10 juillet 2020 5 10 /07 /juillet /2020 18:14

Dans "La Vérité sortant du puits", tableau de Jean-Léon Gérôme, celle-ci se retrouve complètement nue à la vue de tous comme surprise et honteuse d'être dans son plus simple appareil devant nous, sans vêtements ou déguisement, ni masque ou autres artifices en sortant du puits d'où elle semblait s'être dissimulée. Mais une phrase du philosophe Démocrite, phrase bien antérieure à l'illustration picturale, nous signale que la Vérité sort du puits "armée de son martinet pour châtier l’humanité", ce qui renverse alors tout de go l'interprétation que l'on aurait pu avoir initialement, transformant soudain l'apparente surprise en une furieuse colère qui s'exprime pleinement sur le visage de cette Vérité devenue inversement vengeresse pour punir celui qui la voit en face… Nous avons ici un bel exemple qui nous expose très simplement que chacun verra dans la réalité visible qui est la sienne une vérité qui le sera tout autant, avec cette magistrale démonstration que finalement l'objectivité d'une Vérité unique n'existe peut-être pas… C'est après cette constatation que nous pouvons alors nous demander s'il est "bon" ou pas de toujours dire la vérité (du moins celle que l'on croit être la bonne) à ceux qui nous entourent et d'autant plus à ceux qui partagent notre vie, en amitié, en couple ou en relation amoureuse. La question, vue sous cet angle en devient bien plus complexe encore qu'elle ne l'aurait été sans ce préambule qui redéfinit chacun à sa place exacte mais aussi l'ensemble des faits et leurs interprétations via le filtre de la personnalité de chacun, ceci évidemment sans oublier la réalité des contextes qui viennent s'intercaler ou encadrer cette même Vérité contextuelle devenue paradoxalement multiple.

De même, ne dit-on pas que "la Vérité finit toujours par éclater ou par sortir au grand jour"? (un peu comme celle du puits). Oui, on le dit, mais alors de quelle Vérité s'agit-il vraiment? De celle d'un individu isolé qui pense avoir la science infuse, de celle d'un groupe d'influence sur autrui, de celle d'un pouvoir qui s'exerce avec force ou avec une maline dissuasion, de celle d'une société entière qui se déclare elle-même détenir une unique et intrinsèque Vérité au nom du plus grand nombre ou au nom de Lois humaines régissant nos vies et promulguées par une petite élite de magistrats, de juristes ou d'hommes politiques? Encore une fois si la Vérité "éclate" faut-il encore savoir d'où vient exactement la bombe et qui a vendu la mèche… Les initiés ou tout simplement les personnes ayant un brin de sagesse et d'intuition intellectuelle sauront aussi facilement discerner la causalité et l'effet, c'est-à-dire entrevoir si ce qui est révélé dans "une vérité" implique une quelconque démarche autre que la seule volonté d'éclaircir un fait ou une action dans un but positif, si cela n'était pas le cas (donc négatif) alors ce serait pour nuire intentionnellement, avec cette nouvelle interrogation du "pourquoi?". Le pourquoi étant la cause, si celle-ci est elle-même difficile à trouver ce sera alors un cercle vicieux qui n'élucidera rien mais ne fera qu'épaissir un ersatz de vérité déjà fumeuse ou sombre dans son orientation finale. Dans ce cas, ne pas faire trop confiance et même s'y opposer sera la règle pour rester dans le droit chemin lumineux d'une Vérité plus objective à découvrir…

La Vérité implique donc aussi de facto deux notions contradictoires: le mensonge, c'est-à-dire cacher ou arranger une "certaine vérité" à autrui dans un but précis, et la franchise, dire la vérité "que l'on croit être la bonne" pour soi et pour autrui. Apparemment nous serions presque tous d'accord pour dire qu'il n'y a pas de demi-mesure, en d'autres termes une demi-franchise ou un demi-mensonge sont assez peu crédibles et difficiles à maintenir en équilibre, quoique des fois… Pour autant l'on peut aussi dire la vérité telle qu'on la pense sans avoir de but réel, c'est-à-dire sans volonté personnelle de vouloir influencer le cours des choses même si dans la réalité tout ce que nous faisons ou pensons agit effectivement sur notre environnement, consciemment ou pas. Par exemple (simple et très basique): si je dis qu'il n'y a plus d'essence dans la voiture, c'est un fait objectif, si je le dis sans arrière-pensée cela ne m'engage pas consciemment, par contre si je le dis à autrui pour qu'il ne puisse pas utiliser la voiture ou encore mieux pour qu'il remplisse le réservoir d'essence, alors il y a un but conscient, réfléchi et volontaire d'agir via l'expression d'une réalité d'un fait dévoilé pour obtenir une réponse adéquate, l'effet et la cause sont alors explicites avec un sens. Dans bien des cas heureusement nous ne sommes pas tous des "manipulateurs" et nos dires ne sont que l'expression "sincère" (ou instinctivement inconsciente) de ce que nous pensons voir comme une réalité objective qui se présente à nous, une réalité que nous dispensons à autrui librement et sans intention construite dirigée pour obtenir quelque chose ou influencer. Mais n'oublions pas que nous ne sommes pas tous, ni toujours à tout moment, dans cette perspective aussi claire et limpide d'expression "sincère", sinon le monde serait un Paradis sur Terre où le mensonge instrumentalisé n'existerait pas, ce qui apparemment n'est pas vraiment le cas, ceci sans avoir à devoir pousser l'analyse plus en avant, mais ajoutons tout de même qu'il est dit aussi que le "fruit de la Connaissance" entraîna un jour la perte de l'innocence et donc l'apparition du bien et du mal, sorte de scission d'une immanente Vérité première...

La véritable question suivante vient alors: faut-il, comme Démocrite le dit, que la Vérité elle-même fasse jour avec son fouet pour nous forcer à ne pas mentir, à toujours devoir aller sur la voie d'une sincérité pleine et entière, nue et sans aucun paravent? Ici la notion de risque arrive à point nommé et les assureurs ou les traders en savent quelque chose! Mais qu'est-ce que le risque, ou plutôt qui risque quoi? Il est certain que si un homme dit à sa femme qu'elle a pris du poids alors il risque (en général) d'avoir une attitude de goujat et de lui déplaire, même si c'est la vérité telle qu'il la voit et la pense. Maintenant si cet homme annonce à sa femme qu'il adore ses nouvelles formes généreuses et qu'elle est irrésistible dans une sensualité exacerbée par ce changement, alors l'effet ne sera pas du tout le même, le résultat non plus... Question: cet homme aura-t-il maquillé la réalité selon qu'il dit les choses d'une façon ou d'une autre? Autre exemple, cette fois-ci une femme traite son mari d'imbécile et d'ignorant, il est clair que cela ne va a priori pas trop lui plaire (les hommes sont en effet généralement assez sensibles en ce qui concerne leur grande intelligence). Par contre si cette femme annonce à son mari qu'elle est certaine qu'il va trouver une solution en cherchant mieux car elle est encore une fois certaine qu'il a les ressources et le savoir-faire pour y arriver, là effectivement l'effet n'est pas le même non plus. Comme nous le voyons, les mots ont un poids, une orientation, une vérité en eux qu'il est bon de connaître si nous ne voulons pas "risquer" de voir des évènements "mal tourner".

La Vérité est au centre de notre monde, elle est aussi ce que nous sommes avec la façon dont nous l'exprimons qui est tout aussi importante que nos actions. Nos mots, nos actions mais aussi nos pensées sont intimement en relation et si nous tentons de les opposer c'est à nous-mêmes que nous mentons avec ce risque spirituel de nous perdre dans les profondeurs d'un puits (le même?) sans fond. En Amour véritable la Vérité éclaire d'elle-même les mots, les actions et les pensées des amoureux, si cela n'était pas ou plus le cas alors le risque essentiel serait de voir cet amour s'appauvrir en perdant de sa substance noble pour se ternir tel un métal précieux qui perd son éclat. L'Amour s'entretient par les bons mots choisis, il se démontre par les bonnes actions partagées et par cette volonté de ne pas chercher à dissimuler. Il est évident que nous ne sommes pas non plus des saint(e)s pour vivre chaque instant en pleine lumière, les contextes et environnements que nous traversons influencent nos pensées, nos actes et nos paroles, il est difficile à moins d'être un ermite ou une nonne solitaire de ne pas être livré aux tentations qui nous entourent et qui parfois ternissent notre propre "vérité d'être" ou nos aspirations les plus hautes. Il y a dans l'existence même cette importante notion karmique qui implique que nous devons ici-bas faire face à des épreuves et des choix qui ne sont jamais intégralement les meilleurs car tout simplement notre monde est imparfait dans sa forme et dans son fond, et nous le sommes aussi.

Faut-il tout se dire, la vérité n'est-elle pas un risque pour la relation amoureuse? La réponse est avant tout en vous, il n'y a pas de réponse générique car il existe une infinité de modalités, de mots pour signifier les choses et d'orientations plus ou moins positives ou négatives dans des situations multiples et tout aussi complexes. La seule voie à réellement suivre est celle du cœur, du ressenti que l'on a car on ne peut pas se tromper soi-même indéfiniment, et du ressenti d'autrui si on lui veut du bien en agissant de telle ou telle façon avec tels ou tels mots accompagnant la pensée qui s'y joint naturellement et même qui précède volontairement tout acte ou parole. Dans ces situations très délicates où parfois les couples s'égarent loin d'une franchise amoureuse réelle et réciproque, où même parfois encore le mensonge devient le seul mode trompeur pour garder une vérité blessante derrière un paravent mental efficace, il est nécessaire de faire le point avant une rupture encore plus difficile à vivre… Pour sauver le couple des moyens existent et rétablissent l'équilibre des forces positives en vue de retrouver une harmonie perdue. Pour en discuter librement n'hésitez pas à me faire part de votre histoire personnelle si besoin, ceci déontologiquement en toute confidentialité au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) afin que nous puissions trouver des solutions. Vous pouvez aussi me contacter par écrit si vous le préférez en passant par mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière web professionnelle ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et sachez rester en pleine lumière en évitant les zones d'ombre avec assurance et détermination pour vous et votre partenaire.

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche