16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 18:47

La crise de la cinquantaine, une simple expression pour certains et pour d'autres il s'agit d'un véritable cap à passer avec des frontières que l'on ne franchit que dans un sens, il y a en effet une remise en question de sa propre position en terme d'individu à divers niveaux, dans la société, dans son couple, dans son rapport au travail ou à ses ambitions et objectifs à atteindre, et aussi physiquement et intellectuellement avec le potentiel présent. Ce qui nous intéresse finalement tous c'est bien de se poser la question à un moment de notre vie: avons nous réussi certaines choses ou pouvons nous encore tenter celles que nous n'avons pas encore effectuées. Le passage des cinquante ans serait ainsi l'âge de raison ou du moins l'âge où il faudrait plutôt se faire une raison que les années ont passées et qu'il faudrait maintenant choisir au mieux comment organiser celles qui restent. Alors quels sont les réels enjeux de cette prise de conscience que le temps a passé et qu'il faut faire le point pour bien remplir judicieusement les années suivantes avec les compétences et moyens acquis précédemment ?

Dans une juste mesure, cette "crise" de la cinquantaine est salutaire si elle permet de visualiser avec objectivité un bilan positif de sa propre vie et non l'inverse en ne se fixant que sur les points négatifs ou sur ce qui n'a pas été entrepris. Selon le caractère de chacun et les ambitions personnelles de l'Ego qui s'y rattache, les uns seront plutôt satisfaits d'eux-mêmes et d'autres penseront avoir raté leur vie. C'est ce point de vue "profane", profondément ancré dans une vision sociétale de la réussite qui va induire ce constat de réussite ou d'échec mais les initiés ne seront pas sensibles à ces perspectives imposées par un monde axé sur l'accumulation de biens et de richesses matérielles, ils chercheront plutôt une vérité plus profonde, plus existentielle qui apporte des réponses plus essentielles en écartant la "persona" Junguienne qui n'est autre que le masque que nous nous imposons face à autrui.

La véritable question réside justement dans notre rapport à autrui, notamment dans le couple qui forme ce noyau social permettant à chaque homme ou femme de s'investir autrement que dans soi-même puisque le couple devient lui-même une entité à part entière qu'il faut préserver, enrichir et développer. La crise de la cinquantaine va potentiellement mettre à mal cette relation en lui imposant aussi cette introspection critique sur ce qui a été réalisé, ce que le couple a pu apporter de plus à l'individu, encore une fois à son Ego profane mais aussi à son être plus profond, à son moi existentiel, à son karma d'une manière plus générique et globale. Selon une vision profane, l'individu pourra être tenté de vivre autre chose et donc de reformer un couple pour tenter une nouvelle aventure, c'est le cas de beaucoup d'hommes que de penser qu'ils peuvent suivre d'autres chemins en cassant ce qui est… C'est le danger de cette "crise" que de le croire. Pour l'initié la relation présente est toujours perfectible et jamais aboutie, ainsi il ne renonce jamais et voit un trésor dans ce qu'il possède déjà.

Cette vision de l'initié sur ses relations avec autrui et plus précisément avec son couple se présente comme la construction d'un édifice sans cesse en amélioration et c'est sur ce modèle que la plupart des praticiens et initiés orientent aussi leurs travaux, ésotériques ou plus profanes (de l'ordre de la thérapie de couple). Bien entendu, à cinquante ans il y a de multiples problématiques qui se greffent successivement sur le contexte et qui n'étaient pas présentes précédemment à un âge moins avancé, à noter: la baisse de la libido, la routine de la relation, le manque d'énergie ou son affaiblissement, l'accumulation de stress et de certaines scories existentielles qui se sont accumulés au fil des années. Parfois l'ensemble de ces problèmes s'apparente à une lourde charge à porter et certaines personnes peuvent plier sous le poids et être tenté de tout casser, de rompre les liens et de l'arguer les amarres en pensant vivre mieux sous d'autres horizons. Ce genre de décision radicale est généralement une impasse car l'on reste aussi soi-même et les problèmes qui sont en nous persistent et nous suivent irrémédiablement si nous ne les traitons pas.

La Magie Rouge permet justement de régler ces problématiques liées aux relations, notamment dans le couple, en améliorant la libido de l'homme, en augmentant le désir chez la femme, en éloignant toute tentation extérieure et en restaurant ce qui a été progressivement abîmé par les années. La Magie Blanche quant à elle apporte un regain d'énergie vitale et protège la relation existante de toute atteinte non légitime, les rituels sont ainsi un peu à l'image d'une cure de jouvence et permettent une remise en question positive et constructive en se substituant à toutes les autres finalités déstructurantes, voire destructrices… N'oublions pas qu'il y a une forte dimension karmique en ésotérisme qui stimule et provoque cette prise de conscience nécessaire induite durant cette période de la crise de la cinquantaine mais qu'elle l'oriente pratiquement toujours de manière positive et structurante pour conforter ce qui existe. Passer ce cap sans en subir les aléas, c'est un des objectifs que je me suis fixés et que je propose à toute personne en demande d'aide sur ce point.

Dans ma pratique professionnelle, les personnes qui me contactent sont de tous âges et les problématiques relationnelles (généralement de couple) ou amoureuses sont celles qui se présentent principalement à moi dans le cadre de mon activité. Je suis aussi quotidiennement confrontée à cette problématique de "la crise de la cinquantaine", que ce soit celle des hommes mais aussi des femmes qui en subissent tout autant directement les effets, chacun avec ses spécificités propres. Comme d'habitude je vous propose mon aide si vous-même êtes touché par le thème de cet article et vous pouvez m'en faire part librement en me joignant au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien en m'écrivant ce qui vous préoccupe via mon formulaire de contact (pour l'ouvrir cliquez sur ma bannière ci-dessous), je réponds à toutes les questions qui me sont posées dès lors que la problématique est clairement exposée. Je vous dis à très bientôt et n'ayez pas peur du cap de la cinquantaine, c'est au contraire une voie vers l'accomplissement !

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche