Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 22:05

Les amours défuntes sont peut-être pires lorsque le deuil n'a pas été entièrement consenti, c'est le constat que je fais chaque jour lorsque l'on me dit: "il (ou elle) est sous l'emprise de son ex, que dois-je faire?!" C'est alors qu'il faut se poser les bonnes questions pour comprendre la situation et tenter d'y remédier avec l'exacte dose de psychologie assortie parfois d'un peu de magie, car à ce stade l'irrationnel déploie toute sa logique dans ces cas précis où l'orthodoxie amoureuse n'a plus de sens, où l'être aimé est suivi d'un fantôme, de celui de l'ex qui ne veut pas se résoudre à disparaître. Mais peut-on réellement parler d'emprise lorsque l'amour semble ainsi partagé entre deux personnes, l'une présente et l'autre déjà au loin mais pourtant encore si proche qu'elle s'accroche à l'esprit et parfois au corps? Ce phénomène de persistance amoureuse est-il si fréquent, qu'en penser et surtout comment l'aborder? C'est à ces questions et sans doute à d'autres que je vais essayer de répondre, sachant que chaque histoire est unique mais que les schémas qui vont être explicités sont presque tous identiques.

En général, la mémoire d'une personne aimée reste effectivement ancrée à tout jamais en nous, même après une rupture et tout au long de la vie nous nous souvenons des étapes de nos relations amoureuses et cela reste une activité saine puisque personne ne pourrait se rendre volontairement amnésique de sa propre vie et de ses amours passées qui sont aussi, d'une certaine façon, ce que nous sommes devenus au présent car à chaque relation nous abordons l'amour sous des angles différents qui nous renforcent ou qui nous réorientent. Il est assez rare de rencontrer une personne ne plus se souvenir des amours qui ont compté, il y a toujours cette synesthésie du moment où les sens prennent le relais de la mémoire pour activer des images, des paroles et tant d'autres choses complexes que le cerveau a enregistrées consciemment ou inconsciemment. Sur ce constat nous somme tous égaux, par contre effectivement c'est sur le ressenti de ces affects passés que nous sommes tous différents, certains y seront plus sensibles que d'autres ou bien seront astreints à une pensée plus sélective, voire élective.

C'est surtout la persistance non désirée et récurrente d'un souvenir, lequel peut se transformer en véritable parasite de l'esprit, qui doit alors alerter sur une problématique pouvant perturber la vie courante, notamment si ce phénomène est lié à une relation amoureuse précédente (ou plus ancienne encore). Il est évident que de savoir son conjoint sans cesse hanté par son "ex" peut perturber un tant soit peu la vie de couple et entraver la relation dans ce qu'elle a de plus intime si l'on sait qu'il y a comme une sorte de ménage à trois avec une ombre du passé… Mais finalement ne sommes nous pas tous plus ou moins influencés dans nos choix et nos raisonnements par nos relations successives? Certainement, mais pas au point d'en être régulièrement affecté ou plus symptomatiquement handicapé comme un poids à devoir porter constamment. Il y a donc une limite acceptable à ces persistances, à ces souvenirs amoureux qui ont eu leur raison d'être mais qui ne doivent pas se mêler du moment présent et interférer jusqu'à un certain stade dans les affaires courantes au risque d'en dénaturer le ressenti.

Doit-on parler d'une sorte de schizophrénie lorsque ces moments, passés et présents, fusionnent presque instinctivement alors qu'ils devraient chacun avoir la place qui est la leur? Il y a certainement une souffrance à voir ressurgir sans cesse des souvenirs associés à des affects ainsi qu'à une personne qui fut aimée et que l'on n'arrive pas à "sortir de sa tête" (expression courante que l'on me rapporte souvent). Dans ces moments "d'invasion mentale" l'on peut effectivement parler d'une sorte d'emprise, de celle qui "prend la tête" et ressert son étau sans prévenir alors que ces instants ne lui appartiennent pas. C'est aussi une épreuve difficile pour les deux partenaires que de sentir l'ombre d'une autre personne peser sur le couple et en modifier la légitimité en s'imposant de la sorte. Lorsque cette sensation d'intrusion surgit dans le couple, il faut alors assez vite consulter pour éloigner ces pensées parasites ou du moins les rendre moins pertinentes afin qu'elles ne s'installent plus en invités indésirables et surtout ne puissent plus se mettre en scène avec un premier rôle illégitime.

"Exorciser" ces pensées venues du passé. Le terme peut sembler fort et pourtant il est correct de l'utiliser quand un souvenir prend soudain vie, tel l'égrégore en ésotérisme, et s'évertue à jouer les parasites en s'accrochant au mental pour perturber un contexte amoureux. Personnellement, tout comme le psychanalyste (et initié) C.G. Jung, je ne conçois pas de réalités conscientes et inconscientes séparées, elles sont un tout et forment une seule réalité qu'il faut certes parfois prendre sous deux angles différents pour en saisir les multiples facettes, certaines visibles et profanes, d'autres plus souterraines et difficiles à cerner pour nos sens communs sans user de la symbolique ésotérique alors très à propos. C'est seulement avec cette double vision des choses que la plupart du temps l'on peut résoudre des problématiques non conventionnelles, et en particulier celles qui touchent au domaine de l'amour et des relations avec autrui, dont notre emblématique "emprise".

Il existe de nombreuses méthodes pour contrer ce qui peut s'apparenter à une emprise, personne n'y verrait d'ailleurs dans le cas qui nous intéresse une quelconque intervention directe de cet "ex" qui n'agit plus sur le conjoint, pourtant encore une fois je souligne que tout est lié et que ce qui semble être une évidence n'en est peut-être pas une… Dans tous les cas de subtils liens persistent et c'est avec d'autant plus de subtilité qu'il faut agir en conséquence en prenant aussi ce qui n'est pas directement visible comme une cause agissante en soi. Mais ici nous abordons un tout autre domaine à la frontière entre la psychologie et la parapsychologie, de ces champs d'investigations que les spécialistes conventionnels n'osent pas aborder tout en sachant qu'il existe d'autres voies à emprunter pour rétablir une harmonie et pour régler des problèmes complexes.

C'est dans ce cadre que je travaille afin de pouvoir aider les personnes qui en font la demande, notamment et plus précisément dans le domaine des relations amoureuses qui ne se règlent pas avec un médicament ou sur ordonnance… Mettre en pratique mon savoir-faire au service des relations de couples est mon credo et je vous propose de me joindre si vous avez une problématique à me soumettre. Vous pouvez me contacter par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien par écrit depuis ma page de formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant sur ma bannière ci-dessous. Je vous dis à très bientôt et sachez éloigner l'emprise de ces pensées qui ne font plus partie de votre présent, je vous y aiderai!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche