4 octobre 2019 5 04 /10 /octobre /2019 18:34

L'on dit que l'amour est aveugle, j'ajouterais qu'il peut aussi et surtout parfois nous aveugler et que "l'état amoureux" est en soi par définition une dépendance, oui, mais avant tout une dépendance acceptée, ou subie, ce qui ne signifie pas la même chose… Et c'est sur ce point capital, bien qu'assez nébuleux sous le vernis des mots, que repose toute la différence, tous les enjeux à mieux comprendre le pourquoi et le comment mais aussi toute l'ambiguïté à vouloir a fortiori classifier un phénomène humain, ici un sentiment qui se veut complexe par nature et mixte dans sa propre définition puisque l'on ne tombe pas amoureux "seul(e)", il faut effectivement bien être deux pour ce faire (à moins de s'appeler Narcisse), d'où cette relation parfois à double tranchant dans les causes et dans les effets induits. Dans tous les cas l'on peut aussi se demander très légitimement si l'amour fait plier la volonté ou bien si celle-ci accompagne le sentiment, c'est-à-dire si l'on tombe volontairement amoureux de manière "responsable et affirmée" ou si au contraire l'on se laisse dominer par cet amour en baissant la garde de la volonté alors devenue inopérante, ou forcée de le faire, ou bien encore par une formule bien pratique: "par la force des choses" en sous-entendant que l'amour est toujours plus fort que la raison, plus fort que la logique que conduit la volonté d'ordonnancer sa propre personne.

Cet avant-propos pose de suite les questions de dépendance et le rapport que l'on peut avoir à l'autre via le sentiment amoureux qui en découle, est-ce une aliénation à l'autre et un abandon volontaire de soi (réciproque ou non), ou bien un peu de ce rapt mental et physique, de cet esclavage de la volonté de subir autrui que l'on pourrait illustrer avec quelques tableaux de style orientaliste où chacun serait enfermé dans un amour tel dans un harem fantasmé ou vécu? D'ailleurs cela revient aussi à nous poser la question suivante: sommes-nous tous égaux devant l'amour et la dépendance amoureuse? Ce serait plus la perception que l'on a de la relation amoureuse qui en définit sa nature, et chacun dispose ici d'un éventail de valeurs extrêmement variées, toutes assujetties à l'expérience que l'on a en la matière, à sa propre histoire vécue, à l'ensemble des relations humaines et sociales que l'on a expérimenté. Il est donc impossible de poser une règle commune à tous et à toutes, chacun ayant ses échelles de valeurs, ses expériences positives ou négatives, ses points de vue ou au contraire son ignorance sur la question.

La complexité à définir l'amour et ses dépendances dans tous les sens du terme, sera d'autant plus accentuée par ce que j'ai signalé: qu'il faut être deux pour s'aimer, par conséquent autant imaginer une double complexité devant se brasser pour aboutir à quelque chose d'impossible à prévoir, notamment dans cet amour lequel des deux sera le plus sujet à la domination de l'autre, et sous quelle forme décelable et active ou passive? Dans ce domaine de la prédiction ou de l'analyse personne ne saurait dire avec justesse de quel côté l'on se place, parfois n'est pas celui ou celle qui s'y croit, en réalité ou bien en fantasme. La très grande part de subjectivité est d'ailleurs toujours présente dans le sentiment amoureux et celui-ci n'est finalement que le reflet intérieur du fantasme où l'on place l'autre, où l'on veut bien aussi lui laisser volontairement cette place, sur un piédestal avec les plus beaux lauriers et avec cette capacité naïve qu'en croire la réciprocité comme évidente, mais alors que dire si cette réciprocité n'est pas véridique ou si le fantasme suscité n'a pas été une manœuvre savamment orchestrée pour tromper et pour profiter de l'autre? Dans ce cas l'on peut alors parler assurément de manipulation amoureuse ou mentale, d'une dépendance sur autrui digne de la perversion organisée, voire même de l'envoûtement pur et simple par des moyens autres (ésotériques). Pour résumer l'amour réciproque peut être sincère mais parfois l'on peut tomber sur le pervers narcissique de service ou dans de la sorcellerie pure et dure en terme d'envoûtement amoureux.

Afin de replacer le sentiment amoureux dans une ligne plus positive et moins dramatique, l'on peut aussi envisager de manière plus large le partage réciproque d'une double dépendance comme base volontaire et acceptée des deux protagonistes en sachant que chacun connaît les points faibles et forts de l'autre, créant ainsi une sorte de juste équilibre mental et amoureux dans ce type de relation amoureuse en apparence plus harmonieuse dans cet échange de diversité. C'est de cette façon que la majorité des couples fonctionnent, avec une complémentarité inter-relationnelle des ressources sans que ni l'un ou l'autre n'en soit le seul dépositaire ou possesseur, dans une sorte de jeu d'équilibre de pouvoir, de désir et d'acceptation de l'autre et de soi. Assurément, dans le sens contraire à cette optique, l'on pourra dire que tous les autres schémas sont des formes perverties de l'amour lorsque l'un aura su s'accaparer l'amour de l'autre afin de l'assujettir sans autre compensation positive. Parfois il peut par contre, même dans ce dernier schéma, coexister aussi un accord de principe où la dépendance amoureuse se transforme en domination, volontaire ou non, sur une base plus ou moins masochiste où chacun y trouve son compte, chacun à sa place et pas forcément ensemble dans une même direction mais dans un équilibre des contraires dont chacun revendique la liberté d'en exercer les contraintes et les avantages sans avoir à y redire, ceci en toute connaissance de cause.

Dans un autre ordre d'idée moins positive, il existe des manipulations mentales et amoureuses assurément produites par des phénomènes moins connus du grand public et du monde profane, ce sont les envoûtements via des rituels ou des dons. Il ne faut pas forcément toujours y voir un sorcier derrière ces péripéties ésotériques bien réelles, car parfois certaines personnes disposent de ce don de séduction innée qui apporte un pouvoir réel sur autrui en terme de domination sensuelle ou sexuelle, ou encore purement mentale sous couvert d'un altruisme déconcertant ou d'une sincérité de sentiment qui semble acquise et pourtant totalement élaborée à dessein. Il faut donc y voir un certain danger à côtoyer ces personnes qui sauront abuser de ce pouvoir de séduction sans aucune gêne ni aucun remord pour aboutir à leurs fins, que ce soit chez les hommes généralement pour séduire une femme, ou chez les femmes pour a priori profiter d'une situation et de certains avantages matériels (ce n'est pas ici une généralité mais un simple constat, l'inverse aussi). Bien plus dangereux encore, oui l'aspect ésotérique et magique existe pleinement aussi via des rituels d'envoûtements d'amour extrêmement efficaces en magie rouge, évidemment dans ce cas ce sont des pratiques exercées par des professionnels (ou initiés) et commanditées par des personnes qui font appel à leurs services. Le Vaudou est un exemple de magie très expérimentée et efficace où l'on peut forcer une personne en invoquant une entité ("Erzulie" par exemple pour tout ce qui est du domaine de la "magie d'amour") afin de l'envoûter de manière "amoureuse" ou en y prenant toute les formes visibles bien que finalement induites par une puissance extérieure qui impose sa volonté, de manière ponctuelle ou plus durable…

Comme nous venons de le voir, la dépendance amoureuse et l'envoûtement d'amour peuvent s'habiller sous différentes formes parfois très proches ou invisibles, et il est important de rester vigilant(e) face à ces dangers qui sont légions dans nos sociétés où les relations sociales sont démultipliées et encouragées, tant au niveau des loisirs que celles qui sont plus professionnelles ou amoureuses, notamment avec l'ensemble des moyens de communication qui nous envahissent de toutes parts sans que nous y prenions forcément garde à chaque instant. Dans tous les cas le libre arbitre de chacun peut être savamment déjoué ou manipulé, d'ailleurs l'exemple flagrant de la publicité est à citer au même titre que tout ce qui se présente à nous de manière directe ou indirecte. La dépendance amoureuse n'est pas une fatalité si celle-ci est vécue ouvertement et réciproquement dans une relation claire, par contre elle devient un poison si elle s'impose contre la volonté de celui ou celle qui subit et dans ce cas il faut réagir vite en toute connaissance de cause. De même, l'on ne prête absolument pas assez attention aux effets plus ésotériques pourtant de plus en plus pratiqués lors de rituels d'envoûtement qui sont des réalités avec des résultats insoupçonnés chez les profanes qui n'y voient que des sornettes alors que ces phénomènes de possession ou d'envoûtements existent quotidiennement dans le plus grand silence…

Si vous désirez plus d'information sur le thème de cet article ou bien si vous-même (ou un proche) avez la sensation d'être en dépendance amoureuse de manières négatives ou sous envoûtement amoureux subi, alors n'hésitez pas à me contacter pour en discuter librement et voir si mon savoir-faire peut vous aider dans cette situation délicate où le dialogue apporte déjà des solutions concrètes pour agir. Vous pouvez me joindre par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien m'écrire pour m'évoquer par les mots votre histoire personnelle, ceci via mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt ou bien à tout de suite pour aborder sous le meilleur des angles la relation amoureuse qui est la vôtre et en trouver le point d'équilibre ou l'harmonie en devenir. Je réponds à tous les messages sans exception!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche