28 novembre 2020 6 28 /11 /novembre /2020 18:39

Dans le labyrinthe de l'amour, beaucoup s'y égarent et errent sans jamais se trouver, d'autres en parcourent sciemment tous les chemins pour être certains de ne pas se tromper tout en s'apercevant qu'il est trop tard pour trouver, d'autres enfin s'en sortent avec le sentiment inverse d'avoir effectué le chemin bien trop rapidement. Il en est ainsi de l'amour, que finalement l'on ne sait paradoxalement jamais si les choix ont été les bons, s'ils ont apporté ou non ce qui était le meilleur pour une rencontre et si d'autres voies auraient été plus intéressantes à suivre via un fil d'Ariane magique montrant une sorte d'excellence ou de perfection existentielle partagée. Une seule chose est certaine, celle que les rencontres amoureuses sont à chaque fois des tournants, d'importantes intersections de ces chemins dans ce labyrinthe de la vie où tout peut radicalement changer et prendre des directions totalement différentes. Et c'est ici encore un paradoxe que de se poser LA question sur son propre choix, laquelle peut interférer sur ce dernier en n'osant pas franchir le pas, et inversement, ne pas se poser de question lors d'un engagement amoureux qui peut tout aussi bien s'avérer problématique. Quoi que nous fassions de manière positive, que nous pensions avec effort ou que nous cherchions à comprendre par la logique, nous voyons que nous n'aurons jamais de réponse ni exacte ni satisfaisante dans l'immédiat et que seule l'expérience de la rencontre amoureuse s'avérera apporter une certaine visibilité, parfois trouble ou incohérente; en d'autres mots: l'on ne peut jamais savoir à l'avance à quoi s'en tenir en matière d'amour si l'on ne s'y investit pas à un moment ou à un autre pour en avoir le "cœur net".

Certains diront que le "sentiment amoureux" peut guider sur les choix, que l'attraction est un signe qui ne trompe pas, que les affinités se dévoilent et indiquent une piste qui ne peut induire en erreur. Pour autant le ressenti reste assurément subjectif même s'il donne une première indication, il n'en est nullement une vérité en soi, et encore moins une vérité partagée par l'autre, car n'oublions pas qu'une union se réalise à deux et qu'un amour non réciproque ne sera jamais viable ni enviable. Là où les sens peuvent nous tromper aisément, la logique est-elle d'un quelconque secours? Pas plus. L'amour est de cette nature propre qui ne se décode pas par la logique, et tenter d'en passer par une intelligence autre que celle du cœur sera vouée à l'échec ou à la désillusion. De même, les "artifices" de l'amour se présentent toujours sous les meilleurs auspices sous une lumière généralement si éclatante que parfois elle aveugle les plus lucides d'entre nous et cache de sombres secrets. Car c'est aussi ici le propre du sentiment amoureux de tenter une sorte de perdition de soi en l'autre, de s'oublier soi-même dans ce que nous avons de moins bon en nous pour en substituer le meilleur de l'autre dans l'union, or cette approche existentielle idyllique est une fausse vérité, l'union passe par d'addition et non par la soustraction, elle ajoute aussi parfois les moins bons penchants avec les meilleurs. Par conséquent cette alchimie de l'amour constitue un cocktail dont on ne sait jamais à l'avance quel goût il aura.

Si nous savons que tout ce qui vient d'être dit est assez réducteur, comme aperçu, mais plutôt proche d'une certaine vérité, il n'en reste pas moins que le reflet de cette vérité n'est assurément que d'ordre strictement profane et qu'il se cache effectivement une autre dimension plus ésotérique et plus complexe de l'amour que les initiés connaissent bien, une dimension karmique qui vient apporter des explications là où l'on n'en voyait pas du tout sur la surface trop lisse des habituelles réflexions pragmatiques. En effet, les initiés, dont le parcours ésotérique apporte des Connaissances par-delà les simples apparences, savent depuis que le monde existe que celui-ci n'est qu'un espace d'épreuves que nous devons surmonter et que nos interactions avec autrui apportent toutes la complexité nécessaire à ce jeu existentiel que nous devons mener à bien. Dans cet ordre d'idée l'on voit d'emblée que les relations amoureuses et autres liens (par exemple familiaux) deviennent des enjeux capitaux par lesquels viendront s'insérer les "tests karmiques" qui nous ont été attribués. Afin d'approfondir ce sujet qui peut être assez obscur pour certains lecteurs, les lois karmiques que je cite ici et dont je fais souvent référence, sont des processus d'évolution primordiaux essentiels qui nous permettent d'aborder tous les aspects de la vie terrestre, sous tous les angles, d'en gérer les causalités et les finalités, d'en apprendre in situ par l'apprentissage vécu et donc subi comme tel.

Beaucoup de dogmes et de principes spirituels abordent cette question fondamentale du Karma qui semble être aussi une réponse à notre principale interrogation existentielle. Le fameux "D'où venons-nous? Que sommes-nous? Où allons-nous?" de Paul Gauguin en est la représentation picturale dont la triple lecture philosophique, spirituelle et métaphysique se confond dans ces trois phrases qui se situent sur plusieurs niveaux de compréhension. Le niveau le plus élevé de cette compréhension du principe même de la vie ici-bas réside dans la Connaissance ésotérique, ce que les uns appellent les Arts Royaux ou bien la Kabbale, ou tout simplement les "Mystères" dont l'antiquité gardait secrètement les arcanes jusqu'aux diverses religions qui ont su en modeler leurs différentes doctrines. L'amour tient une place prépondérante dans ces principes spirituels et religieux, les diverses lois d'attractions qui entrent en jeu sont autant de directions qui orienteront chaque personne dans le labyrinthe dans lequel il se déplace pour trouver sa route, et peut-être aussi pour trouver l'union afin de concrétiser les épreuves karmiques nécessaire à l'évolution.

Rencontrer l'amour, c'est donc accepter de passer les tests karmiques, bons moments ou moins bons, avec la personne qui se joint à nous. C'est donc un choix qui n'a rien du hasard si vous rencontrez une personne et que vous "tombez amoureux", c'est au contraire une épreuve planifiée qui tombe à pic pour qu'une expérience se déroule et qu'une conclusion karmique en découle. Dans certains systèmes l'on a pu dire que le karma "comptait les points", les bons et les mauvais pour établir une "dette karmique", c'est ici à mon avis une vision occidentalisée du karma qui cherche à classifier en bien ou en mal nos actions, mais dans les faits toute action et réponse sera finalement bénéfique en terme d'apprentissage, il n'y a que la non-action qui n'apporte rien, bien que certains puissent encore la revendiquer car ils sont arrivés à un tel niveau supérieur qu'ils n'ont plus rien à apprendre ici-bas, ceux-là sont bien évidemment rarissimes et sont une exception, ils ont terminé leur cycle du "samsara" (c'est-à-dire le cycle des réincarnations dans la doctrine bouddhiste). Bien entendu la plupart des gens ne pensent pas du tout à l'aspect karmique quand ils rencontrent une personne dont ils sont amoureux, c'est même souvent le contraire ils ne pensent plus à grand-chose et sont guidés par leurs désirs immédiats et leurs instincts primaires, et sans le savoir ils vont passer les épreuves qu'imposent ces désirs et instincts en terme de "liens" qui sont des "attachements", autant de termes qui semblent contradictoires avec la liberté, c'est ici justement que l'on doit juger personnellement si cela abouti à un bonus ou à un malus, ce n'est pas la note karmique attendue mais le choix délibéré d'en éprouver la cause et les effets, et d'en déduire un apprentissage et une expérience convaincante.

L'importance des choix amoureux est une évidence pour tous mais pas pour les mêmes raisons puisque nous n'avons pas tous conscience que l'amour est une épreuve avant tout karmique, même si effectivement cela en est aussi une au quotidien de manière naturelle et plus visible. Il est possible de mieux comprendre les relations de couple lorsque l'on dispose de cet angle de vue plus ésotérique et de remédier à la plupart des problématiques dont les personnes se plaignent, que ce soit les crises conjugales ou bien les jalousies, et même se poser les bonnes questions existentielles qui seront à la fois répondre à des attentes quotidiennes et karmiques. Dans le cadre de mon activité j'utilise une méthode double qui utilise la psychologie dans ce quotidien de tout un chacun mais aussi des processus issus de Connaissances ésotériques qui permettent d'élaborer des solutions optimales à ces divers niveaux. N'hésitez pas à en discuter librement et sans engagement au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé), notamment si vous désirez trouver des réponses à des problèmes d'ordre amoureux ou conjugaux, de même vous pouvez me joindre par écrit en passant par mon formulaire de contact en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt pour décrypter ensemble votre itinéraire et trouver la bonne sortie dans ce labyrinthe que représente l'amour!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche