans un contexte extrêmement précis, en lieux et temps, qu'agissent ces travaux pour rééquilibrer et positiver une situation.

Bien entendu, une fois qu'un rituel a par exemple réussi à réunir deux personnes pour un amour commun, cette fusion est réellement effective et "il faut faire avec", mais reste à savoir si encore une fois le contexte ultérieur ne changera pas, si les personnes n'auront pas finalement de désaccord ou tout simplement si ce lien qu'avait forgé avec réussite ce rituel ne devrait pas être rompu naturellement un jour dans un futur plus ou moins lointain. On ne peut pas figer ad vitam une situation avec un rituel de magie rouge, on peut par contre réitérer ce rituel en fonction d'une situation précise et dans un contexte bien défini, on peut bien évidemment changer l'orientation d'un futur (par exemple amoureux) sans pour autant en figer le cap pour toujours, ce serait aller contre toutes les lois universelles, enfreindre le libre arbitre et la liberté de manière durable et donc transformer une magie rouge en une magie noire inflexible qui rend captif et donc qui devient négative.

Je pense que chacun comprendra qu'un seul rituel ne suffit pas à ordonner toute une vie de A à Z en une seule fois, il faut au contraire savoir analyser les paramètres constamment changeants que la vie nous impose pour avoir cette sagesse de ne pas vouloir s'imposer des limites impossibles à dépasser ou à modifier. Mais bien heureusement les travaux de magie apportent cette fantastique possibilité de mieux aborder les tournants existentiels qui viennent à nous pour en extraire les meilleures pistes et réussir nos vœux ou nos espoirs de vivre nos rêves, nos amours et nos aspirations. Comme d'habitude je reste à votre disposition pour répondre à vos questions et pour vous aider si besoin dans le cadre de mon activité professionnelle en qualité de praticienne. Vous pouvez me joindre par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) pour en discuter de vive voix ou bien m'écrire si vous préférez en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt, peut-être pour un premier travail de magie (blanche ou rouge) adapté spécifiquement à votre problématique!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 22:05

Les amours défuntes sont peut-être pires lorsque le deuil n'a pas été entièrement consenti, c'est le constat que je fais chaque jour lorsque l'on me dit: "il (ou elle) est sous l'emprise de son ex, que dois-je faire?!" C'est alors qu'il faut se poser les bonnes questions pour comprendre la situation et tenter d'y remédier avec l'exacte dose de psychologie assortie parfois d'un peu de magie, car à ce stade l'irrationnel déploie toute sa logique dans ces cas précis où l'orthodoxie amoureuse n'a plus de sens, où l'être aimé est suivi d'un fantôme, de celui de l'ex qui ne veut pas se résoudre à disparaître. Mais peut-on réellement parler d'emprise lorsque l'amour semble ainsi partagé entre deux personnes, l'une présente et l'autre déjà au loin mais pourtant encore si proche qu'elle s'accroche à l'esprit et parfois au corps? Ce phénomène de persistance amoureuse est-il si fréquent, qu'en penser et surtout comment l'aborder? C'est à ces questions et sans doute à d'autres que je vais essayer de répondre, sachant que chaque histoire est unique mais que les schémas qui vont être explicités sont presque tous identiques.

En général, la mémoire d'une personne aimée reste effectivement ancrée à tout jamais en nous, même après une rupture et tout au long de la vie nous nous souvenons des étapes de nos relations amoureuses et cela reste une activité saine puisque personne ne pourrait se rendre volontairement amnésique de sa propre vie et de ses amours passées qui sont aussi, d'une certaine façon, ce que nous sommes devenus au présent car à chaque relation nous abordons l'amour sous des angles différents qui nous renforcent ou qui nous réorientent. Il est assez rare de rencontrer une personne ne plus se souvenir des amours qui ont compté, il y a toujours cette synesthésie du moment où les sens prennent le relais de la mémoire pour activer des images, des paroles et tant d'autres choses complexes que le cerveau a enregistrées consciemment ou inconsciemment. Sur ce constat nous somme tous égaux, par contre effectivement c'est sur le ressenti de ces affects passés que nous sommes tous différents, certains y seront plus sensibles que d'autres ou bien seront astreints à une pensée plus sélective, voire élective.

C'est surtout la persistance non désirée et récurrente d'un souvenir, lequel peut se transformer en véritable parasite de l'esprit, qui doit alors alerter sur une problématique pouvant perturber la vie courante, notamment si ce phénomène est lié à une relation amoureuse précédente (ou plus ancienne encore). Il est évident que de savoir son conjoint sans cesse hanté par son "ex" peut perturber un tant soit peu la vie de couple et entraver la relation dans ce qu'elle a de plus intime si l'on sait qu'il y a comme une sorte de ménage à trois avec une ombre du passé… Mais finalement ne sommes nous pas tous plus ou moins influencés dans nos choix et nos raisonnements par nos relations successives? Certainement, mais pas au point d'en être régulièrement affecté ou plus symptomatiquement handicapé comme un poids à devoir porter constamment. Il y a donc une limite acceptable à ces persistances, à ces souvenirs amoureux qui ont eu leur raison d'être mais qui ne doivent pas se mêler du moment présent et interférer jusqu'à un certain stade dans les affaires courantes au risque d'en dénaturer le ressenti.

Doit-on parler d'une sorte de schizophrénie lorsque ces moments, passés et présents, fusionnent presque instinctivement alors qu'ils devraient chacun avoir la place qui est la leur? Il y a certainement une souffrance à voir ressurgir sans cesse des souvenirs associés à des affects ainsi qu'à une personne qui fut aimée et que l'on n'arrive pas à "sortir de sa tête" (expression courante que l'on me rapporte souvent). Dans ces moments "d'invasion mentale" l'on peut effectivement parler d'une sorte d'emprise, de celle qui "prend la tête" et ressert son étau sans prévenir alors que ces instants ne lui appartiennent pas. C'est aussi une épreuve difficile pour les deux partenaires que de sentir l'ombre d'une autre personne peser sur le couple et en modifier la légitimité en s'imposant de la sorte. Lorsque cette sensation d'intrusion surgit dans le couple, il faut alors assez vite consulter pour éloigner ces pensées parasites ou du moins les rendre moins pertinentes afin qu'elles ne s'installent plus en invités indésirables et surtout ne puissent plus se mettre en scène avec un premier rôle illégitime.

"Exorciser" ces pensées venues du passé. Le terme peut sembler fort et pourtant il est correct de l'utiliser quand un souvenir prend soudain vie, tel l'égrégore en ésotérisme, et s'évertue à jouer les parasites en s'accrochant au mental pour perturber un contexte amoureux. Personnellement, tout comme le psychanalyste (et initié) C.G. Jung, je ne conçois pas de réalités conscientes et inconscientes séparées, elles sont un tout et forment une seule réalité qu'il faut certes parfois prendre sous deux angles différents pour en saisir les multiples facettes, certaines visibles et profanes, d'autres plus souterraines et difficiles à cerner pour nos sens communs sans user de la symbolique ésotérique alors très à propos. C'est seulement avec cette double vision des choses que la plupart du temps l'on peut résoudre des problématiques non conventionnelles, et en particulier celles qui touchent au domaine de l'amour et des relations avec autrui, dont notre emblématique "emprise".

Il existe de nombreuses méthodes pour contrer ce qui peut s'apparenter à une emprise, personne n'y verrait d'ailleurs dans le cas qui nous intéresse une quelconque intervention directe de cet "ex" qui n'agit plus sur le conjoint, pourtant encore une fois je souligne que tout est lié et que ce qui semble être une évidence n'en est peut-être pas une… Dans tous les cas de subtils liens persistent et c'est avec d'autant plus de subtilité qu'il faut agir en conséquence en prenant aussi ce qui n'est pas directement visible comme une cause agissante en soi. Mais ici nous abordons un tout autre domaine à la frontière entre la psychologie et la parapsychologie, de ces champs d'investigations que les spécialistes conventionnels n'osent pas aborder tout en sachant qu'il existe d'autres voies à emprunter pour rétablir une harmonie et pour régler des problèmes complexes.

C'est dans ce cadre que je travaille afin de pouvoir aider les personnes qui en font la demande, notamment et plus précisément dans le domaine des relations amoureuses qui ne se règlent pas avec un médicament ou sur ordonnance… Mettre en pratique mon savoir-faire au service des relations de couples est mon credo et je vous propose de me joindre si vous avez une problématique à me soumettre. Vous pouvez me contacter par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien par écrit depuis ma page de formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et sachez éloigner l'emprise de ces pensées qui ne font plus partie de votre présent, je vous y aiderai!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 22:32

En amour, la peur de l'engagement représente peut-être le principal obstacle qui s'oppose à une union durable et il existe des raisons paradoxales et parfois même opposées qui en sont la cause. Mais une seule chose est certaine, c'est que cette peur est ancrée en chacun de nous à un moment ou à un autre, que ce soit de doute ou de faiblesse mais que nous ne sommes pas tous égaux pour en rejeter les effets après coup, serait-ce une force intérieure qui joue comme une protection ou au contraire une pure erreur de jugement, c'est sur ces points qu'il faut effectivement s'interroger car la plupart du temps ce recul face à l'union est factice ou superficiel en ce qui concerne la personne visée mais bien réel dans les faits et ressenti à la fois comme une sorte de délivrance et d'échec, ou l'un et l'autre selon le côté où l'on se place. Dans tous les cas s'engager en amour est vécu par la personne qui doute ou qui a peur comme une tragédie personnelle, comme une scène qui se rejoue à chaque rencontre qui pourrait être heureuse, mais qui échoue par une sorte de fatalité induite qui arrive au moment crucial pour bloquer un processus amoureux qui devrait se dérouler normalement.

Il existe bien évidemment des causes qui génèrent la peur de l'engagement, elles sont encore une fois véritablement multiples et parfois cumulatives pour aboutir à imposer mentalement cet état d'incertitude profonde et de malaise. Tout d'abord il est clair qu'une personne ayant déjà vécu une rupture sera plus apte à réfléchir à deux fois avant de s'engager de nouveau, elle prendra chaque nouvelle rencontre comme un probable recommencement de ce qui a déjà été avec la finalité qui l'a marquée, un peu comme ce réflexe Pavlovien qui consiste à anticiper une action qui se répète, ici la rencontre est assimilée d'emblée à une future rupture et par conséquent cette logique impose de ne pas aller plus loin et d'en finir au plus vite. La peur de souffrir de nouveau, de se voir entrer dans une trahison amoureuse planifiée ou de vivre une infidélité potentielle, développe et conforte ce sentiment qu'il faut stopper avant d'y arriver de manière effective. Cette "anticipation" est à ce stade souvent une fiction, une création presque logique du cerveau à compléter naturellement une histoire dont il a souvenir, même si cette histoire est différente par bien des aspects elle ne peut que se terminer selon un schéma connu et reconnu, celui de l'échec.

La rupture, via cette peur d'aimer et de souffrir (ou de faire souffrir) est donc conditionnée par un état d'esprit faussé par l'histoire personnelle qui peut tout aussi bien avoir comme base de décision de ne pas continuer une relation, pourtant viable, ceci pour des raisons qui n'ont rien à voir avec la personne concernée. L'exemple le plus courant est aussi la perte de confiance "en soi", ce qui s'assimile dans la finalité au même effet que la perte de confiance en autrui dans les résultats, c'est-à-dire à créer ce schisme, ce doute et cette cassure qui va briser la relation amoureuse. Car la peur de l'engagement dit bien son nom, c'est une responsabilité personnelle au premier degré, celle de ne pas vouloir aller plus loin sur le chemin, ne pas s'y engager, y voir au loin l'impasse d'une relation, ou bien au bout de la route un précipice, aucun pont pour le traverser et ne pas attendre de le construire. C'est sur ce point qu'il y a renoncement, celui de ne pas vouloir tenter une construction avec autrui, ne pas se sentir assez fort pour édifier ce passage définitif vers l'autre, créer cette passerelle amoureuse, cette union constructive qui dépasse et surmonte les épreuves.

D'un point de vue psychologique cette attitude est parfaitement compréhensible, ce qui l'est moins c'est de se trahir soi-même en ne pensant qu'aux maux et aux finalités, il y a un refus du "vivre le moment présent" en le pervertissant de futurs potentiellement négatifs pour ne pas dire nihilistes via une certitude entretenue de l'absence puis de l'abandon programmés d'avance. Pour ne pas souffrir de cette absence d'amour alors qu'il est pourtant présent, il est préférable de s'en passer avant qu'il ne devienne encore plus fort, c'est ici le paradoxe implacable de ce raisonnement qui tient un peu du sadomasochisme, demander ou appeler le mal pour le stopper et se sentir mieux, ici le raisonnement inverse: ne pas s'engager plus loin dans ce bien-être amoureux pour ne pas avoir à en souffrir encore plus s'il venait à disparaître ultérieurement… Il est évident que pour contrer ce raisonnement il faut se "disrupter", c'est-à-dire savoir se remettre en question pour sortir de ce cercle vicieux où toute approche de l'amour entraînerait son éloignement programmé.

La peur de l'engagement n'est autre qu'une protection de soi et accessoirement de la personne aimée que l'on désire aussi protéger, c'est alors une projection de ses propres peurs qui s'étend et la seule façon de ne pas la voir s'amplifier encore et encore dans une union reste la rupture de celle-ci. Afin de casser ce raisonnement qui admet la finitude de la relation alors que celle-ci est en cours, il faut désacraliser la relation afin de ne pas en faire une finalité en soi mais un évènement naturel en soi, qui existe au présent et qui doit avant tout se vivre dans ce présent comme une réalité et non comme une projection. Car le cercle vicieux cité n'est que cette déviation de temporalité où l'esprit fusionne une réalité et une fiction afin de n'en garder que la seconde pour ne vivre que dans une projection faussée de la réalité présente. La vraie peur c'est l'anticipation d'une potentielle souffrance future qui s'installe alors de facto dans le présent et le perturbe fondamentalement…

"Se voir" trahi(e), déçu(e), en état de souffrance, d'échec ou de doute insupportable est en effet une bonne raison de ne pas vouloir s'engager sur ce chemin assez sombre, mais ce n'est pas la réalité, c'est une fiction, une projection qui crée un blocage et une inertie, ne voulant pas partager cette "funeste potentialité" à deux c'est le mauvais choix, celui de la rupture, qui est choisi pour l'éviter… et c'est bien complètement l'inverse qui devrait être effectué: partager ses craintes, ses doutes et ses peurs afin de les exorciser, de les mettre à jour et de ne plus les garder tapies dans l'ombre de son esprit. C'est en exposant ses peurs qu'elles en viennent à disparaître, c'est en partageant ses doutes qu'ils en viennent à être levés, c'est en se confiant que la confiance revient d'elle-même, c'est de cette façon que l'on casse ce cercle vicieux et que l'on s'engage véritablement d'abord dans l'intentionnalité pour en rompre l'inertie, puis dans les faits en acceptant le présent à vivre pleinement.

En qualité de praticienne j'utilise plusieurs méthodes conjuguées afin de résoudre les problématiques amoureuses dont celle qui vient d'être évoquée et qui s'apparente à un véritable dilemme lorsque l'on y est confronté, c'est-à-dire entre doute et fausses certitudes, entre volonté d'union et désengagement forcé ou provoqué. Je réponds donc à toutes vos questions et à vos attentes concernant ce domaine si vous désirez une aide ciblée et efficace. Pour ce faire n'hésitez pas à me téléphoner au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien à m'écrire plus en détail si cela vous permet d'expliquer plus facilement votre problème avec des mots, merci dans ce cas de cliquer sur ma bannière web ci-dessous pour ouvrir ma page de formulaire de contact. Je vous dis à très bientôt et ne doutez plus de vous, l'amour finit toujours par vous engager sur sa voie!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 23:14

Je parle souvent d'envoûtement dans des situations particulières (envoûtement amoureux, envoûtement sexuel, envoûtement de lieu, etc.…) mais la source de ce type de rituel reste difficile à concevoir lorsque l'on ne connaît pas la magie, et c'est effectivement un point complexe à faire comprendre à toute personne totalement profane en la matière. Or, il est nécessaire de saisir le sens de ce que représente un rituel lorsque l'on veut effectuer des travaux de magie avec un praticien (il n'est en effet pas du tout recommandé d'agir seul), ceci pour en "prendre la charge" pleinement. Car, et je le répète à chaque article sur ce thème, une personne demandeuse d'un rituel pour "régler" une problématique se doit elle-même de s'investir mentalement dans ce rituel, c'est ce que l'on appelle la charge, c'est-à-dire la volonté ferme, assidue et durable de le "porter" (d'où la charge, le poids spirituel qu'il représente). C'est d'ailleurs aussi, selon moi, la toute première chose à dire et à faire: celle d'informer que l'action magique passe avant tout par cette acceptation, cette volonté positive et légitime que le rituel apportera une solution favorable au dénouement de la situation.

Il n'est effectivement pas possible de finaliser un rituel de manière acceptable (dans le sens où la situation se règle) si la personne demandeuse ne croit pas en ce qu'elle désire réellement ou ne cherche pas volontairement à porter le rituel. Je rappelle que le praticien n'est que l'exécutant suivant un savoir-faire acquis mais qu'il ne peut pas se substituer in extenso à la volonté du demandeur qui en est le véritable moteur, ou si l'on voulait jour sur les mots: en est l'essence même pour le faire avancer. Une autre métaphore simple à comprendre et intéressante serait celle de l'architecte qui construit un moulin, il en a le savoir-faire mais il n'est pas le vent qui fera tourner les pales de ce moulin une fois terminé. Il y a donc une synergie pour transformer une volonté initiale en une énergie symbolique et créatrice via le rituel qui engagera une action magique pour contrer un obstacle ou un problème, voire des fois pour en provoquer un…

Car n'oublions pas que l'envoûtement dispose de deux polarités, l'une généralement "bonne" pour le demandeur qui fait générer cette énergie par le praticien via le rituel pour déplacer le contexte dans le sens voulu, l'autre polarité cherchera à contrer cette énergie qui s'impose au contexte en place et donc à aller dans le sens inverse. En d'autres mots, les divers protagonistes verront de manières parfois totalement opposées l'action issue de l'envoûtement, par exemple si une femme cherche à utiliser un rituel de type envoûtement amoureux pour récupérer son mari, un rituel de retour d'affection puissant, alors il est certain que le rituel devra s'imposer à la volonté du mari et d'une certaine façon contrer sa volonté pour qu'il revienne, c'est bien ici deux polarités, deux actions et deux volontés qui s'affrontent, sous le couvert de la magie en déplaçant le contexte pour qu'il soit favorable. Le rituel n'est qu'un marqueur de cette volonté, il pointe une direction à suivre, il est un vecteur d'énergie et de volonté pour générer une action dans un sens précis.

Maintenant que ces quelques orientations ont été notifiées, la définition de l'envoûtement commence à mieux prendre toute sa signification en ayant une orientation, une cible, le tout dans un contexte, via des actions qui modifient ce contexte afin de changer une ou plusieurs situations, avec un demandeur, un praticien et au minimum un autre protagoniste (la cible principale). N'oublions pas que l'envoûtement se porte toujours sur une personne (ou sur un groupe de personnes), voire sur le demandeur lui-même si c'est un auto-envoûtement, c'est-à-dire si sa volonté est d'agir sur lui-même pour modifier un comportement (contrer la malchance, apporter une énergie positive, changer une orientation ou une mauvaise habitude, etc.…). Le rituel d'envoûtement se joue comme une pièce de théâtre avec tous ses acteurs, ses décors, ses répliques, son scénario, une première partie où l'on campe les personnages, un deuxième acte où l'action s'installe, et si tout va bien un acte final où la situation a bien été dans le sens que désirait l'acteur principal, le demandeur. Le praticien ne serait ici que le metteur en scène, avec des dons d'éclairagiste pour focaliser l'action en cours.

Le déroulement d'un rituel d'envoûtement sera donc un peu à l'image de cette pièce de théâtre avec cette particularité que le demandeur sera à la fois acteur et spectateur de sa vie avec un scénario dont il aura commencé à écrire les grandes lignes où sa volonté s'exercera. Mais avant d'entrer en action il faut toujours définir ses plans selon les aléas en présence et planter le décor, c'est une phase essentielle que celle de la prise d'informations et de cette passation qui s'effectue entre le demandeur et le praticien, l'un exposant sa volonté, l'autre recevant l'ensemble des éléments constitutifs qui serviront à l'élaboration du rituel dans un contexte bien défini. Cette mise en forme permettra d'ajuster le rituel au plus près de la réalité objective du contexte afin d'agir au mieux sur celui-ci. Vient ensuite une phase d'expression de la volonté qui donnera une direction à suivre, un itinéraire où chaque étape pourra être réajustée, où chaque contour pourra être précisé. Ce n'est qu'avec cette transmission, d'informations puis de volonté d'agir que se "chargera le rituel", que celui-ci s'animera pour entrer en action et se rapprocher du but défini.

Il est difficile d'expliquer un concept aussi symbolique et pourtant ayant une réelle puissance que celui du rituel d'envoûtement car il y a forcément à accepter de facto que la volonté seule peut, selon certaines modalités ésotériques, suffire à modifier un contexte et à apporter des solutions en bougeant les lignes de la réalité. C'est toute la définition même de la magie que de transmuter une idée, un symbole ou une parole en une action, en une modification du code intime de la réalité. Mais n'est-elle pas elle-même déjà un concept difficile à comprendre, cette réalité, qui n'est pas forcément la même selon l'observateur et le point de vue où l'on se place? La magie, et plus largement l'ésotérisme, nous explique que tout est imbriqué, et que le monde des idées, de la matière, du temps et de l'action qui en résulte sont tous une composante d'une réalité où l'observateur est le maître du jeu, sans lui rien n'existerait, avec lui tout est possible.

C'est d'ailleurs mon rôle que d'expliquer qu'en chaque personne il y a un architecte de la réalité et que celle-ci est peut-être beaucoup plus liée à chacune de nos décisions et volontés qu'on ne pourrait l'imaginer… Dans cet ordre d'idée je reste à votre disposition si vous-même avez une problématique à résoudre dans le cadre de mon activité professionnelle en élaborant le ou les rituels dont vous avez besoin. N'hésitez pas à me poser des questions ou à me soumettre votre situation afin que je puisse vous aider, joignez-moi par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien écrivez-moi via mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt pour définir ensemble l'itinéraire le plus apte à satisfaire positivement votre volonté de changement!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche