22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 18:12

Dans toute situation le facteur Temps est très souvent crucial pour résoudre un problème, se fixer un but ou évidemment accomplir un objectif déterminé à un moment précis. D'ailleurs, dans la vie tout est irrémédiablement organisé autour de la durée et notre quotidien se séquence en phase du lever au coucher avec de nombreux tempos ou timings entre les deux. Pour cette raison la Magie n'échappe pas à la règle qu'impose le Temps aussi sur ce type d'activité ésotérique et il est même encore plus impératif d'y prêter la plus grande attention puisque des cycles et autres conjonctions viennent s'entrecroiser afin d'optimiser ou de minimiser les effets des rituels selon des périodicités assez complexes à concevoir ou même à prévoir. Mais savoir gérer ces cycles et anticiper les bons instants pour lancer des actions détermine finalement dans la plupart des cas aussi le succès de celles-ci, et il est donc primordial de ne pas faire n'importe quoi à n'importe quel moment ! En magie, lancer des rituels en n'attendant pas le moment opportun s'avère tout aussi préjudiciable, à l'inverse mettre le Temps de son côté en tant qu'allier prédispose presque assurément au succès.

Mais généralement la première "triple" question posée au praticien et qui revient très souvent de la part du demandeur d'un rituel n'est pas celle du bon timing ou du bon moment mais plutôt celle qui porte sur la durée effective pour lancer des travaux de magie, ensuite sur le moment dans cette durée où le rituel sera pleinement actif, puis enfin si ce rituel va perdurer dans le temps… Évidemment, d'emblée répondre de manière globale et condensée à ces questions avant même d'avoir commencé serait une aberration tant les paramètres à étudier sont complexes, prennent eux-mêmes un temps qu'il est difficile de juger dans l'immédiat, et sont potentiellement changeant durant les travaux. Par conséquent tout ceci impose de facto tout au long des travaux des ajustements ou des rééquilibrages nécessaires (combien?) qui seront certainement assez "coûteux en temps", ceci repoussant encore des évaluations initiales déjà hasardeuses dans leur formulation. Pour ma part je préfère de loin donner des fourchettes de temps selon les diverses phases que j'aurai pu déceler lors de l'étude préalable, il est en effet plus raisonnable d'étudier d'abord plutôt que de promettre l'impossible en terme de durée, c'est aussi une question de déontologie et de respect plus que de simple logique pratique élémentaire.

Justement, les diverses phases des travaux sont à bien expliquer dès le départ pour ne pas se fourvoyer ensuite dans des explications Kafkaïennes sur les durées de tels ou tels rituels et sur des résultats qui y seraient rattachés de manière cartésienne. Déjà, comme je l'ai souligné précédemment, il est nécessaire et indispensable de commencer par comprendre la demande dans ce sens ou parfois les mots de la personne à aider sont en décalage avec sa propre réalité (via son filtre personnel) ou ne sont pas le reflet du contexte qui se dessine (par manque d'analyse de la personne). Il faut donc parfaitement éclairer la situation sous un angle objectif, franc et compréhensible afin que demandeur et praticien se comprennent sur les mêmes bases et avec les mêmes éléments d'information. Cette première phase peut sembler surprenante mais écouter et comprendre l'histoire d'une personne qui utilise sa vision des choses et ses mots pour le dire peut souvent aboutir à de multiples confusions ou à des erreurs d'interprétation si l'on ne cherche pas à décrypter le discours et à le situer impeccablement dans son contexte… Cette phase d'approche et de prise d'informations (qui peut durer plusieurs séances d'affilées) est donc d'une grande importance et conditionnera l'ensemble des travaux, elle permet aussi de créer une convivialité et une liberté de parole dans un cadre de confidentialité assurée.

Deuxième phase, celle de la compréhension globale de la problématique en vue d'y répondre par la conception d'action(s) de la part du demandeur (dans son contexte quotidien) et de la part du praticien (via le choix d'un rituel approprié à ce même contexte). C'est à ce stade que chacun propose un objectif ou réoriente une réponse adaptée avec l'ensemble des éléments à disposition (analyses et informations), le demandeur se trace une ligne d'horizon visible avec un objectif clair là où auparavant il était dans le flou, et le praticien offre son savoir-faire et ses connaissances pour réaliser le rituel adéquat pour que la situation aille dans le sens de cet objectif avec la même ligne d'horizon symbolique. Par exemple, l'objectif peut se concrétiser sous la forme d'une volonté de rapprochement avec l'être aimé, dans ce cas le praticien devra réaliser un rituel (de Magie Rouge) de "rapprochement amoureux" ou de "retour de l'être aimé" (selon la typologie exacte du contexte). Cette phase peut prendre du temps car ce qui est le plus difficile est effectivement de fixer un objectif réaliste en toute conscience de cause.

Enfin, la phase la plus active des travaux consiste à mettre en pratique ce qui a été décidé, que ce soit les actions du demandeur dans son environnement ou bien le maintien du rituel actif avec des ajustements nécessaires si le contexte change ou si le demandeur modifie aussi sa ligne de conduite et son objectif en cours. Évidemment cette phase est tributaire des résultats de chacun et peut prendre une durée extrêmement variable en fonction de la volonté du demandeur (qui porte le rituel en qualité de commanditaire) et l'efficacité du rituel (qui doit aussi se réorienter en fonction des évènements nouveaux). Le succès est au rendez-vous dans la mesure où chacun ne lâche rien de sa détermination et sait aussi parfois remettre en question un premier objectif pour en trouver un plus ciblé au contexte. J'ajoute qu'en magie les influences externes sont multiples et que les rituels doivent aussi prendre en compte de potentielles "oppositions" de même nature, en d'autres termes il faut s'assurer aussi qu'il n'y a pas à la source une quelconque magie contraire qui agit dans le contexte sur lequel l'on travaille (par exemple un envoûtement déjà en place qui serait en partie la cause de la problématique), et par conséquent l'on pourra effectuer un "rituel de dévoilement" en Magie Blanche afin d'en être certain…

Résoudre des problèmes, notamment lorsque ceux-ci sont d'ordre relationnel et amoureux, n'est jamais simple car les situations évoluent sans cesse et les protagonistes sont souvent nombreux à interférer dans le contexte en place, aussi il est très important de respecter les différentes phases que je viens d'exposer pour ne pas confondre vitesse et précipitation, auquel cas les bases de départ sont toutes faussées et le résultat ne pourra qu'être du même acabit. Si vous désirez discuter du thème de cet article ou bien m'exposer une problématique qui vous touche, je reste à votre disposition pour vous aider à la résoudre dans le cadre de mon activité professionnelle. N'hésitez pas à me joindre par téléphone au 06.34.48.95.33 (numéro direct non surtaxé) ou bien à m'en faire part en m'écrivant depuis mon formulaire de contact (merci de cliquer sur ma bannière web ci-dessous pour ouvrir ma page). Je vous dis à très bientôt pour aborder la première phase d'approche de votre problématique avec vous !

France-Emmanuelle

Partager cet article

Repost0
Published by amour-magie-noire

Contactez moi:

 

 

 

 

 

 

Tél.: 06.34.48.95.33

numéro non surtaxé

ou bien > cliquez ici

 

Recherche