14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 18:07

En ésotérisme les termes utilisés sont importants et recèlent de significations que les profanes tendent à confondre ou à ignorer sciemment contrairement aux initiés qui y voient une multitude de références utiles et nécessaires. Ainsi, l'envoûtement ou la possession semblent tout droit sortir d'une fiction et formuler le même type d'emprise malfaisante pour la plupart des gens, pourtant il n'en est rien et ces deux termes sont même essentiels pour comprendre qu'il ne faut pas confondre ces mots tout comme nous le faisons tous assez aisément si l'on doit parler d'une grippe ou d'une méningite, les symptômes et maladies étant autrement bien spécifiques. J'ai déjà parlé à plusieurs reprises d'envoûtements et d'emprises de manière générique dans certains de mes précédents articles et dans celui-ci en particulier afin d'en poser une première définition comparative, aujourd'hui je donnerais plutôt des exemples pratiques ou bien des situations qui permettent de parfaitement les différencier selon les cas.

Tout d'abord il faut savoir que l'ensemble des travaux de magie est pratiquement essentiellement constitué de rituels ayant une fonction d'envoûtement, soit dans le but de contrer une situation négative sur soi (ou sur son entourage) et ainsi de restaurer dans le contexte un équilibre perdu, soit inversement pour provoquer ce même type de situation en ciblant une personne ou un groupe. Dans le premier cas on parlera plutôt d'un désenvoûtement si le but vise à faire barrière au mal, à l'éloigner et à réparer ce qui peut l'être, c'est donc un rituel positif axé sur la magie blanche de soin et d'apport d'énergie ou bien un rituel de magie rouge si la problématique touche le domaine de la sexualité, de l'amour ou des relations de couple. L'on peut difficilement concevoir qu'une autre magie, la magie noire, puisse faciliter un quelconque rééquilibrage en s'opposant à un envoûtement, cette magie très destructrice pourra effectivement combattre le mal par le mal mais les dégâts collatéraux sont bien trop lourds à gérer pour l'utiliser de manière sage et sans risque de "chocs en retour" (la magie noire reposant sur l'utilisation d'entités intermédiaires "démoniaques" pour commanditer une action il faut ensuite chèrement en payer le prix au risque d'une possession, j'y reviendrai…).

L'envoûtement à proprement parlé sert donc à contraindre une personne à agir ou à penser selon un mode qui n'est pas le sien, c'est-à-dire à réorienter ses choix personnels à l'encontre de la règle du libre arbitre, c'est un rituel qui sera définit comme négatif si la contrainte aggrave la situation de la personne mais on peut aussi concevoir qu'un envoûtement soit paradoxalement positif si l'on améliore la situation (même si c'est a contrario de la volonté de la personne). Je donne quelques exemples: vouloir redonner (sans le dire) de l'énergie à une personne en utilisant un rituel de magie blanche s'apparente à un envoûtement positif, de même une femme qui voudrait que son mari retrouve une libido acceptable ou que le désir soit de nouveau au rendez-vous dans le couple pourra demander l'élaboration d'un rituel de magie rouge pour agir secrètement (dans ce cas c'est un envoûtement, et l'on peut considérer qu'il est positif pour le couple). Maintenant, un envoûtement qui aurait par exemple pour but d'affaiblir un "méchant voisin" par le biais de divers types de rituels touchant son contexte (ses lieux de vie et de travail, lui-même ou son entourage) serait effectivement considéré comme négatif. Certaines personnes jalouses sont assez souvent demandeuses de tels rituels pour séparer un couple en perturbant la relation sur des points comme le dérèglement de la sexualité ou l'apport d'un déséquilibre provoquant une crise profonde et inexplicable pouvant aller jusqu'à la rupture.

Ce qui caractérise l'envoûtement est aussi le caractère extrêmement discret de son action puisqu'il agit de manière très subtile et progressive pour atteindre son paroxysme et le succès du but recherché (si le praticien dispose du savoir-faire adéquat). La seule façon de détecter un envoûtement en cours sur soi ou dans son environnement c'est de faire pratiquer un rituel de dévoilement en magie blanche, laquelle apportera la plupart des réponses sur l'orientation du sort, sa cible exacte et sa source (si possible), avec ces éléments il faudra par la suite rapidement élaborer une protection, éloigner le sort et riposter via un désenvoûtement. Une fois dévoilé, un envoûtement est déjà nettement moins actif puisque la cible en est dorénavant consciente et peut aussi parallèlement commencer à activer ses propres ressources défensives intérieures lesquelles sont en général aidées de surcroît par l'entité gardienne de la personne (si néanmoins cela apporte effectivement un plus en terme de karma et d'évolution, sinon un envoûtement subi peut aussi être considéré comme une épreuve à surmonter seul et l'entité laisse faire…).

Le désenvoûtement, comme vous l'avez compris, est uniquement un rituel qui sert à contrer un envoûtement négatif (ou sort) déclaré comme actif et clairement défini, il agit selon le même mode opératoire en magie via un rituel pour annihiler les effets négatifs du sort en présence, stopper le mal durablement et aide à en comprendre la provenance. Parfois sur ce dernier point il est difficile de trancher clairement car selon le type d'envoûtement celui-ci peut être lui-même protégé pour empêcher de remonter à la source, notamment si le praticien dispose d'un haut niveau de magie (il peut détourner spécifiquement les potentiels "chocs en retour" sur d'autres personnes et ainsi resté à l'écart). Plus l'envoûtement est puissant, plus il monte dans la hiérarchie de la magie, le premier niveau reste la magie blanche, ensuite la magie rouge et pour finir nous avons la magie noire qui demeure assez complexe à aborder pour tous les praticiens puisqu'il s'agit ici d'une magie proche de l'envoûtement par possession ou que l'on peut assimiler comme telle...

Justement, pour y venir : la possession, elle se caractérise par la présence d'entités extrêmement négatives ou que l'on peut considérer comme démoniaques par convention, celles-ci agissent soit d'elles-mêmes pour leur propre compte, elles visent alors une personne en particulier et l'investissent un temps pour l'utiliser comme "porteur" et se nourrir directement de toutes ses énergies, soit ces entités sont "sous contrat" via un rituel de magie noire pour satisfaire la volonté d'un sorcier praticien qui lui-même agit pour un commanditaire. Je rappelle qu'il est peu recommandé de se tourner vers un sorcier pratiquant la magie noire pour régler une affaire difficile et par là même de menus problèmes, les dangers sont multiples de voir arriver les entités utilisées dans ces rituels noirs et se retourner directement contre le sorcier mais aussi contre celui qui lui a demandé ses "services"… On peut déclarer qu'un individu "possédé" n'est plus à même de décider de ses actes et donc n'en est plus responsable, ce qui le place dans des situations pour le moins dangereuses et inhabituelles que la Justice mentionne d'ailleurs dans ses jugements en toutes lettres (on peut être jugé "irresponsable pénalement" au moment des faits), ce qui revient à dire que l'on a sombré dans la folie, ou que l'on n’en est pas loin, surtout si l'on a tout perdu de sa situation précédente.

J'espère avoir répondu dans cet article au sujet présenté et je reste à votre disposition si vous avez besoin d'aide dans le cadre de mon activité en qualité de praticienne, plus précisément en magie rouge et blanche. Vous pouvez donc me joindre facilement par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien si vous préférez m'écrire en m'expliquant précisément votre situation et ce que vous désirez, je réponds à toutes les demandes complètes via mon formulaire de contact qui s'ouvre en cliquant ma bannière web ci-dessous. Je vous dis à très bientôt pour peut-être si besoin commencer un travail en magie blanche ou rouge!

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche